Entretien avec Elisabeth Ebory

Le blog s’enrichit désormais d’une nouvelle section, qui sera dédiée aux entretiens avec des auteurs et autrices 🙂 Pour l’inaugurer, je vais tout d’abord vous proposer des entretiens avec plusieurs autrices participant à la Ligue des Écrivaines Extraordinaires, un projet que je trouve absolument génial et que j’espère voir se concrétiser ! 🙂

Trois autrices de cette future collection 100% féminine et 100% badass ont accepté de répondre à mes questions. J’ai choisi de publier en premier (et donc d’inaugurer cette section toute neuve du blog) les réponses d’Élisabeth Ebory, une des mes autrices chouchoutes dont je suis les publications depuis ses débuts. 🙂

Bonjour Élisabeth Ebory, bienvenue sur ce blog et merci d’avoir accepté de répondre à mes questions ! 🙂 Tout d’abord, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je peux le faire. (Francis Blanche et Pierre Dac spirit in me…)…

Hum Hum…

Donc : informaticienne, maman, autrice de nouvelles, d’une novella et d’un roman (La fée, la pie et le printemps, chez ActuSF Éditions [voir ma chronique]). Des écrits toujours dans les domaines de l’imaginaire, relevant surtout de la fantasy urbaine — mais pas seulement.

Comment as-tu rejoint La Ligue des Écrivaines Extraordinaires ?

J’ai été recrutée pour rejoindre la Ligue un soir de janvier dans une rue mal éclairée du monde numérique. Un homme, avec un chapeau flippant, me parle de dames de lettres du XIXe, des Avengers de la littérature gothique, de collection mettant les femmes à l’honneur… Avait-il ensorcelé ses propos ou s’était-il simplement bien renseigné ? Je ne saurais dire. Quoi qu’il en soit, j’ai signé avec mon sang le contrat qu’il m’a proposé…

Qu’est-ce qui t’a plu dans ce projet ?

À dire vrai : tout.

Les écrivaines mises en lumière par les textes étaient déjà pour la plupart sur mon panthéon personnel de la littérature classique. Je n’avais jamais écrit d’histoires de vampire et rencontrer Carmilla était grisant. L’aspect féminin des romans résonnait aussi beaucoup avec mes préoccupations quotidiennes. Écrire, élever des enfants, avoir un mari, un travail alimentaire… et combattre des démons !

La Ligue propose des romans mettant en scène des autrices classiques luttant contre des monstres légendaires (parfois issus de leurs propres œuvres). Peux-tu nous parler de ton roman en particulier, de son autrice-personnage et de son adversaire ?

Les aventures de la Ligue des écrivaines extraordinaires contre Carmilla devaient prendre en compte les lois générales de la série : respecter les dates de vie et de mort des autrices, proposer une vampire répondant aux critères de Paul Féval dans Ann Radcliffe contre les vampires (disponible dans l’excellente première saison de l’étrange). Et essayer de rester en cohérence avec les aventures précédentes ! Aventures précédentes dans lesquelles Ann Radcliffe, Jane Austen et Mary Shelley ont été recrutées par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont pour affronter le Mal incarné…

C’est ainsi qu’en novembre 1822, quelques mois après le décès de son époux, Mary Shelley reçoit la visite d’une Ann Radcliffe vieillissante, mais prête en découdre. Cette dernière est accompagnée de l’âme de Jane Austen, hélas décédée avant l’heure du grand combat. La mission de la Ligue : marcher sur Venise, où sévit Carmilla et détruire la vampire. Mais deux vivantes et une morte ne font pas une équipe soudée en claquant des doigts : la Ligue est une mécanique à mettre en place… alors que Carmilla est parfaitement maîtresse de ses intentions et des âmes damnées dont elle s’est adjoint les services. La vampire a néanmoins une faiblesse, mais cela, nous le découvrirons en lisant la « Ligue des écrivaines extraordinaires contre Carmilla ».

Quelle est ton autrice classique favorite et pourquoi ?

Sans hésitation : Emily Brontë. Parce qu’elle a écrit Les Hauts de Hurlevent : ce roman représente dans mon existence une telle tempête que je ne peux pas l’ignorer. Ce livre, c’est… tout ! Passionné, fantastique, désespéré, amoureux, amer, solitaire… Magique. Même le titre est une merveille. Bref. Emily Brontë.

As-tu un monstre légendaire chouchou ?

J’avoue que Carmilla me plaît, mais si on parle de chouchou, celui qu’on a dans le cœur sans oser le dire trop fort… c’est le loup-garou (j’ai hâte de lire le combat de Jane contre cette créature d’ailleurs). Je ne sais pas pourquoi : le côté velu ? Le côté mordant ? Le côté enragé ? Et la pleine lune brillant silencieusement au-dessus de tous ces crocs et de toute cette colère, au cœur d’une grande forêt de mélèzes…

La question-piège : quel est ton livre préféré ?

Ouf, tu ne demandes pas le livre chouchou !

Je me répète, mais c’est vraiment les Hauts de Hurlevent (on comprend mieux pourquoi je ne pouvais pas refuser les propositions du Maître de l’étrange). Enfin, pour ne pas en rester à ce premier choix, il y a le roman contemporain de Susanna Clarke qui est pour moi la synthèse d’à peu près tout ce que j’aime : Jonathan Strange et Mr Norell. Le souffle de ce récit ne me quitte pas depuis des années.

Pour finir, aurais-tu un ou des conseils à donner à d’autres autrices ?

Ah ! Des conseils ! Très honnêtement, je n’ai pas assez d’expériences ou de certitudes pour en donner… Je dirai juste ce que je me répète sans arrêt : « Travaille, travaille et travaille encore ! À la fin, de toute façon, il ne restera que le fruit de ton travail, et il n’y a que toi qui puisses lui donner naissance, comme tu le souhaites. Alors, ne lâche rien, et continue. »

Merci pour tes réponses et à bientôt, au détour d’un livre ! 🙂

Un grand merci à toi pour ton implication dans la lutte contre les forces du Mal !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :