Publié dans Lecture

Le Vecteur temporel, Arthur C. Clarke

demain_moisson_d_etoilesVoilà, c’est mon dernier article dans le cadre du challenge Retour vers le futur organisé par Lune et il arrive en ce jour où, comme indiqué dans Retour vers le futur II, Doc et Marty s’apprêtent à débarquer, venus tout droit de 1985 ! 🙂 (et si vous n’avez toujours pas vu cette géniale trilogie de Robert Zemeckis, qu’attendez-vous ?)

Pour fêter ça, un avis de lecture d’une nouvelle d’Arthur C. Clarke. Située dans le recueil Demain moisson d’étoiles, Le Vecteur temporel est une nouvelle dont la chute est prévisible (ou pas) mais son intérêt réside surtout dans le plaisir anticipé de voir arriver ce fameux final ! 🙂 Le pitch ? Des géologues et paléontologues travaillent sur un chantier de fouilles prometteur, à quelques kilomètres d’un mystérieux laboratoire.

Inutile d’en dire plus puisque, comme je le disais, l’auteur accroche son lecteur même si celui-ci devine la chute. Ce n’est pas un exercice évident, mais il y parvient ! De plus, le texte rend bien les personnages ainsi que l’atmosphère des lieux, entre la fébrilité d’une découverte majeure pour la paléontologie et le mystère provenant du laboratoire dont les illustres scientifiques qui y travaillent refusent de parler. Quels travaux s’y font ? Nul ne le sait mais nous, lecteurs, avons notre petite idée et c’est sourire aux lèvres et emplis d’excitation que l’on attend la fin. Et cette dernière, même si l’effet de surprise n’est pas forcément là, n’en est pas moins forte.

Si ce texte ne marque pas autant que le brillant Un coup de tonnerre de Ray Bradbury, il n’en reste pas moins agréable à lire, à l’instar du reste du recueil. Une petite histoire de voyage dans le temps, en ce 21 octobre, pour patienter en attendant l’heure d’arrivée de Doc et Marty – synchronisez vos montres ! 😉

Demain moisson d’étoiles, éditions Denoël, 213 pages, 2000

Cette lecture s’inscrit dans le challenge Retour vers le futur organisé par Lune.

ChallengeRVLF_Retourverslefutur

 

Publicités

5 commentaires sur « Le Vecteur temporel, Arthur C. Clarke »

    1. (m’enfin j’avoue que j’ai paniqué il y a deux jours quand j’ai vu que je ne terminerai jamais mon roman en cours à temps… heureusement que les nouvelles, ça se lit vite ;))

  1. Tiens je sais plus si tu as lu Vous les zombies d’Heinlein, mais dans le genre, je te la conseille très vivement, elle est plus marquante encore que celle de Bradbury.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s