RSS

Lasser t. 2 : Mariage à l’égyptienne, Sylvie Miller et Philippe Ward

25 Nov

lasser2Quatrième de couverture

1935, Le Caire. Enfin ! Jean-Philippe Lasser vient de décrocher le jackpot, l’affaire qui lui vaudra la Une des journaux… ou la rubrique nécrologique.

Le mariage inédit qui doit rapprocher dieux grecs et égyptiens risque de prendre une fâcheuse tournure : la future mariée a disparu ! Fugue ? Enlèvement ? Complot ? Si la promise ne réapparaît pas très vite, le vin de noces pourrait bien tourner au vinaigre.

Armé de son intuition et de son pur malt, Lasser plonge au cœur des intrigues divines, où mensonge et trahison sont la règle. Le compte à rebours est lancé : le détective des dieux n’a pas le droit à l’erreur, et encore moins de tomber amoureux…

Mon avis

Jean-Philippe Lasser, le détective des dieux, est de retour ! Et, cette fois encore, Isis lui fait une proposition qu’il ne peut pas refuser sous peine de se faire vaporiser : retrouver Aglaé, fille de Zeus, qui a disparu quelques jours avant ses noces avec Horus, fils d’Isis. Déjà que l’union d’un dieu égyptien avec la fille d’un dieu grec n’est pas vu d’un bon oeil par les familles respectives, si sa disparition venait à se savoir, cela donnerait lieu à un chaos indescriptible ! Lasser va donc devoir mener l’enquête et elle ne sera pas de tout repos…

Si vous avez lu et aimé le premier volume, vous pouvez vous jeter dans ce second volet les yeux fermés (façon de parler, il vous faudra les ouvrir pour pouvoir lire, quand même ! ^^). Si vous n’avez pas encore lu le premier volume, il vaut mieux le lire auparavant. Même si les auteurs font de brefs rappels au fil du texte au cas où, les aventures de Lasser sont un tel bonheur en barre qu’il serait dommage de se priver de les lire dans l’ordre ! 🙂

Dans Mariage à l’égyptienne et à l’inverse d’Un privé sur le Nil, nous avons affaire à une seule enquête, sur tout l’ouvrage (un vrai roman, donc). Les rebondissements se suivent et ne se ressemblent pas, pour notre plus grande joie. Comme toujours Lasser aura fort à faire, entre divinités capricieuses, ennemis nombreux, whisky tentant et bagarres à gogo (desquelles Lasser ne sort pas toujours vainqueur). Mais cette fois on y ajoute une dose épicée, de la sensualité, bref, Lasser va perdre la tête face à une femme qui n’est pas n’importe qui !

L’intrigue est bien menée : à l’instar de notre truculent détective, on part sans aucun soupçon, on se plante, on tâtonne, jusqu’à ce que les pièces du puzzle s’emboîtent enfin. Le ton, comme dans le premier volume, reste dynamique et empreint de cet humour pince-sans-rire qui fait qu’on aime Lasser. Les personnages secondaires – beaucoup ayant été croisés dans le premier volume – sont tous hauts en couleurs et bien construits. Ils sont nombreux, à épauler Lasser dans cette enquête, tant anciens alliés que nouveaux, et tous sont attachants. Aucun ne fait de la figuration carton-pâte, en quelques lignes ou quelques mots, les auteurs parviennent à leur donner vie.

Mariage à l’égyptienne nous offre une exploration plus avancée de l’univers développé par Sylvie Miller et Philippe Ward. Parfums, goûts, couleurs, on s’y croirait ! Et, bonheur suprême, après l’Egypte et son gotha divin, nous avons droit à un festival de dieux étrangers (grecs, mésopotamiens, romains, gaulois…) et même… mais chut, gardons un peu de mystère ! Tout ce que je dirai, c’est que non seulement on retrouve tout ce qui faisait le régal du premier volume, mais en plus on a droit à d’autres surprises, toutes aussi agréables ! 🙂

Une chose est sûre, ce second volet offre une très bonne suite, dans la veine du premier tome, et j’ai hâte de découvrir la prochaine aventure de Jean-Philippe Lasser et consorts qui s’annonce très grecque ! 🙂

Éditions Critic, 2013, 306 pages

Cette lecture s’inscrit dans le challenge Je suis éclectique du forum Mort-Sûre (catégorie Thriller).

challenge_jesuiseclectique2015

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 25 novembre 2015 dans Lecture

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Une réponse à “Lasser t. 2 : Mariage à l’égyptienne, Sylvie Miller et Philippe Ward

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :