Publié dans Pêle-mêle

[Le mardi c’est permis !] Challenge Séries : bilan 2017

En 2017, je me suis essayée pour la première fois au challenge Séries. Le principe ? Regarder un certain nombre de séries télévisées, toutes saisons confondues, sur une année (pour les règles précises, je vous invite à jeter un oeil par ici).

Je n’ai pas réussi ce challenge et je ne pense pas réitérer l’expérience cette année, mais cette première participation m’a cependant permis de découvrir quelques pépites tout en me mettant un peu à jour sur d’autres séries que je voulais voir depuis un moment. C’est donc une bonne expérience que, je pense, je renouvellerai à l’occasion ! 🙂

Voici donc mon bilan pour le challenge Séries 2017 !

The OA

Prairie réapparaît après 7 ans de disparition. Et, miracle, elle n’est plus aveugle ! Mais elle refuse de raconter ce qui lui est arrivé. Sauf à cinq personnes, quatre adolescents et une professeur.
Située au carrefour de différents genres, se plaisant à brouiller les pistes comme les cartes et les codes, The OA aura été LE coup de coeur 2017 pour moi côté série (avec Dirk Gently). Sa première saison avait d’ailleurs fait l’objet d’un billet sur le blog. La seconde saison a entamé son tournage ce mois-ci, inutile de dire que j’ai hâte de la découvrir ! 🙂

Travelers : Les Voyageurs du temps

Cinq personnes remontent le temps, d’un futur lointain et misérable à notre trépidant XXIe siècle. Mais seule leur conscience effectue le voyage et est transférée dans le corps d’une personne peu de temps avant que celle-ci ne décède.
Voilà le pitch de cette série passée plus ou moins inaperçue. J’ai avalé sa première saison en 2017, visionné sa seconde il y a peu et j’ai apprécié cette façon originale de traiter le voyage dans le temps. J’ai d’ailleurs chroniqué la première saison sur Futurs Présents, si vous souhaitez en savoir plus.

3%

Dans un futur plus ou moins proche. Seuls 3% de la population bénéficient d’une bonne qualité de vie (confort de vie, soins médicaux, technologie de pointe), sur une île artificielle. Le reste survit dans un gigantesque bidonville. Mais, chaque année, les jeunes ayant fêté leur 20 ans peuvent prétendre au Processus de sélection. Seulement 3% d’entre eux parviendront à en franchir toutes les épreuves et obtiendront le précieux ticket d’entrée sur l’île.
Là encore, j’ai chroniqué la première saison sur Futurs présents. Même si j’ai trouvé que cette dystopie brésilienne traitait d’un sujet plutôt convenu, sa façon d’aborder le sujet est rafraîchissante et son casting la hisse aussi vers le haut. Bref, je serai curieuse de connaître la suite !

Crazyhead

Amy souffre d’un trouble psychiatrique : elle voit certaines personnes comme des êtres démoniaques. Sa rencontre avec Raquel va complètement chambouler sa vie. Car Raquel possède le même « pouvoir » qu’elle et elle, elle sait de quoi il s’agit. Auto-proclamée chasseuse de démons, Raquel entraîne Amy dans une série d’aventures aussi dangereuses qu’ébouriffantes.
Mélange de Buffy contre les vampires et Misfits, Crazyhead m’a plu par ses personnages féminins hauts en couleur mais m’a perdue par ses dialogues vulgaires et parfois même au ras des pâquerettes. La série n’aura malheureusement pas d’autres saisons mais si vous êtes nostalgique de Buffy, elle peut valoir le coup d’oeil sans pour autant se hisser à la finesse des dialogues de celle-ci.

Freaks and Geeks

Année scolaire 1980-1981. Lindsey entame sa dernière année de lycée tandis que son frère Sam intègre la première année (équivalent de la 3e en France, aux États-Unis, le lycée dure 4 ans). Lindsey s’intègre au groupe des Freaks, des rebelles que l’on peut aussi qualifier plus ou moins de losers, tandis que Sam appartient au clan des Geeks, ces fans de SF et de technologie nuls en sport. Une année où chacun va évoluer.
J’avais depuis longtemps envie de découvrir cette série et le challenge m’en a donné l’occasion ! Elle n’a malheureusement qu’une seule saison mais elle vaut vraiment le coup d’oeil. C’est, je pense, l’une des meilleures séries à traiter des années lycées. Les personnages sont tous justes, les situations sentent le vécu et, cerise sur le gâteau, c’est un des rares (très rares) cas où les acteurs ont quasi le même âge que les personnages qu’ils interprètent. Le casting est d’ailleurs une petite merveille, puisqu’il est composé d’une brochette de jeunes acteurs qui faisaient alors leurs premiers pas devant la caméra et ont, depuis, fait bien du chemin ! On aura ainsi le plaisir de découvrir les bouilles juvéniles de James Franco, Linda Cardellini, Jason Segel et même, dans une courte apparition, Shia Labeouf ! Ajoutez à tout cela de la bonne musique, la nostalgie 80s et vous aurez une série qui réalise un sans-faute !

Dirk Gently, détective holistique

Une scène de crime inexplicable, une jeune fille disparue, un chien en vadrouille, un chat que tout le monde cherche. Todd, dont la vie était bien morne jusque là, se retrouve embrigadé dans une enquête complètement barrée à la suite de Dirk Gently, détective holistique.
Mon second coup de coeur de l’année 2017 ! 🙂 J’ai adoré cette série aussi loufoque que vitaminée, qui manie le suspense et le sens du WTF? avec célérité ! J’avais d’ailleurs réalisé un billet sur la saison 1. Quant à la saison 2, je l’ai dévorée récemment et elle aura droit elle aussi à son petit billet sur le blog ! 🙂

Doctor Who Firefly

(Switch/Rewatch)
J’ai entamé le challenge en comptant visionner l’intégralité de Doctor Who (nouvelle version, s’entend, sinon ç’aurait été un très, très gros morceau ! ^^ »). Mais comme je partais du milieu de la saison 1, que ce n’était pas la seule série très en retard que j’avais dans ma liste et que, de surcroît, je me suis piquée d’un énième revisionnage de Firefly, j’ai fini par profité de l’option Switch/Rewatch pour remplacer Doctor Who par Firefly (les règles stipulent qu’on peut le faire une seule fois). Mon rattrapage de Doctor Who est donc remis à plus tard, car oui, je compte bien tout visionner, j’adore cette série SF so british !
Quant à Firefly, inutile de vous expliquer pourquoi j’ai eu envie de replonger (avec délices) dans cette série, je l’avais déjà fait dans ce long article 😉

Ascension

En 1963, un vaisseau spatial intergénérationnel est secrètement lancé. Le but ? Un voyage de 100 ans vers une planète destinée à être colonisée. 50 ans après le départ, alors que le vaisseau Ascension approche le point de non-retour, un meurtre est commis à bord. Au fil de l’enquête, l’ensemble de la micro-société qui vit à bord du vaisseau va s’interroger sur le but véritable de l’expédition.
Mini-série de 6 épisodes seulement, Ascension vaut le coup d’oeil. Mariant la SF à l’esthétique 60s, Ascension propose plus qu’une banale enquête policière. Elle passe à la loupe les contraintes qu’impliquent une société vivant dans un espace clos et à dimensions réduites, l’impact que cela peut avoir sur les relations humaines, tout en évoquant une population qui n’a pas connu les différentes évolutions de l’Histoire, étant coupée de la Terre. Elle interroge aussi sur la conquête spatiale. Cerise sur le gâteau, on retrouve l’actrice Tricia Helfer (alias Numéro 6 dans Battlestar Galactica). La série n’ayant jamais connu de suite, la fin reste ouverte mais, pour ma part, je ne l’ai pas trouvé si frustrante que ça. Les possibilités qu’offrent cette fin en appellent en effet à l’imagination sans pour autant priver les spectateurs du bouclage de certains arcs narratifs. En bref, Ascension possède certains défauts qui l’éloignent du statut de série SF culte mais dispose de quelques qualités qui méritent qu’on y jette un oeil curieux. En tout cas, je m’y suis laissée prendre 🙂

Angel

Grande fan de Buffy contre les vampires, je n’avais jusqu’alors jamais regardé la totalité de son spin-off, Angel. Et pour cause, je n’ai jamais été très fan du personnage (#TeamSpike). J’avais bien visionné par curiosité les premiers épisodes mais rapidement décroché. J’ai voulu profiter du challenge pour me mettre à jour car, après tout, les deux séries se sont offert quelques épisodes cross-over et je voulais les voir. Par ailleurs, on m’avait promis le retour de mon vampire préféré.
À la fin de l’année 2017, j’en étais arrivée à l’épisode 7 de la saison 3 et je pense que je vais arrêter là les frais. Je n’accroche toujours pas. Certes, certains épisodes m’ont bien plu (notamment ceux se déroulant à Pylea). Des personnages se sont attirés ma sympathie (Doyle, Fred, Lorne), Cordelia poursuit l’évolution qu’elle avait amorcé dans la série-mère et Wesley bénéficie lui aussi d’une progression personnelle appréciable. Mais… Angel reste Angel. Spike reste aux abonnés absents (à part de brèves apparitions dans la saison 1). Et pour couronner le tout, la série est sombre. J’avais lu qu’elle s’approchait du ton des films noirs et je confirme que ce genre n’est pas du tout ma tasse de thé. De plus, l’humour de Buffy me manquait. La finesse avec laquelle la série-mère traitait de sujets universels me manquait – Angel recourant parfois, trop souvent, aux gros sabots pour les thèmes abordés. Bref, une déception mais je m’y attendais.

The Librarians : Flynn Carson et les nouveaux aventuriers

Ai-je besoin de vous présenter à nouveau cette fort sympathique série qui met en scène des bibliothécaires oeuvrant pour sauvegarder livres et objets magiques de mauvaises mains ? Le challenge Séries m’a permis d’en visionner les première et deuxième saisons, mais j’avais déjà l’intention de visionner cette série depuis les téléfilms. Le challenge n’a donc qu’été un prétexte pour me lancer 🙂 La saison 3 est en cours de visionnage, la 4 de diffusion (gasp, j’ai du retard), inutile de vous préciser que pour chacune, vous aurez un billet sur ce blog 😉

The Crown

Cette série s’attache à nous présenter la vie de la reine Elizabeth II, de son mariage à nos jours. Bien entendu, le reste de la famille royale n’est pas en reste. Servie par un casting impeccable et une reconstitution historique certes romancées, The Crown aurait même plu à la famille royale elle-même ! Recommandée par un collègue, j’ai rapidement été séduite par cette série historique, malgré son rythme lent. J’apprécie aussi le fait que tous les personnages articulent impeccablement, ainsi je n’ai même pas besoin de suivre les sous-titres anglais. Je trouve aussi que The Crown dévoile de manière intéressante de nombreux aspects de la vie de la reine, que ce soit en terme de devoirs ou de vie intime, nous présentant ainsi les coulisses de cette monarchie qui fascine encore nombre de gens aujourd’hui. Que les faits soient parfois romancés ne retire rien à l’intérêt de cette série, que je recommande plutôt aux amateurs du genre.

Odysseus

Dix ans après son départ pour Troie, Ithaque vit dans l’attente du retour hypothétique d’Ulysse. Penelope l’attend avec fidélité, résistant tant bien que mal aux différents prétendants au trône qui cherchent à prendre le pouvoir, jugeant le roi disparu irrévocablement. Quant à Télémaque, devenu un homme, il peine à s’affirmer, entre une mère étouffante et des hommes qui le considèrent encore comme un gamin car inexpérimenté au combat réel.
Inspiré du célèbre mythe, Odysseus s’attache à décrire le quotidien de la famille d’Ulysse en son absence puis les conséquences de son retour. Co-production européenne (France, Italie et Portugal), la série a souffert d’un manque de budget criant par des décors plutôt spartiates. Pour ma part, vu le sujet, j’ai trouvé que ça s’y prêtait plutôt bien. Je suis à la moitié de l’unique saison que comporte cette série. Le rythme est inégal mais je suis ravie que ce classique grec ait enfin servi de support pour une série télévisée. L’ambiance tendue qui règne à Ithaque durant l’absence d’Ulysse est fort bien rendue et le retour de celui-ci, après une absence aussi longue, est elle aussi bien traitée. Car Ulysse, après la guerre puis sa longue odyssée, doit faire face avec le poids de ses souvenirs tout comme celui des années perdues auprès des siens. Bref, j’accroche plutôt bien !

Et vous, avez-vous participé au challenge ? Quelles séries regardez-vous en ce moment ?

Publicités

4 commentaires sur « [Le mardi c’est permis !] Challenge Séries : bilan 2017 »

    1. Merci ! ^^ C’est tout l’intérêt du challenge, je trouve, on découvre pas mal de choses vu qu’il y a un nombre précis de séries à découvrir sur l’année ! Mais c’est un rythme à suivre, aussi, c’est pour ça que cette année, je reprend un visionnage plus « léger » (si je puis dire XD)

  1. J’ai beaucoup aimé Thé OA (si intrigant !). Dirk Gently est excellente ! (Décalée et pleine de bons sentiments). La réalisation de 3% est assez basique mais comme tu l’écris, elle s’interroge sur des valeurs de manière peu commune. Je suis en train de regarder Travelers et j’ai noté aussi The Crown.

    1. Contente que tu aies aimé The OA et Dirk Gently ! 🙂 Comme tu dis pour ce dernier, même quand les scènes sont plus « violentes », c’est tellement décalé et, au fond, bourré de tendresse pour les personnages que même ma petite âme si sensible n’a pas protesté. Hâte d’avoir ton avis pour Travelers et The Crown 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.