RSS

Les annales du Disque-Monde : Pyramides, Terry Pratchett

25 Juil

pyramides_pratchettQuatrième de couverture

Assis sur un bloc de pierre, le fantôme du pharaon regardait les deux embaumeurs s’affairer sur sa dépouille. Tout compte fait, on a du mal à se réjouir du spectacle de deux artisans plongés jusqu’aux coudes dans ses entrailles. Quant aux blagues de circonstance…
« Maître Aneth, dit le nouvel apprenti, ce boulot, ça remue les tripes mais qu’est-ce qu’on se boyaute ! »
Car Teppicymon XXVII est mort et son fils va lui succéder. Pas facile d’hériter du trône quand on est encore un ado et qu’on vient d’achever ses études à la Guilde des Assassins…
Vous voilà responsable du lever du soleil comme de l’abondance des récoltes. Et les ennuis vous guettent : vaches grasses, vaches maigres (par 7, bien entendu), sphinx, prêtres fanatiques, crocodiles sacrés et momies vagabondes.
Sans compter que la Grande Pyramide a précipité le royaume dans une faille spatiotemporelle.

Mon avis

Une petite balade dans le désert, plus exactement au pays du Jolhimôme, ça vous dit ? Allez, le Jolhimôme, son grand soleil, son fleuve magnifique, ses pyramides… Vous l’aurez compris, dans ce volume des Annales du Disque-Monde, Terry Pratchett nous convie dans une Égypte antique revue à sa sauce. Musclez vos zygomatiques, car ils vont être souvent sollicités ! 🙂

À la mort de son père, roi du Jolhimôme, Teppic se retrouve roi à son tour. Mais il a quitté le royaume pour suivre une formation d’assassin à Ankh-Morpork et ignore beaucoup de son pays comme de ses nouvelles charges. Dios, le grand prêtre, se charge donc de veiller à ce que les rituels immuables et millénaires continuent de tourner et à ce qu’une pyramide gigantesque, la plus grande qui ait jamais été construite, soit élevée à la gloire du roi récemment décédé. Et peu importe que Teppic ne soit pas convaincu, peu importe que le spectre du roi, invisible de tous, clame son désaccord à l’idée d’être enfermé pour l’éternité dans un tel caveau, peu importe le coût, la pyramide va être érigée. Mais à quel prix ?

Un roi qui ne veut pas l’être et qui a reçu son diplôme d’assassin de la Guilde, un grand prêtre rigoriste à l’extrême, des pyramides qui jouent avec l’espace-temps, une courtisane aux charmes déroutants et à la langue bien pendue, des dieux en pagaille et surtout en folie, préparez-vous à une plongée dans l’Égypte (pardon, le Jolhimôme) telle que vous ne l’avez jamais vue ! 😉

Comme toujours, Terry Pratchett nous régale de ses traits d’humour et de ses notes de bas de page désopilantes. La parodie est, comme toujours également, très réussie, le dépaysement et le rire, garantis ! Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai explosé de rire à la lecture d’un passage. Ma lecture fut un régal de bout en bout et un baume au coeur lors des coups de mous du moral. En cas de baisse de forme, toujours lire un Pratchett, et celui-là n’a pas dérogé ! 🙂 Mais même si le moral est au top, Pyramides reste une lecture que je vous conseille grandement si vous cherchez un roman dépaysant, plein de verve et de drôlerie.

Un très bon cru que cet ouvrage, donc, qui s’inscrit dans le même mini-cycle que Les Petits Dieux (mais les deux peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre).

Éditions L’Atalante, 364 pages, 2009

Cette lecture s’inscrit dans le challenge Je suis éclectique du forum Mort-Sûre, catégorie Fantasy

challenge_jesuiseclectique2015

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 25 juillet 2015 dans Lecture

 

Étiquettes : , , , , , , ,

4 réponses à “Les annales du Disque-Monde : Pyramides, Terry Pratchett

  1. girlkissedbyfire

    25 juillet 2015 at 5:07

    je le note !

     
  2. Escrocgriffe

    29 juillet 2015 at 8:55

    Ravi que ce roman t’ai redonné le sourire, en espérant que cette baisse de forme ne soit que passagère ❤

     
    • Lullaby

      29 juillet 2015 at 5:27

      Oui, c’était passager 🙂 Merci pour ton gentil commentaire ! (même si ça va mieux, ça fait plaisir aussi ^^)

       
  3. Escrocgriffe

    29 juillet 2015 at 5:32

    Tant mieux 🙂

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :