Le Prince Sans Sourire – Louise Le Bars et Laurent Cazuguel

Quatrième de couverture

Au pays de Mont-Breloc, la vie est difficile pour ses habitants. Le royaume est gouverné par une famille bien trop riche. Jusqu’au jour où Barbatine la sorcière va tout changer…

Mon avis

Le Prince sans sourire est la toute première parution dans la nouvelle collection des éditions Noir d’Absinthe, Pousse d’Absinthe, destinée à la jeunesse. Ayant quelques avides petits lecteurs dans mon entourage, j’ai voulu jeter un oeil curieux à cette publication.

Le prince Frusquin se réveilla un jour, à huit ans, en ayant perdu son sourire, dérobé par la sorcière Baratine qui cherche à se fabriquer un philtre de jeunesse. Arrivé à l’âge adulte, le prince n’a toujours pas retrouvé son sourire et les malheureux sont nombreux à chercher à franchir la porte gardée par un monstre, gardien de ce sourire perdu. En vain. L’énigme posée par le monstre demeure irrésolue. Et Mirabel arrive un jour. Mirabel, qui pourrait bien détenir la clé qui résoudra tous ces soucis !

C’est une très jolie histoire que celle imaginée par Louise Le Bars. Inscrite dans les contes traditionnels, elle s’en détache cependant par toute la bienveillance qui s’en dégage. Comme beaucoup de récits pour enfants, Le Prince sans sourire met en avant des valeurs telle que la joie, la gentillesse, l’attention portée aux autres. Mais Le Prince sans sourire va plus loin, et c’est pour cela que j’ai beaucoup apprécié cette histoire : elle propose aussi des opposants capables de changer, grâce, justement, aux valeurs mises en lumière. Cela change des fins violentes réservées souvent aux « méchants » dans les contes traditionnels et permet de tourner la dernière page… eh bien le sourire aux lèvres, justement ! 🙂

J’ai aimé également le fait que l’on se trouve en présence d’un prince en détresse et d’une femme, courageuse villageoise, qui se porte à son secours. Voilà qui est rafraîchissant !

Les illustrations de Laurent Cazuguel agrémentent bien cette histoire. J’ai eu du mal avec leur style, au début, et puis, enchantée par l’histoire, je me suis rapidement laissée portée tant par les mots que par les images.

J’ai lu cet ouvrage dans sa version numérique mais une chose est sûre, lorsqu’il sera à nouveau possible de commander des ouvrages, j’en achèterai un exemplaire au format papier. Il fera un parfait cadeau pour certaine petite lectrice de ma connaissance ! 😉

(N.B. : pendant toute la durée du confinement, les éditions Noir d’Absinthe proposent généreusement leur catalogue numérique à prix libre)

Éditions Noir d’Absinthe, 2020, 48 pages

4 commentaires sur « Le Prince Sans Sourire – Louise Le Bars et Laurent Cazuguel »

    1. Il l’est ! J’ai vraiment adoré cette fin tellement bienveillante, où une seconde chance est donnée aux « méchants » qui se sont repentis. C’est vraiment une ode à l’empathie et au respect de l’autre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :