RSS

La face cachée d’Amazon (ou l’enfer du décor)

23 Juin

Il y a quelques jours, j’apprenais que la ministre de la Culture souhaitait lutter contre le dumping (= pratiques commerciales déloyales) d’Amazon. Et aussi aider les librairies avec un nouveau plan de soutien. Si la nouvelle est bonne, j’ai eu le malheur de jeter un oeil aux commentaires de l’article, alertée par la consternation d’une connaissance, grande lectrice et proche des libraires elle aussi. Que n’avais-je pas fait là ! J’en fus tout aussi consternée. Beaucoup de commentateurs, en effet, défendaient bec et ongles le cybermarchand. Mais savent-ils vraiment ce qu’ils défendent ? Connaissent-ils le vrai visage d’Amazon ? C’est ce que je me suis demandé, d’où ce nouveau billet sur le sujet.

J’ai déjà évoqué la bataille entre Amazon et les libraires (en particulier les libraires indépendants). Et, récemment, la parution du livre En Amazonie de Jean-Baptiste Malet, où l’auteur s’est fait embaucher par l’enseigne pour mieux la découvrir, a dévoilé les pratiques françaises au sein de l’entreprise. Pratiques qui ne déparent guère de celles de nos voisins allemands et anglais. L’auteur qualifie en effet les conditions de travail chez le cybermarchand comme dignes d’Orwell (l’auteur du glaçant 1984). Souvenons-nous qu’une journaliste avait comparé ces mêmes conditions, côté Grande-Bretagne, comme dignes de chez Zola. En Allemagne, encore plus scandaleux, il a été révélé que des membres de l’équipe de sécurité avaient des accointances avec l’extrême-droite et des groupuscules néonazis.

Sur Amazon (sic), le livre de Jean-Baptiste Malet est fustigé par certains lecteurs. Plusieurs d’entre eux, salariés de l’entreprise, affirment que les conditions de travail ne sont pas si difficiles que cela. D’autres se permettent de dire que le journaliste, de toute évidence, ne fait que découvrir le monde du travail. Mais, comme l’indique cet excellent article qui rebondit lui aussi sur l’ouvrage En Amazonie, certes nombre d’enseignes de grande distribution pratiquent des conditions de travail similaires. Est-ce cependant une raison pour les accepter ? Au XXIe siècle, dans des pays dits civilisés, avec tous les droits obtenus pour avoir des conditions de travail dignes, peut-on encore accepter que des gens soient pressurés comme des citrons aux bénéfices des PDG de leur entreprise ?

Parlons désormais d’un sujet qui fâche. L’argent. Saviez-vous qu’Amazon étant basé au Luxembourg, l’entreprise ne payait que très peu d’impôts en France ? De même en Angleterre où, en ces temps de crise économique, cette annonce a fait bondir les libraires qui ont appelé au boycott. En France, même chose. Lorsque vous achetez sur Amazon, votre argent file directement dans les poches de l’entreprise. Il n’y a pas, ou très peu, de retombées dans l’économie française. Amazon est, par ailleurs, déjà dans le collimateur du fisc français.

Enfin, dernier argument des défenseurs d’Amazon : c’est pratique quand on n’habite pas en ville. Il se trouve que, de nos jours, nombre de librairies proposent désormais site Internet et possibilité de commander en ligne comme d’être livrés chez soi. Exactement comme Amazon. L’enfer du décor en moins, même si les libraires, malheureusement, sont en difficultés à cause, entre autres, d’Amazon. Certes, les libraires vous feront payer les frais de port, ce que ne fait pas Amazon, une pratique décriée depuis longtemps et qui a provoqué des procès. Mais le pris du livre étant protégé par la loi Lang, il sera le même chez l’un comme chez l’autre (livres d’occasion exceptée).

Si vous êtes consommateur du cybermarchand, loin de moi de faire de vous un accusé ! Je suis moi-même une ex-cliente d’Amazon. Simplement, je souhaitais vous dévoiler la face cachée d’Amazon, que l’entreprise se garde bien de dévoiler à tous vents. Peut-être, sachant cela, changerez-vous vos habitudes ? 😉

Pour terminer, je re-cite la tribune de deux libraires parue en juillet 2012 et qui vous présente 8 bonnes raisons de préférer votre libraire plutôt qu’Amazon. 8 bonnes raisons que je plussoie totalement :

AMAZON : C’est la zone !
Par Frédéric et Jean-­Pierre Delbert, librairie Martin-­Delbert à Agen

Depuis quelque temps, nous sommes soumis à une communication très forte de l’enseigne AMAZON, largement relayée par les medias. AMAZON serait l’enseigne préférée des Français, créerait des milliers d’emplois quand elle implante une plateforme logistique, récupérant ainsi une image positive, les élus locaux déroulent le tapis rouge etc….
Il est temps de dénoncer ce qui est une véritable imposture et de dire à nos consommateurs de livres : n’achetez surtout pas chez AMAZON mais chez votre libraire ! Et vous y gagnerez énormément ! En effet :

1) Le prix : Les livres chez AMAZON sont au même prix que chez votre libraire*
2) Le nombre de références : Votre libraire a accès au même nombre de références et a la même base de données de l’édition française que celle utilisée par AMAZON.
3) Les délais : Votre libraire vous procure votre livre immédiatement s’il l’a en stock et sous 2 à 4 jours s’il doit le commander.
4) L’écologie : Votre libraire reçoit les livres par palette de 400 kg soit environ 1000 ouvrages tous formats confondus ce qui est bien plus écologique que d’envoyer 1000 colis par pack poste.
5) La suppression d’emplois :
Toute création d’emploi chez AMAZON supprime quasi mécaniquement 1,5 à 2 emplois chez votre libraire, mais ceux-­là on n’en parle pas : c’est la petite librairie qui ferme, discrètement et sans tapage ou qui licencie progressivement…. Et il est politiquement plus porteur pour un élu local ou un ministre d’annoncer la création de 1000 emplois d’un coup que la suppression connexe de 2000 libraires.
6) La délocalisation économique et l’aberration des subventions des collectivités locales :
Toute commande effectuée sur le site de ce cybermarchand diminue indirectement la recette fiscale locale, donc augmente vos impôts locaux et diminue également la recette fiscale du pays puisque cette société, dont le siège européen est basé au Luxembourg paie une part infime de l’impôt sur ses bénéfices en France, grâce à une optimisation fiscale extrêmement sophistiquée. Et pourtant, malgré ce comportement peu éthique, l’implantation du dernier site d’AMAZON à CHALON sur SAONE en France est subventionnée par nos élus locaux à des niveaux stupéfiants : 4 500€ par emploi créé** (ou plus exactement pour la suppression de 2 emplois !) et cela avec vos impôts. Cherchez l’erreur…
7) La survie de votre centre-­ville :
Une ville ne survit que grâce à son animation commerciale et culturelle. En tant que client, vous en êtes un des acteurs essentiels : Prenez-en conscience ! Votre centre-ville c’est le forum des Romains ou l’Agora des Grecs : c’est un creuset indispensable au vrai lien social. Votre libraire est au centre-ville et en est un des animateurs vitaux avec des libraires en chair et en os pour vous conseiller et vous accueillir. C’est autre chose qu’un entrepôt logistique avec lequel vous dialoguez par écran interposé.
8) Etes-­vous vraiment un hyper-­capitaliste ?
Amazon,c’est 48 milliards de $ de chiffre d’affaires. Avez-‐vous vraiment envie d’apporter votre obole à ce géant qui essaie par tous les moyens de vous lier à son business (tablette numérique non ouverte, déréférencement des éditeurs qui n’accepteraient pas leurs conditions, etc…) et qui de plus se comporte en spécialiste de l’évasion fiscale légale et organisée ?

En conclusion, pour trouver un bon livre, n’allez pas en Amazonie, allez chez votre libraire !

*Votre libraire vous consent le maximum de remise autorisée sur le livre, soit 5%, par le biais de sa carte de fidélité.
**(La Tribune 25/06/2012)

Pour aller plus loin

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 23 juin 2013 dans Monde du livre

 

Étiquettes : , , , , ,

Une réponse à “La face cachée d’Amazon (ou l’enfer du décor)

  1. LN-Carmy

    23 juin 2013 at 6:38

    Bien dit! Moi aussi, ex-cliente d’Amazon, comme toi (on s’est tous ou presque fait avoir je pense) mais fort heureusement il existe des solutions alternatives bien plus sympathiques, même si, comme chez moi, il n’y a pas forcément de librairie qui réponde réellement à mes attentes, tu peux toujours faire autrement.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :