RSS

Cinq pas sous terre ép. 2 : Mille éclats de colère, Vanessa Terral

18 Juin

Quatrième de couvertureCinq pas sous terre, Vanessa Terral

Début de l’été, près de Toulouse.
Jabirah se réveille dans une cave, malade et incapable de faire un geste. Une femme ne tarde pas à la rejoindre. Elle dit s’appeler Muriel et être une engeôleuse d’esprits, une sorte de médium dont le but est de protéger l’harmonie entre les ombres et les humains. Cette illuminée propose à sa prisonnière un marché qui ressemble plutôt à un chantage : la servir, en échange de quoi elle lui rendra son suaire. Paraît-il que Jabirah est une mâchonneuse de linceul, un vampire nouveau-né dont le corps va pourrir si elle n’ingère pas régulièrement des bouts de son drap mortuaire, et cela jusqu’au dernier fil. Quant à ce que Muriel demande en retour… Bah, il s’agit de trois fois rien !
Simplement tuer un engeôleur fou qui veut réveiller le passé de la Ville rose.

Mon avis

Après un premier épisode où l’on découvrait deux personnages, notamment Jabirah, la narratrice transformée en mâchonneuse de linceul après sa mort, place à l’action ! Muriel, l’engeôleuse, emmène son otage (car puisqu’elle conserve hors de sa portée son linceul, elle tient bel et bien Jabirah en otage) pour combattre son ennemi, engeôleur d’esprits lui aussi.

J’ai beaucoup apprécié de voir les deux engeôleurs en action, avec tous ces esprits qu’ils convoquaient pour se combattre. De même, ce combat permet de cerner un peu mieux la personnalité comme les motivations de Muriel, mais aussi d’avoir un aperçu de ce mystérieux ennemi. Qui répond au nom d’Eusèbe.

Alors, disons-le tout net, l’auteur a vraiment un sacré talent pour avoir réussi à me remettre dans les rails du récit après la première apparition de ce nom. Car je suis une très grande fan de la BD De Cape et de Crocs d’Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou. Et l’un de des personnages de la BD se nomme Eusèbe. Sauf que… c’est un petit lapin adorable, au passé trouble (j’attends de pied ferme le diptyque qui nous permettra de lever le voile là-dessus). Je n’ai donc pas pu m’empêcher de rire à la lecture de ce nom, alors que l’épisode 2, bien que teinté d’un peu d’humour, expose tout de même un combat épique ! Mais, fort heureusement, Vanessa Terral sait à ce point rendre son histoire immersive que j’ai vite pu me remettre dans l’ambiance et qu’aux mentions suivantes du nom de l’engeôleur, ces fois-là, j’ai bien associé le prénom au personnage et n’ai plus trop laissé mes pensées vagabonder vers la BD ^^

J’ai aussi trouvé que l’on retrouvait l’ambiance du roman L’aube de la guerrière, du même auteur. Même si Jabirah a sa propre personnalité, le ton – humour ironique – et l’action m’ont rappelé le roman. Non que ce soit un mal, au contraire.

En bref, cet épisode a été aussi agréable à lire que le premier. Et il se termine sur un passage qui laisse en haleine, si bien que je vais m’empresser de lire l’épisode 3, déjà paru (oui, j’ai encore pris du retard dans mes lectures…).

Éditions du Petit Caveau, 2013, 18 pages.

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 18 juin 2013 dans Lecture

 

Étiquettes : , , , , , ,

2 réponses à “Cinq pas sous terre ép. 2 : Mille éclats de colère, Vanessa Terral

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :