RSS

Biblios

24 Nov

BibliosPrésentation de l’éditeur

A la tête d’un monastère au Moyen Age, vous vous mesurez avec les autres monastères pour avoir la plus belle bibliothèque. Pour constituer votre collection, il vous faudra acquérir les pigments nécessaires à la confection des enluminures, recruter les meilleurs copistes et reproduire les œuvres les plus prisées. Pour cela, vous aurez à votre disposition une quantité d’or limitée. Toute l’astuce sera de vous séparer des éléments de votre collection au bon moment et de payer au plus juste les pièces qui rendront les autres envieux tout en composant avec les caprices des évêques pour parvenir à vos fins.

Mon avis

Dans la vie, je ne suis pas seulement une dingue de livres et de mots. J’aime aussi jouer. Alors quand certains jeux de société marient le jeu au livre (ou à l’élaboration d’histoires) inutile de dire que je suis ravie ! 🙂 De tels jeux ont donc leur place sur ce blog, et je vais commencer par Biblios, car sa thématique est bel et bien celle du livre.

Comme indiqué par la présentation de l’éditeur, dans Biblios le joueur incarne le moine qui s’occupe d’un scriptorium (nom du lieu où officiaient les moines copistes, avant l’arrivée de l’imprimerie). En concurrence avec d’autres scriptoria, il lui faudra réunir les ingrédients et le savoir-faire, puis produire les plus beaux ouvrages pour prétendre au titre de plus belle bibliothèque dans un domaine précis. Pour ce faire, le jeu utilise la mécanique des enchères, le tout à l’aide de cartes.

Il y a plusieurs types de cartes : les cartes Or, les cartes Église et les cartes de Catégorie (Pigments, Moines (les copistes), Grimoires Interdits, Livres sacrés et Manuscrits – à noter que ces deux derniers étant respectivement symbolisés par une icône « livre relié » et « rouleau », j’ai tendance à les renommer « codex » et « volumen« . Oui, je suis tatillonne ! ;)).

Le jeu se divise en deux phases : dons et enchères. Lors de la phase de don, le joueur pioche autant de cartes qu’il y a de joueurs plus une. Il choisit ensuite une carte pour lui, une qu’il placera dans la pile pour les enchères et les autres face visible pour que les autres joueurs se servent ensuite, en commençant par celui situé à gauche du joueur. À noter que les cartes Église sont jouées immédiatement – eh oui, l’Église gérant les monastères, elle fait la pluie et le beau temps sur le cours de certains ingrédients/savoir-faire/types de manuscrits.

Car il y a aussi des dés, placés sur le Scriptorium (nom de la zone de jeu où sont placés les dés). Ces dés donne le cours des Catégories – sachant que les joueurs concourent pour une ou plusieurs Catégories, il leur faut veiller à ce que la Catégorie qu’ils briguent aient un cours au beau fixe ! Et donc, la face la plus élevée possible du dé.

Une fois la phase de don terminée (quand il n’y a plus de cartes dans la pioche), place aux enchères ! Toutes les cartes qui ont été mises de côté par les joueurs lors de la phase de don sont mélangées puis dévoilées, une par une, et livrées aux enchères. Les cartes Catégorie et Église se monnayent avec de l’Or (forcément – on notera le soudoiement possible des ecclésiastiques ^^) tandis que les cartes Or se payent avec… des cartes, peu importe leur type, mais face cachée.

Lorsque la phase d’enchère est terminée, c’est l’heure des comptes ! Chaque joueur dévoile ses cartes Catégorie. Celui qui a le plus de points dans une Catégorie remporte le dé correspondant. Pour calculer ces points, on utilise les chiffres notés sur la carte ou, en cas d’égalité, voir le joueur qui a la lettre la plus proche du début de l’alphabet (noté sur la carte également). Celui qui a le plus de points au(x) dé(s) remporte la partie.

biblios_jeu

Biblios est un jeu passionnant par cette compétition et ces enchères où chacun essaie de l’emporter dans une Catégorie donnée. Par ailleurs, l’auteur du jeu a su rendre via sa thématique des enjeux réels et historiques. Les illustrations des cartes reflètent plutôt fidèlement les sources de pigments, les moines copistes et les productions de l’époque, ainsi que le poids de l’Église dans la société médiévale. J’ignore par contre si un tel esprit de compétition agitaient les responsables de scriptoria de l’époque mais qui sait…

Les parties durent environ une demi-heure, rassemblent 2 à 4 joueurs (à partir de 12 ans) ce qui permet de s’offrir une bonne petite partie de temps en temps sans avoir à bloquer une soirée complète. Les règles s’assimilent très facilement et les illustrations sont vraiment très sympas (oui je sais, je l’ai déjà dit ^^). Le seul bémol, c’est l’odeur bien chimique qui s’échappe du jeu neuf lorsqu’on vient de le déballer – pour l’immersion olfactive, on repassera. Mais vu le plaisir de jeu, c’est vraiment un tout petit bémol et ça passe au bout d’un moment.

En tout cas, voilà un jeu idéal à offrir à tout passionné de livre qui se double d’un amateur de jeux ! 🙂 Pensez juste à ôter le plastique du jeu, aérer la boîte et y glisser un petit sachet « odeur de vieux parchemins » avant d’offrir, pour plus de réalisme et moins d’inconfort odorant. Car au fait, je ne vous ai pas dit : la boîte elle-même se présente comme un livre ! 🙂

Un jeu de Steve Finn, éditions Iello, pour 2 à 4 joueurs, 2011.

Pour en savoir plus

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le 24 novembre 2013 dans Livre jeu

 

Étiquettes : , ,

5 réponses à “Biblios

  1. Louisia

    27 novembre 2013 at 4:23

    Coucou Lullaby !

    J’adore aussi les jeux de société ! Je ne connaissais pas du tout celui-ci. Il a l’air vraiment intéressant et je pense que je l’achèterai prochainement… Si seulement on pouvait jouer ensemble 🙂
    Merci pour cette découverte !

     
    • Lullaby

      27 novembre 2013 at 7:47

      Coucou Louisia !
      Tu m’en diras des nouvelles de Biblios – perso je le trouve très chouette pour une partie rapide (je joue à des gros jeux aussi, c’est pour ça que ça fait du bien de changer un peu avec du plus court ^^), et la thématique est très bien rendue.
      Bon jeu !
      (qui sait, ptêt qu’un jour on se croisera sur un festival et on en profitera pour disputer une partie ? ;))

       
  2. Escrocgriffe

    28 novembre 2013 at 4:32

    C’est vraiment original comme jeu ! 😀 Merci pour la découverte !

     
    • Lullaby

      30 novembre 2013 at 9:35

      De rien et bon jeu ! 🙂

       
      • Escrocgriffe

        1 décembre 2013 at 12:02

        Merci ! 😀

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :