Parution dans Piments & Muscade

Piments & Muscade est un fanzine édité par l’association L’Armoire aux Epices. Sa ligne éditoriale ? Légèreté, sensualité, érotisme. Et donc, comme vous pouvez le deviner, c’est dans ce courant que s’inscrit mon dernier texte paru, Les quatre saisons d’un héliophile.

C’est la première fois que je m’essaye à l’exercice du texte sensuel, voire même érotique (bien que le fanzine précise ne pas attendre obligatoirement de passages explicites, c’est le cas de mon histoire vu qu’elle raconte une liaison un peu particulière ^^). Et l’exercice est concluant. Je m’y recollerai certainement, pour d’autres appels à textes de Piments & Muscade 🙂

En attendant, voici le sommaire complet de ce numéro 16, ainsi que son résumé :
L’astre central de notre système solaire est au cœur de ce numéro estival. Dans des mondes magiques, antiques ou futuristes, bravant les difficultés et les dangers, les héros de ce seizième Piments & Muscade partent à la recherche du soleil. Se brûleront-ils à sa chaleur, perdront-ils la raison dans sa recherche ? Ou bien s’effeuilleront-ils, incités par l’étoile à partager de doux moments sensuels ? Le soleil influence les corps autant que les âmes…

  • Postulante, de Laëtitia Genetay
  • Zooey n’était jamais sortie, de Célia Deiana
  • Les quatre saisons d’un héliophile, de Magali Lefebvre
  • Héliogynie, de Patrice Verry
  • À tâtons, de Penelope Chester
  • Semeurs d’étoiles, de Céline Lacomblez

Couverture de TheGlaciere, avec des illustrations d’Ophélie Bruneau et de TheGlaciere

Piments & Muscade n° 16, association L’Armoire aux Epices, juillet 2012, 4 euros (épuisé)

Critiques de ce numéro

Zela :

Très belle trouvaille et une fois de plus un personnage masculin excellent.

EDIT (2019)

Les quatre saisons d’un héliophile a bénéficié d’une réédition dans l’anthologie Nutty Shades of Sheep, dirigée par Émilie Chevallier Moreux et parue en février 2019 aux éditions Nutty Sheep.

L’anthologie parodie la trilogie de romans Cinquante nuances de Grey de E. L. James et comporte des nouvelles alliant érotisme, parodie et détournements. Elle est destinée à un public averti.

L’anthologie est disponible aux formats papier et numérique au prix de 16,99 euros (papier) et 4,99 euros (numérique) sur le site de l’éditeur et sur commande en librairies.

Critiques de Nutty Shades of Sheep

Les quatre saisons d’un héliophile de Magali Lefebvre nous font suivre les quatre saisons d’une année, l’automne, l’hiver, le printemps et l’été. Et au travers des yeux d’un homme qui est amoureux d’une femme qui lui rend visite qu’une nuit par saison. Lorsqu’on connait la définition du mot héliophile (espèce végétale ayant d’importants besoins en lumière pour se développer), on comprend vite le sens de l’histoire.

Mais il y en a un dans le tas qui très clairement sort des rangs, bien plus encore que les deux déjà nommés dans le paragraphe précédent, et c’est à celui-ci que j’aimerais décerner la palme, distinction que Magali Lefebvre remporte haut la main avec Les quatre saisons d’un héliophile. C’est un texte qui n’a pratiquement rien d’érotique, un texte qui renoue avec le vieux fantasme de l’Occident de voir revenir les anciens dieux pour sauver un monde désenchanté et rendu brutal, un texte qui focalise l’attention sur un seul personnage dont le lecteur suit les déplacements et les rencontres qui l’attendent aux quatre coins du globe avec une attention aux détails qui ne serait pas déplacé dans un poème. Et si on ajoute à cela la magie des descriptions, une magie qui rend l’autrice capable de mettre ses lecteurs sous le charme avec quelques pauvres paroles, on comprend que c’est ici un véritable joyau qui donne envie de fréquenter Magali Lefebvre de bien plus près. Je n’ai pas pu ni voulu suivre dans le détail la genèse de tous les textes réunis dans Nutty shades of sheep, mais j’ai pu constater, en suivant quelques liens proposés par mon moteur de recherche favori, que le récit d’un héliophile a été publié une première fois, en juillet 2012, dans le n° 16 du fanzine Piments & Muscade, publié par l’association L’Armoire aux Épices. Une publication dont la ligne éditoriale a tout pour me plaire : « Légèreté, sensualité, érotisme ». Une consigne que l’autrice rigoureusement respectée, tout en donnant à la légèreté du style un tour qui en fait ressentir tout le sérieux.

 

8 réflexions sur « Parution dans Piments & Muscade »

  1. Félicitations pour cette nouvelle publication, et incursion en terres épicées si je saisis bien ^_^

    …Et en écho, bravo pour le montage de tout le blog, qui donne une visibilité sympathique à tes textes ! Mine de rien ça fait une bonne petite série ! Très heureuse pour toi et ta plume, et comme c’est la période… une bise d’Air à ta Muse 🙂

    1. Merci beaucoup pour ton passage et tes mots encourageants, Fa! 🙂 Vraiment, ça me fait plaisir autant que ça me touche :-*

      Et oui, incursion en terres épicées que je pense renouveler (il y a cet appel à textes, De griffes et de crocs, sur les loups-garous & métamorphes notamment, qui me fait un bel appel du pied ! ^^) et que tu pourras lire dès que le facteur fera son office 😉 (et dès que je lui aurai confié de quoi faire sa mission, aussi, quand le libraire aura ce qu’il faut ! ;))

      Bises d’encre, et encore merci ! 🙂

      Lulla

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.