RSS

Chansons pour J.R.R. Tolkien : L’adieu au Roi, réunies par Martin Greenberg

12 Déc

Quatrième de couverture

Très loin, là-bas, par-delà les monts du Cheval d’Orage, l’Aeland était le dernier comté du royaume. Les habitants n’avaient qu’une joie : leurs enfants. Mais les gobelins vinrent construire un grand château noir. Et les enfants disparurent. On dit que là où ils étaient, ils n’étaient pas trop malheureux. Ils savaient bien qu’ils atteindraient la Mesure. Alors ce serait la fête et ils partiraient pour la Verte Campagne, où ils seraient heureux à jamais. Pour eux, le temps s’était comme endormi. Ailleurs, l’histoire devenait folle. Les gens fuyaient sur la terre dévastée. Quand la famille fut surprise par les démons, maman dit à sa fille de sauter. Avec les autres, elle se cacha dans les roseaux. Les rêves leur dirent d’aller à la tour abandonnée.
Le pays était démantelé, les pouvoirs perdus. Mais les enfants renaîtraient. En ces jours de désolation apparaîtrait une fraternité de libérateurs nés du sang des légendes et venus proclamer la gloire de la terre.

Mon avis

Il y a peu, je suis tombée sur une annonce du blog Un papillon dans la Lune, blog consacré aux littératures de l’imaginaire. Cette annonce était celle d’un challenge de lecture concernant les nouvelles et les novellas. Après ma petite participation au Mois de la novella organisé par le blog Un monde de nouvelles (c’est d’ailleurs par ce dernier que j’ai su le lancement du challenge d’Un papillon dans la Lune ! ^^), j’ai sauté sur l’occasion. Car si je suis une grande lectrice des littératures de l’imaginaire, je suis aussi une grande lectrice de nouvelles. Non pas que je boude les romans – j’adore en lire aussi. Alors pourquoi participer ? La réponse, tout de suite ! 😉

Le challenge dure un an – d’aujourd’hui, 12 décembre 2012, au 11 décembre 2013. Il y a plusieurs catégories, selon que vous soyez d’avides lecteurs ou pas. Pour ma part, je me suis inscrite dans la catégorie Joyeuse lectrice, ce qui implique de lire et chroniquer 12 recueils/anthologies/novellas/nouvelles durant ce challenge. Et si je me suis inscrite à ce challenge (j’y viens), ce n’est pas seulement pour le fun. Ce n’est pas non plus pour les cadeaux, vu que je n’ai su leur existence qu’après mon inscription. J’avais mal lu le billet de présentation à ce sujet et l’existence de ces cadeaux (offerts par les éditions Griffe d’Encre et ActuSF, qui se sont portés partenaires) n’a été confirmée qu’après le billet présentant le challenge. Non, si je me suis inscrite au challenge, c’est pour m’aider à écluser ma PAL qui a de vertigineuses allures…

Bien sûr, tous les prochains billets de lecture qui arriveront ici ne seront pas toujours liés au challenge. Vous reconnaîtrez les avis de lecture participant au challenge par le tag approprié et par le petit logo en fin de billet, le même que celui à la fin de cet avis 😉

Chansons pour J.R.R. Tolkien : L’adieu au roi est le premier volume d’une trilogie. En fait, il s’agit du découpage en trois volumes d’une anthologie qui, dans sa version originale, ne formait qu’un seul volume. Le titre, comme l’introduction, expliquent que les nouvelles rassemblées ont pour but de rendre hommage à l’un des maîtres de la fantasy – si ce n’est le maître – J.R.R. Tolkien. Il ne s’agit donc pas à proprement parler de textes se déroulant dans les Terres du Milieu, mais de toutes sortes de textes de fantasy. Les fans de Tolkien qui recherche des clins d’oeil en seront donc pour leur frais à ce sujet-là – par contre, s’ils recherchent de bonnes histoires de fantasy, ils seront ravis !

Au sommaire de ce premier volume, de grandes plumes du genre. Voici mon avis nouvelle par nouvelle :

La Foi de Poul et Karen Anderson : des gobelins s’installent du jour au lendemain dans une forteresse, elle aussi construite du jour au lendemain, dans le comté d’Aleand. À compter de ce jour, il arrive que des bébés disparaissent… cette entrée en matière ne m’a pas laissé de souvenir impérissable. L’intrigue est cousue de fil blanc et je n’ai pas vraiment été transportée par le récit.

Les Neuf fils d’or de Andre Norton : une mystérieuse voyageuse se rend en un château en ruines où s’est réfugiée une bande de gamins après l’invasion des hommes-démons. Cette fois, j’ai totalement accroché à cette nouvelle située dans un univers original, en particulier à cause de son personnage principal, mi-magicienne mi-déesse, et de l’intrigue, qui mêle brillamment suspense et émerveillement, avec une pointe d’inquiétude.

La Nagini de Peter S. Beagle : ah ! Peter Beagle ! J’ai déjà pu lire plusieurs de ses oeuvres et j’en avais été charmée chaque fois. Ce très court texte ne fait pas exception. Plantée dans une Inde merveilleuse, l’histoire met en scène une créature légendaire du pays, une Nagini, une femme-serpent. Une très belle histoire aux allures de conte indien.

Le Dragon de Tollin de Elisabeth A. Scarborough : un texte tragi-comique où un émissaire tente de comprendre la raison de la destruction totale de toute une région du monde. Les amateurs de dragons découvriront que ces bêtes ne sont pas aussi aisées à élever que des chats, et ceux qui ne les aiment pas auront un argument de plus pour justifier leur désamour. Une histoire sympa, même si le tragique se mêle à l’absurde.

Rapte le Juste de Stephen Donaldson : très chouette nouvelle possédant une certaine gouaille, Rapte le Juste nous présente un sot prêt à tout pour conquérir une jeune, belle et riche veuve, même si celle-ci est prise en otage par le gros bras du village. Il va même jusqu’à se proclamer cousin de Rapte le Juste, personnage légendaire (vraiment ?) réputé pour sa justice féroce. Un régal, avec une chute certes pas forcément très surprenante, mais qui tombe parfaitement.

Longue nuit de veille au temple de Robert Silverberg : on bascule cette fois dans la science-fantasy (sous-genre qui mêle science-fiction et fantasy). Le texte est empreint d’une certaine lenteur dans ses débuts avant de s’accélérer avec les découvertes faites par le Protecteur du temple. Une histoire qui évoque en filigrane la construction des religions et leur rapport avec la réalité historique. Des réflexions sous-jacentes intéressantes, donc, servies par une intrigue captivante.

Le Pont du Troll de Terry Pratchett : l’auteur des Annales du Disque -Monde, chef d’oeuvre de fantasy humoristique, nous offre une nouvelle tout à fait désopilante, où Cohen le Barbare, guerrier qui a pris de l’âge, fait face à un troll qui a bien des difficultés à maintenir la tradition en un monde si changeant. Parodie de notre monde actuel et du mode de vie occidental, tout autant que parodie de Conan le Barbare de Robert Howard, un régal d’humour, avec une plume fine et enlevée.

Le Roi de l’Hiver de Jane Yolen : après le rire, voici la dure morsure du froid. Jane Yolen nous présente une histoire en forme de conte, à l’image de l’hiver : magnifique, mais implacable.

Au final, hormis le texte d’ouverture, j’ai été enchantée par toutes les plumes (déjà reconnues dans le monde de la fantasy) de cette anthologie. Une bonne sélection !

Éditions Pocket, 2002, 217 pages.

Publicités
 
7 Commentaires

Publié par le 12 décembre 2012 dans Lecture

 

Étiquettes : , , , , , ,

7 réponses à “Chansons pour J.R.R. Tolkien : L’adieu au Roi, réunies par Martin Greenberg

  1. Fa Cryptomeria

    12 décembre 2012 at 10:37

    Bien bien, j’ai ce livre depuis dix ans sans avoir jamais osé l’ouvrir. Je craignais une réécriture ou une réappropriation de l’univers si connu et pourtant si unique du maître Tolkien. Là je suis un peu rassurée. Mais c’est ma PAL à moi qui va encore être vertigineuse ^_^

    En fait je crois avoir lu « Le pont du troll » de Pratchett, dans un format petit fascicule, genre qu’on donnait en cadeau à l’achat de plusieurs tomes des Annales (ou à la sortie du dernier, je ne sais plus). C’était marrant. A haute dose l’humour en fantasy peut avoir tendance à me saoûler, mais de temps en temps, bon. 🙂

    Il se trouve que la fibre tolkienienne est titillée en ce moment, et les infos et promos concernant la sortie du Hobbit, si elles ne me donnent pas franchement envie d’aller voir le film (entre l’histoire des animaux morts sur le tournage et une critique lue, très virulente, tout ça m’a refroidie…), me poussent en revanche à replonger un peu dans un de mes livres-univers préférés entre tous… 🙂

    Bises elfiques – voire trollesques un peu 😉

     
    • Lullaby

      12 décembre 2012 at 7:25

      Coucou Fa,

      Oui, tu peux l’ouvrir sans crainte, cette antho, il n’y a vraiment pas réappropriation des Terres du Milieu, pas même de référence ! 🙂
      Je rebondis un peu sur le Hobbit (que je re-lirai très certainement prochainement aussi, mais en VO cette fois ;)), j’avais vu aussi cette histoire d’animaux tués mais j’ai aussi vu un démenti de l’équipe du film – apparemment, il y a effectivement eu des victimes animales, mais sans lien avec le tournage, ce serait la négligence des fermiers propriétaires qui auraient causé ces morts. L’équipe soutient avoir été très encadrée par les associations de protection des animaux justement pour éviter tout incident de ce genre. Et d’après ce que j’ai lu, l’accusation se basait aussi sur le témoignage d’un palefrenier viré du tournage… bref, dans tous les cas, que ça ait eu lieu sur le tournage ou non,le résultat est le même : des bêtes sont mortes (et pas de vieillesse), et ça reste inacceptable, je suis bien d’accord !
      Malgré tout, je pense que j’irai jeter un oeil au film tout de même pour me faire mon opinion, mais sur les grands écrans de mon ciné indie local, qui a bien besoin de spectateurs, le pauvre.
      Je comprends bien ton envie de replonger dans les oeuvres du maître, en tout cas ! 🙂

      Bises du Milieu 😉

       
  2. Laure

    12 décembre 2012 at 11:15

    Je note, je note 😀

     
  3. unpapillondanslalune

    12 décembre 2012 at 11:46

    Le pont du troll, j’adore ! Bon perso je ne suis pas une fan de Tolkien, mais je vois qu’il y a toute sorte de Fantasy dans cette anthologie, ça a l’air sympa ! (et ne t’inquiète pas, je ne soupçonne personne de s’être inscrit pour les cadeaux)

     
    • Lullaby

      12 décembre 2012 at 7:29

      Si tu n’aimes pas Tolkien, il n’y a pas l’ombre d’une référence à son univers dans cette antho. Et oui, on y trouve toutes sortes de fantasy (sauf la fantasy urbaine, mais ce sera peut-être pour les 2 autres volumes qui font partie de la série). Donc tu peux y allez sans crainte !:)
      (et sinon, loin de moi d’avoir soupçonné qui que ce soit non plus ^^’ Simplement ça m’a fait sourire de voir que je me suis inscrite tellement vite, tant ma PAL est énorme, que je n’avais même pas lu dans le détail le billet de présentation du challenge ! ^^ » Et en plus je trouve très chouette de la part de ces maisons d’éditions, qui le sont également (chouettes) de se proposer partenaires.)

       
      • unpapillondanslalune

        14 décembre 2012 at 1:34

        D’ailleurs dis moi quelle nouvelle tu souhaites recevoir par mail s’il te plait (unpapillondanslalune[at]gmail.com)

         
      • Lullaby

        14 décembre 2012 at 5:14

        Ah oui tiens, j’avais oublié aussi ^^ » Je t’envoies ça de suite.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :