RSS

La Porte, Karim Berrouka

22 Oct

La porte, Karim BerroukaQuatrième de couverture

Un nain tout de métal bardé errant dans le désert, deux Loupas-Garous philosophes — et une légère crise de foi —, trois femmes belles et mystérieuses, une horde de barbares à l’humour barbare et aux manières barbares, vingt-quatre cadavres presque morts et une pénurie d’allumettes…
Et bien sûr, une porte.
Ouverte ou fermée, grattée, toquée ou explosée, de chêne (massif, renforcé de fer forgé) ou de frêle bouleau, elle est le pivot grinçant de ce petit conte férocement dégondé.

Mon avis

Le blog Un monde de nouvelles, qui met en avant (comme son nom l’indique) les nouvelles appartenant au genre SFFF*, a nommé le mois d’octobre « Mois de la novella » et invité d’autres blogs à y participer. Comme j’ai eu l’occasion de lire des novellas et que j’apprécie Un monde de nouvelles, je me suis dit que j’allais participer.

Mais qu’est-ce qu’une novella ? C’est un texte trop long pour être qualifié de nouvelle et trop court pour être qualifié de roman. Un texte qui n’entre pas dans une case précise. Et pourtant, vous en avez très certainement lu une un jour : cette longue nouvelle, dans ce recueil / cette anthologie ou ce très court roman était peut-être une novella… Certaines maisons d’édition n’hésitent pas à publier des novellas estampillées comme telles. C’est le cas de Griffe d’Encre qui leur dédie une collection, rien de moins ! Et, ma foi, c’est pour le meilleur car de très bons titres se bousculent au sein de cette collection.

C’est d’ailleurs d’une novella griffée dont je vais parler dans ce billet. « La Porte » de Karim Berrouka est sous-titrée « Petit conte sans philosophie ». Et ce sous-titre a d’ailleurs son importance dans l’histoire… On suit les dérangements continuels de Premier Loup-Garou et Deuxième Loup-Garou, colocataires sanguinaires mais qui passent leurs soirées soit à tenter d’atteindre un état d’esprit leur permettant la décorporation, soit aux activités sportives, ou encore aux débats argumentés et ampoulés. Ce n’est pas parce qu’ils se nourrissent de chair fraîche (avec une préférence pour le missionnaire, Loup-Garou oui, mais absence de goût non !) qu’ils sont d’une bêtise crasse. Bien au contraire !

Et donc, nos deux philosophes aux dents et au poil longs se voient dérangés plusieurs soirs de suite par de bien indélicats visiteurs, venus frapper à leur porte pour obtenir hospitalité pour la nuit. C’est là le point de départ de cette novella qui mêle excellemment érudition et drôlerie ! Car comment ne pas sourire entre le comique de répétition, les comportements des visiteurs – où l’auteur s’amuse à dérouler les clichés liés à leur genre jusqu’au bout, comme pour les femmes à forte poitrine ou les barbares hurleurs, tout en les manipulant à sa guise – ou encore le jugement expéditif dont seront victimes les loups-garous ?

Érudition car entre les dialogues savants de nos deux héros, le sous-texte pas si évident à décrypter (pied de nez aux poncifs de la fantasy, dénonciation de l’absurdité des procès de l’Inquisition, voire même de l’obscurantisme religieux si l’on creuse encore plus) et la chute, à la fois si logique, si drôle, si parfaite pour ce texte, on se régale de ce mélange ! « La Porte » – qui n’a donc rien à voir avec une autre nouvelle du même auteur, parue dans une anthologie consacrée aux… portes – est un récit plein de verve, aux phrases parfois ampoulées – mais c’est pour mieux de te faire sourire et te régaler de mots absurdes choisis avec soin, lecteur ou lectrice ! – et au récit bien prenant. Un texte qui se dévore et se déguste, avec délectation (gare aux gloutons !).

Et si vous voulez découvrir d’autres novellas, n’hésitez pas à jeter un oeil au blog Un monde de nouvelles qui en présente plusieurs dans le cadre de ce « Mois de la novella » ou à vous pencher sur la collection dédiée de Griffe d’Encre. Je vous recommande ainsi les titres Novae d’Elisabeth Ebory, Jouvence d’Alain Le Bussy ou encore La Vieille Anglaise et le continent de Jeanne A-Debats, le dyptique des Poubelles de Guillaume Suzanne… et ce n’est là qu’une petite sélection !
Éditions Griffe d’Encre, 2007, 76 pages.

*Science-Fiction, Fantastique, Fantasy

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 22 octobre 2012 dans Lecture

 

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :