RSS

Bibliothèques autour du monde #1 : l’Irlande

08 Août

Que diriez-vous d’un petit tour du monde des bibliothèques ? 🙂 L’objectif est de présenter quelques bibliothèques, remarquables par leur histoire, architecture (intérieure ou extérieure), leur ambiance ou leurs collections (voire les quatre à la fois ! ^^). Je ne vise bien évidemment pas l’exhaustivité, mais offrir un petit aperçu, en différents coins du monde, de ces lieux de culture, de divertissement, de richesses livresques.

Pour commencer, allons du côté de l’île d’émeraude, et plus particulièrement à Dublin, sa capitale.

Trinity College Library

Le prestigieux et très connu Trinity College (fondé en 1592) a compté parmi ses étudiants Samuel Beckett, Oscar Wilde et Bram Stoker. Excusez du peu ! Mais ce qui émerveille, c’est son ancienne bibliothèque. Celle-ci, appelée Long Room (photo ci-dessus), comporte également, en plus d’immenses rayonnages de livres, une harpe gaélique datant des environs du XVe siècle, celle-là même qui sert de modèle à la harpe figurant sur les pièces d’euro irlandais. Certains vont jusqu’à la nommer comme étant la harpe de Brian Boru, un roi considéré comme l’unificateur de l’Irlande et dont les exploits lui ont permis d’entrer dans la légende. Ainsi, il se raconte qu’une banshee lui apparut lors de sa dernière bataille…

Non contente d’être splendide et d’abriter de multiples trésors (je parle de livres forts anciens et remarquables, bien sûr!), la bibliothèque de Trinity College conserve précieusement un manuscrit dont l’âge comme la richesse des enluminures en font un document des plus exceptionnels, j’ai nommé le Livre de Kells. Il est exposé en permanence, pour le plus grand bonheur du public, sous un faible éclairage afin de ne pas altérer ses couleurs.

Ci-dessus vous pouvez admirer le folio 29, recto. C’est l’incipit de l’Évangile selon Saint Matthieu, le Livre de Kells contenant les quatre Évangiles du Nouveau Testament.

La date exacte comme le lieu géographique de sa réalisation restent un mystère. Seule certitude, il fut conservé dans l’abbaye de Kells à partir du XIe ou XIIe siècle et a bel et bien été rédigé par des moines de culture celtique. Il a par ailleurs survécu à un vol, en 1007, le malfaiteur peu précautionneux ayant dissimulé l’ouvrage sous de la terre, après en avoir arraché la couverture ornée d’or et de pierres précieuses.

À noter qu’un film d’animation, Brendan et le secret de Kells, s’est inspiré de cet ouvrage. Je ne l’ai malheureusement pas encore visionné (il est sur ma liste des films à voir ;)), mais vous pouvez lire l’avis de Claire sur Fées Divers.

Site Internet de la bibliothèque de Trinity College

Chester Beatty Library

Si son architecture, intérieure comme extérieure, n’offre rien d’aussi magnifique que la Long Room de la Trinity College Library, l’intérêt de la Chester Beatty Library réside surtout dans ses collections.

Celles-ci appartenaient à un américain d’ascendance anglaise et irlandaise, nommé Alfred Chester Beatty. Cet homme d’affaires fit fortune grâce à l’industrie minière et a profité de cette aisance financière pour réunir, au cours de ses voyages, un grand nombre d’objets d’art et de manuscrits, provenant notamment de l’Orient et de l’Extrême Orient. À sa mort, il légua l’ensemble de cette riche collection à l’État irlandais.

Ouverte au public depuis 2000 au pied du château de Dublin, la bibliothèque Chester Beatty regorge de trésors dont vous pouvez voir ci-dessous un exemple, avec cet exemplaire datant du XVe siècle du Dalail al-Khayrât, un texte soufi.

Site Internet de la bibliothèque Chester Beatty

Marsh’s Library

© Marsh’s Library, Dublin

La bibliothèque Marsh est la plus ancienne bibliothèque publique d’Irlande. Fondée en 1701 par l’Archevêque Narcissus Marsh (1638-1713), son intérieur en bois de chêne foncé n’a guère changé depuis l’époque de son ouverture. Se promener entre les travées donne donc l’impression étrange d’évoluer dans un lieu sur lequel les siècles écoulés n’ont pas eu de prise.

On peut encore y voir les « cages », alcôves grillagées que le bibliothécaire pouvait fermer à clef une fois le lecteur à l’intérieur afin de sécuriser les précieux ouvrages consultés. Les collections comportent 25 000 livres datant des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, ainsi que 300 manuscrits et 80 incunables (ouvrages imprimés avant 1501).

© Marsh’s Library, Dublin

Les sujets des ouvrages sont variés et couvrent des domaines tels que la médecine, les sciences, le droit, la navigation, les mathématiques, la musique, la théologie… Parmi les documents remarquables conservés, un manuscrit en latin sur les vies de saints irlandais, qui remonte aux environs de 1400 et des partitions de musique du XVIe siècle.

Depuis 1988, la bibliothèque abrite également le Delmas Conservation Bindery, qui s’occupe de la restauration et des réparations des ouvrages rares et précieux, ainsi que des dessins, aquarelles, cartes, etc. conservés par la bibliothèque Marsh ou d’autres institutions, voir même de clients privés.

(Les photographies de la bibliothèque Marsh sont utilisées avec l’aimable autorisation de la Marsh’s Library)

Site Internet de la bibliothèque Marsh

Ces trois bibliothèques sont ouvertes aux visiteurs, aux horaires et tarifs indiqués sur leurs sites respectifs. Si un jour vos pas vous portent vers l’Irlande, n’hésitez donc pas à y faire un tour ! 🙂

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 8 août 2012 dans Bibliothèques

 

Étiquettes : , ,

4 réponses à “Bibliothèques autour du monde #1 : l’Irlande

  1. bethou

    8 août 2012 at 7:20

    passionnant , merci .

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :