Publié dans Lecture

Zoo des Chimères, Chantal Robillard

Zoo des Chimères, Chantal RobillardQuatrième de couverture

C’est l’histoire d’un parc zoologique, situé – devinez où ? Pas sur Terre, en tout cas !

Surgit une tornade, tout est ravagé, alors on nomme une équipe en quête de rentabilité, et voici que le zoo se déglingue davantage encore et devient un très étrange parc à thème, où rien ne va se passer ainsi qu’on le prévoyait.

Entrer dans l’esprit d’un loup, chevaucher le monstre du loch Ness, s’éprendre d’une licorne… Oui, dans Zoo des Chimères, le bizarre, le fabuleux mais aussi le danger vous attendent au détour des pages !

Un ouvrage pareil à une mosaïque, où se dissimulent des passages oulipiens à contraintes de formes. Des textes à lire… et à dire.

Mon avis

Lecteur, lectrice, attention ! Si vous vous apprêtez à ouvrir les pages de ce Zoo des Chimères, attendez-vous à une expérience de lecture ! Oui, une véritable expérience où les mots joueront sous vos yeux, où l’histoire ne ressemble à rien de ce que vous auriez pu lire auparavant. Car le Zoo des Chimères est un recueil de nouvelles pas tout à fait comme les autres. Chantal Robillard s’est amusée à y glisser des textes oulipiens.

Oulipiens ? Mais oui ! L’OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle), association d’artistes qui s’amusent à se créer des contraintes pour mieux explorer leur créativité. L’exemple le plus connu en est le roman La disparition de Georges Perec, roman qui ne contient pas de lettre e. Pas une seule fois. Et, donc, l’on retrouve au sein du Zoo des Chimères divers textes à contraintes. Comme Le blues de la belle boudeuse, où la plupart des mots commence par la lettre b, offrant un récit que l’on a fort envie de déclamer ensuite à haute voix, tant les phrases glissent admirablement bien dans la bouche avec tous ces mots en b. Et il y en a d’autres, des jeux de mots, des jeux oulipiens, au sein du recueil. À vous de les découvrir ! 😉 L’auteur vous donnera la liste et le nom des contraintes à la fin, parce que si vous ne cherchez pas d’abord lesquels sont à contrainte lesquels ne le sont pas, ce n’est plus du jeu ^^.

Par ailleurs, ce n’est pas la seule particularité de l’ouvrage. Qui dit recueil de nouvelles dit textes différents, peut-être sur un même thème, peut-être reliés par un fil rouge, mais en tout cas des textes différents. Certes, nous avons là plusieurs récits, plusieurs contes. Mais tous sont en fait pièces d’un puzzle. Le Zoo des Chimères, à la fois titre et nom du lieu que l’on découvre, ne se laisse pas visiter d’un seul coup ! Chaque texte en offre un aperçu et une fois tous lus, on voit enfin à peu près ce qu’est ce fameux zoo en pleine débandade. À noter qu’une nouvelle se poursuit même sur 5 récits (oulipiennes, en plus), comme un petit fil rouge qui tisse tous les morceaux du puzzle.

Et, pour ne rien gâcher, les petites histoires, qui brossent le tableau de ce zoo reconstruit n’importe comment après une tempête, offrent diverses émotions. Du rire, beaucoup. J’ai régulièrement éclaté de rire devant les mésaventures des employés et les références aux contes, récits bien connus ou autres mythes glissés ici et là. Mais vraiment. Un bon gros éclat de rire bien franc, chose qui m’arrive assez rarement quand je lis. C’est dire ! Et puis, aussi, un peu d’émotion plus triste, avec le coeur serré, comme par exemple avec Un Chant de détresse où un loup pleure sa meute perdue.

Une belle expérience de lecture que ce Zoo des Chimères qui offre une vision différente des mots, qui donne envie de lire à voix haute, à voix basse, en silence, bref de lire et relire pour bien goûter tous les jeux de sonorités, les clins d’oeil. Le tout nous emmenant sur cette planète où se tient le zoo (je ne vous dirai pas où, à vous de trouver ! ;)). Apparemment, il s’agit du premier opus d’une série appelée Galaxie Conte, bien que ce Zoo des Chimères forme un tout complet. Mais vu comment j’ai apprécié l’expérience, j’ai hâte d’en lire d’autres ! 🙂

Éditions Argemmios, 2013, 103 pages.

Challenge nouvelles & novellas

Publicités

4 commentaires sur « Zoo des Chimères, Chantal Robillard »

  1. merci pour cette belle lecture de mon zoo ! oui vous avez raison, « galaxie conte » continuera mais sur une autre planète, encore plus petite, et avec d’autres personnages… l’an prochain si tout va bien !
    détail amusant, Estelle Faye signait juste à côté de moi à Epinal !

    1. Ah, hâte de découvrir cela ! 🙂
      Et voilà qui me fait encore plus regretter de ne pas avoir été présente aux Imaginales ! ^^ »
      Merci en tout cas de votre passage en ces lieux 🙂

  2. Ah! Tu m’as donné très envie de découvrir ce Zoo (en tant qu’animalière, je ne pourrai résister bien longtemps), dès que ma pile à lire rapetisse un peu, je me jette dessus!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s