Publié dans Lecture

L’Ouroboros d’argent, Ophélie Bruneau

Quatrième de couvertuL'ouroboros d'argent, Ophélie Bruneaure

Axel est généreux. Axel est amoureux. Axel est trop gentil. Aujourd’hui, il doit traverser la France pour acheminer un héritage.
Célia est fière. Célia est implacable. Célia est un loup-garou. Aujourd’hui, secondée par deux jeunes de sa meute, elle doit retrouver l’objet responsable d’une vieille malédiction.

À la croisée des chemins, le piège se referme dans le Massif Central. Prête à tout pour mener à bien sa mission, Célia n’hésitera pas à détruire la vie d’Axel s’il le faut. Le jeune homme a de la résistance à revendre et des amis prêts à l’aider. Pourtant, cette fois, il pourrait bien finir broyé au nom de l’Ouroboros d’argent.

L’artefact vaut-il seulement tous ces sacrifices ?

Mon avis

Les loups-garous, c’est un de mes sujets de prédilection ! Alors quand j’ai su que les éditions du Chat Noir sortaient un ouvrage plein de loups-garous, je n’ai pas hésité ! J’ai lu ce livre juste après le roman de Anne Rice sur la même créature. On aurait pu penser qu’une jeune auteur française telle qu’Ophélie Bruneau pâtirait de la comparaison avec une plume aussi célèbre que celle d’Anne Rice.

Eh bien non. L’ouvrage de Anne Rice m’ayant laissé une impression mi-figue mi-raisin, j’ai été bien contente de plonger dans le road-movie français et garouesque proposé par Ophélie Bruneau ! On suit Axel, loup-garou qui préfère ne pas trop être ramené à cet état, et Célia, louve-garou tellement bien intégrée à sa meute qu’elle est en lice pour devenir le prochain alpha. Alors que rien ne devait faire se croiser la route de ces deux-là, la mort d’un homme, qui avait eu en sa possession l’Ouroboros d’argent, chamboule tout.

Ici, on a une sorte d’inversion des choses : le gentil dépassé par les événements, c’est Axel, la méchante qui ne recule devant aucun coup bas, c’est Célia, et ceux qui partent secourir le damoiseau en détresse sont sa petite amie et son colocataire asocial ! Bref, d’emblée, on sent que le récit va nous embarquer dans un sacré voyage.

Le roman est parcouru de bout en bout d’un ton ironique, décalé, qui fait que l’on se laisse prendre sans souci dans l’histoire. Par ailleurs, les loups-garous d’Ophélie Bruneau sont à la fois proches du mythe et repris à la sauce de l’auteur. Le tout est crédible et j’ai apprécié cette vision du loup-garou.

Les seuls bémols que j’émettrais sont, d’une part, les introductions systématiques de chapitre par des paroles extraites de chansons. Que de telles citations soient présentes de temps en temps, je le comprends, mais à chaque chapitre, j’ai fini par ne plus voir le rapport et sauter ces deux lignes. L’autre bémol, c’est le final qui retombe un peu comme un soufflé après la course-poursuite qui nous tient en haleine une bonne partie du roman.

Mais dans l’ensemble, L’Ouroboros d’argent offre une bonne lecture, divertissante, avec des loups-garous bien campés, des personnages attachants (Axel, Dérénik, Capucine) ou énervants (Célia), une intrigue haletante qui ne se prend pas pour autant trop au sérieux, et une balade dans les régions de France qui change des éternels cadres américains !

Pour ne rien gâcher, l’auteur a choisit de reverser une partie de ses droits d’auteur à l’association Handi’Cats, qui s’occupe de recueillir puis de placer des chats et des chiens handicapés, blessés ou malades. Une interview à la fin du roman permet d’en apprendre plus sur cette association.

Si vous aimez les loups-garous et que vous cherchez une bonne lecture comportant ces créatures pour les vacances, je vous recommande donc L’Ouroboros d’argent. Et en dehors des vacances, ça reste tout aussi bon à lire aussi ! 🙂

Éditions du Chat Noir, 2013, 255 pages.

Pour aller plus loin

Publicités

Un commentaire sur « L’Ouroboros d’argent, Ophélie Bruneau »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s