RSS

Fille d’Hécate t. 3 : Le chant de la Lune, Cécile Guillot

21 Avr

fille-d-hecate-tome-3Quatrième de couverture

« Je pensais que découvrir d’où je viens serait une sorte d’accomplissement… Hélas, les choses se passent rarement comme prévu et me voilà au milieu d’une histoire mêlant malédiction, prophétie et déesse oubliée. Suis-je assez forte pour jouer les héroïnes ? Rien n’est moins sûr ! » Maëlys et ses amies sorcières vont devoir plonger au cœur des Ardennes et de ses troubles légendes. Terre de féerie mais aussi de sombres dangers, car si retrouver ses racines est source de joie, c’est aussi la plus grande épreuve que la jeune femme ait jamais eu à affronter.

Mon avis

Le chant de la Lune marque la fin de la trilogie Fille d’Hécate de Cécile Guillot. Ce troisième tome nous emmène dans les Ardennes, où Maëlys va pouvoir enfin lever le voile sur ses origines tout en étant entraînée dans une nouvelle aventure.

À l’instar des volumes précédents, la couverture est superbe et le livre, peu épais, se dévore rapidement. Il faut dire aussi que c’est un plaisir de retrouver Maëlys et de découvrir les lieux pittoresques de la région, ainsi que son folklore.

Au fil des tomes, on a vu la jeune femme trouver sa voie et mûrir, devenir une adulte, en somme. Le chant de la Lune marque la dernière étape de ce mûrissement, tout en ouvrant, via son épilogue, une autre étape de la vie de l’héroïne. En ce sens, le personnage reste très plausible avec ses doutes, ses hésitations, ses erreurs et cette évolution. Et très attachant également ! 🙂

La magie ainsi que la Wicca imprègnent toujours le récit et je dois dire, malgré les obstacles rencontrés par les personnages durant l’histoire, que j’ai trouvé ce livre apaisant. Le lire avait pour moi l’effet d’une balade en forêt, tranquille, entourée d’amis. Je ne sais si c’est voulu ou pas, mais j’ai apprécié cette lecture en forme de respiration !

J’ai d’ailleurs regretté la présence de quelques coquilles. Mais ce serait pinailler, car à lire ce tome, on sent aussi toute l’affection que porte l’auteur à ses personnages et on referme l’ouvrage avec le sentiment d’un cycle achevé, d’un nouveau qui commence, plutôt que d’une fin façon couperet.

Un joli point final à cette trilogie qui fait la part belle à la Wicca ! 🙂

Éditions du Chat Noir, 2015, 154 pages

Cette lecture s’inscrit dans le challenge Je suis éclectique du forum Mort-Sûre, catégorie Fantastique.

challenge_jesuiseclectique2015

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 21 avril 2015 dans Lecture

 

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :