Journal d’un AssaSynth t. 2 : Schémas artificiels, Martha Wells

Quatrième de couverture

« Les SecUnits se moquent pas mal des actualités. Même après avoir piraté mon module superviseur et débloqué mes accès, je n’y ai jamais prêté grande attention. D’abord, parce que les téléchargements de contenu multimédia risquent moins de déclencher les alarmes éventuelles des réseaux locaux et satellitaires, mais surtout, parce que les informations sont d’un ennui mortel et que je me fiche éperdument des querelles entre humains tant que je n’ai pas 1) à y mettre un terme, 2) à nettoyer après eux. »
Où AssaSynth se fait passer pour un humain augmenté et embaucher comme consultant de sécurité auprès de trois scientifiques en litige avec leur employeur…

Mon avis

Après un premier tome qui m’a enchantée, je me suis précipitée pour lire le second opus de la série de novellas Journal d’un AssaSynth. Toujours conté par AssaSynth, le récit nous entraîne cette fois sur une station orbitale. L’androïde cherche en effet à faire la lumière sur un pan tragique de son passé, la mémoire de cet événement lui ayant été effacée. Mais pour atteindre son but, iel doit se faire engager car personne ne vient en touriste sur cette station. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette nouvelle mission ne sera pas de tout repos !

Avec Schémas artificiels, Martha Wells poursuit son questionnement sur l’intelligence artificielle et la formation d’un libre arbitre chez ces intelligences. AssaSynth poursuit son parcours, en tant que SecUnit indépendante mais devant dissimuler sa nature dans un monde qui ne reconnaît pas d’indépendance  aux IA. Mais iel va croiser d’autres IA sur sa route, qui vont permettre à l’autrice d’élargir son propos.

J’ai beaucoup aimé les interactions entre AssaSynth et EVE, l’IA qui gère le vaisseau qui l’emmène sur la station orbitale. Elles montrent bien que, toutes artificielles qu’elles soient, ces intelligences font preuve d’une certaine personnalité, et pas toujours les mêmes. De plus, ces interactions ne manquaient pas de piquant !

La double mission d’AssaSynth – celle pour laquelle iel est engagé et celle, personnelle, où iel enquête sur son passé – a son importance également. Elle pose question quant au traitement des IA par les humains, de façon plus subtile qu’il n’y paraît.

On pourrait croire qu’avec tous ces robots, le lecteur risque de rester à distance. Bien au contraire ! J’ai été touchée par l’effet de ses différentes découvertes sur l’androïde concerné. Par certaines réactions d’EVE. Par l’usage révoltant des IA, même de simples bots, par les humains.

Ce second opus de Journal d’un AssaSynth est d’aussi bonne qualité que le premier. Je vais donc de ce pas lire le troisième ! 🙂

Éditions L’Atalante, 125 pages, 2019

4 réflexions sur « Journal d’un AssaSynth t. 2 : Schémas artificiels, Martha Wells »

    1. J’en suis aux 3/4 et mis à part le début où j’ai eu un peu de mal à suivre (mais sans doute étais-je trop fatiguée à ce moment-là), je suis accro ! 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.