[Le mardi c’est permis !] Animism de Tanya Tagaq


En 2017, alors que je rédigeais LPC, je suis en partie en quête d’une musique pour enrichir la playlist dédiée à ce projet, afin de trouver un morceau qui puisse coller à l’un de mes personnages, d’origine Inuite. Je voulais de la musique contemporaine mais ancrée dans l’identité culturelle de ce peuple. Je ne voulais surtout pas des productions new age qui avait inondé nos ondes radio dans les années 1990. Au hasard de ma quête, je suis tombée sur Tanya Tagaq.

À la première écoute d’Animism, je suis restée sans voix. J’ai, depuis, prêté l’oreille à d’autres productions de la chanteuse mais Animism demeure à l’heure actuelle mon album préféré de cette artiste. Pourtant, il m’a fallu prendre le temps de l’apprivoiser. Tanya Tagaq pratique en effet le chant de gorge et pour une auditrice peu habituée, comme je l’étais, la première écoute doit être suivie d’autres afin de mieux appréhender toute la richesse et la beauté contenues dans ce type de musique.

Tanya Tagaq pratique un art millénaire, celui du chant de gorge que les femmes inuites utilisaient en duo, sous forme de duel vocal. Malheureusement, l’artiste, originaire du Nunavut, a fait partie de ces nombreux Inuits que le gouvernement canadien a voulu déculturer, en les scolarisant dans des établissements où il était interdit aux élèves de parler dans leur langue ou encore de pratiquer ce chant traditionnel. Elle a donc appris seule, à l’aide de cassettes enregistrées envoyées par sa mère, ce chant qui se pratique en temps normal à deux.

Bien qu’officiant déjà en solo sur scène, c’est sa collaboration avec Björk sur l’album Medulla qui a permis à Tanya Tagaq de se faire connaître sur la scène internationale. Animism, qui est son quatrième album, a reçu le prix Polaris en 2014. Très engagée, Tanya Tagaq cherche aussi à casser l’image d’Épinal liée aux Inuits. Elle ne voit aucune contradiction à mêler chant de gorge traditionnel avec des arrangements contemporains, à arborer des attitudes punks. Elle défend ardemment le mode de vie ancestral des Inuits, les droits des Premières Nations, comme ceux de l’environnement.

Animism débute avec une reprise de Caribou des Pixies ce qui permet d’aborder l’album avec un titre qui ne déroute pas trop nos oreilles occidentales. Il est suivi par Uja, morceau où le chant de gorge prend cette fois le pas. Un chant rauque, expression primaire d’instincts tous aussi primaux, dont la puissance est soulignée par des percussions et des arrangements électroniques harmonieux. On sent, avec Uja, que l’on commence à aborder une expression musicale différente de ce que l’on écoute d’habitude.

Le reste de l’album se compose, comme Uja, de titres où le chant de gorge de Tanya Tagaq se déploie sous différentes gammes – cris, gémissements, grondements, toute une palette que j’ignorais exister ! – soulignée par des violons, des percussions, des cuivres, des arrangements qui savent rester discrets, laissant la voix de la chanteuse offrir toute sa force. C’est surprenant d’entendre tous ces sons de gorge. Surprenant de passer d’un grondement rauque, digne d’un prédateur en chasse (Uja), à des grognements qui forment une mélodie (Umingmak), d’un chant doux qui se mue en petits cris enthousiastes (Rabbit) à des râles de jouissance (Damp Animal Spirits). Ici et là, quelques mots se glissent au milieu de ces sons sans syllabes (Fight).

Ce qui ressort de l’album, qui porte bien son nom, c’est la primauté. Le chant de gorge de Tanya Tagaq donne l’impression saisissante qu’à travers ses cordes vocales, ce sont non seulement nos instincts les plus enfouis qui s’expriment, mais aussi ceux qui habitent les animaux, voire même la Terre même, dont Tanya personnifie les cris de souffrance et d’agonie dans le déchirant Fracking. Anismim n’est pas que la voix d’une artiste exceptionnelle. À travers la voix de cette femme, on a cette sensation déroutante d’entendre s’exprimer tout un peuple, une spiritualité, toute une nature sauvage. C’est pour cela qu’il faut se laisser le temps d’apprivoiser l’album. Nous sommes trop habitués à conserver sous cloches nos émotions, à soigneusement garder loin, très loin, nos instincts. Écouter Tanya Tagaq, c’est se reconnecter avec la part la plus crue de nous-mêmes, c’est apprendre à écouter les esprits animaux s’exprimer à travers elle. Comme dans Howl, où l’on a l’impression d’être littéralement aux côtés d’une meute de loups hurlant à la lune, dans les contrées sauvages et froides du Grand Nord.

Pour aller plus loin

  • Le site officiel de Tanya Tagaq qui, en plus d’être chanteuse, est aussi peintre et autrice.
  • Un article fouillé de PointCulture sur la chanteuse, son art et son bagage culturel, ainsi que sa personnalité engagée et sans concession
  • Le clip de Uja (trigger warning : images de sang et de chair crue)

5 commentaires sur « [Le mardi c’est permis !] Animism de Tanya Tagaq »

  1. Je ne connais pas du tout (sans surprise) et de ce que tu en dis, ça a l’air vraiment étonnant à écouter (sans même parler des émotions que ça doit réveiller !). En tout cas, à te lire, la découverte de cette artiste semble t’avoir provoqué un énorme coup de cœur.

    1. Oui, c’est très particulier. Plusieurs écoutes sont nécessaires, et il vaut mieux avoir l’esprit (ou plutôt l’oreille) ouverte. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça remue beaucoup, en effet ! Et tu as bien deviné, cette découverte, passé la réaction « mais qu’est-ce que j’écoute, en fait, là ? », est devenue un énorme coup de coeur ! 🙂

    1. J’ai beaucoup aimé son roman également ! D’ailleurs, j’ai programmé l publication de ma chronique pour demain ^^ Ravie en tout cas de voir une autre fan du travail de Tanya Tagaq ! 🙂 Merci d’être passée par ici 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :