Publié dans Lecture

Techno Faerie, Sara Doke

techno_faerieQuatrième de couverture

Les fées ont cessé de se cacher des hommes : elles sont revenues et bon an mal an l’univers de la Faerie s’est intégré à la société technologique. Depuis les premiers contacts d’enfants-fae avec la civilisation de l’automobile jusqu’aux premiers voyages spatiaux, ce livre conte l’histoire d’une évolution différente de notre monde.

Mon avis

Après L’autre herbier de Nicolas et Amandine Labarre, je poursuis mon retour en terres féeriques avec Techno Faerie de Sara Doke. Et c’est en me plongeant dans ce roman que je réalise à quel point ça m’avait manqué ! D’autant plus que l’ouvrage de Sara Doke est véritablement enchanteur.

Sous une couverture aux airs d’Art nouveau s’ouvre un roman en forme de fix up (c’est-à-dire une mosaïque de textes courts qui forment un tout cohérent). Futur proche. La pollution a augmenté, le monde a changé du fait de bouleversements climatiques et technologiques. Sous la Colline, où se sont réfugiées les Faes depuis que l’Homme a délaissé le bronze pour le fer – métal auquel elles sont hautement allergiques – une révolution est en marche. Une révolution qui atteindra ensuite le monde humain. Car la Terre, menacée par les dégradations de l’environnement, est autant la planète des Hommes que des Faes. Et seule l’union des savoirs-faire des deux peuples pourrait encore sauver tout le monde du désastre…

Si le roman est profondément militant – et pas seulement sur un plan écologique – il nous offre aussi un réel ré-enchantement. Dans Techno Faerie, les Faes ont profité de nos avancées technologiques. C’est ainsi que l’on y trouve de l’informagie ou des OMM (Organismes Magiquement Modifiés). Certaines traditions ont cessé, comme celles d’enlever des humains pour faire couler le sang en Faerie ou d’échanger des enfants Faes malformées contre des enfants d’Hommes (mais toutes les Faes ne sont pas forcément d’accord avec ces évolutions).

Les différentes histoires nous permettent de découvrir ainsi la Faerie de cette époque future (mais pas si lointaine), puis la révolution induite par la révélation de leur existence au monde et enfin, la mise en commun des savoirs des deux communautés. Et, au passage, le lecteur pourra cheminer aux côtés du dernier Changelin, assister à l’apprentissage d’Arthur Passeur – si bien nommé – comme à la naissance d’un livre (inutile de dire que c’est ce texte-là qui a remporté mon coup de coeur ; bien que la scène finale soit de toute beauté, le texte entier nous la prépare et vaut aussi largement que l’on s’y attarde !), découvrir les réactions d’humains après l’arrivée des Faes et même, à la fin, lorsque la fantasy urbaine devient science-fantasy, voyager dans les étoiles dans un vaisseau alliant technologies humaine et Fae.

Et parmi tout cela se nichent aussi une pointe d’humour (le passage avec la licorne ! ^^), des réactions violentes (tant parmi les Faes que les Hommes), mais aussi de belles amitiés et des collaborations fructueuses.

Quand la science redevient magie, que le moderne s’allie au rêve, cela donne Techno Faerie. Un très beau roman féerique, ancré dans un futur proche, militant mais aussi véritable ode au rêve, à l’espoir, malgré la peinture assez pessimiste de ce futur avant intervention féerique. La mosaïque des textes ne fait que renforcer l’impression de tenir en main un carnet de voyage, écrit à plusieurs mains, tant le procédé permet de découvrir toutes ces évolutions, toutes ces révolutions, par les yeux de différents personnages et avec des tons de voix différents. Un voyage dans le futur, un voyage en Faerie mais aussi une redécouverte de notre monde comme de ceux qui restent encore invisibles à nos yeux, là-haut, très loin dans les étoiles.

Si un certain texte a donc toute ma préférence, c’est bien tout le roman qui est un véritable coup de coeur. Je le recommande notamment à tous les amoureux des fées, qui y trouveront sans aucun doute leur bonheur.

L’ouvrage comporte à la fin, sur un bon tiers, plusieurs fiches illustrées et toutes en couleur où sont décrites toutes sortes de Faes. De quoi achever le voyage en en prenant plein les mirettes et l’imagination ! 🙂

Éditions Les Moutons électriques, 346 pages, 2016

Cette lecture s’inscrit dans le challenge Je suis éclectique du forum Mort-Sûre (catégorie Fantasy).

challenge_jesuiseclectique2016

Publicités

10 commentaires sur « Techno Faerie, Sara Doke »

  1. Super avis ! Le livre est dans ma wish-list, je vais sûrement l’en sortir pour le mettre dans ma pile à lire. 🙂

    1. Bonne lecture par avance, alors ! 🙂 Si tu aimes les fées, tu devrais aimer, je pense – en tout cas, je me suis régalée ! (et puis c’est très militant, aussi)

    1. Et il l’est, vraiment bien ! 🙂 Par contre si on aime pas les récits militants, autant passer son chemin. C’est très féerique, oui, mais aussi très critique vis à vis de notre société actuelle.

  2. Le chapitre sur Arthur Passeur enfant est aussi mon préféré. D’ailleurs tu me fais penser que j’ai oublié d’insérer des citations dans ma chronique. Il faudra que je les rajoute 🙂

  3. ce livre ci me fait vraiment envie 🙂 le titre et la couv’ sont cool et le reste aussi bien sur 😛 Au fait, y’avait un bug sur le lien vers mon blog sur les précédents commentaires, j’espère que j’ai réglé ça cette fois. (juste pour que tu ne crois pas que j’ai supprimé mon blog entre temps ^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s