[Le mardi c’est permis !] The Dark Crystal : Age of Resistance


Grande fan du travail de Brian et Wendy Froud, j’avais visionné il y a une dizaine d’années le film Dark Crystal, réalisé par Jim Henson et sur lequel ces deux artistes avaient travaillé en tant que directeurs artistiques, mais aussi sur les décors. Fun fact : à l’époque, Wendy s’appelait encore Wendy Midener, elle a rencontré son futur mari Brian sur le plateau. Les deux artistes, désormais mariés, ont par la suite participé au film Labyrinth (toujours sous la houlette de Jim Henson) et leur fils Toby y tenait le rôle du bébé.

J’avais été époustouflée par Dark Crystal ! Il faut dire qu’il est réalisé entièrement avec des marionnettes et des maquettes, mon péché mignon en terme d’effets spéciaux. Je trouve que ce genre de méthode rend l’univers créé plus réel. Et cela vieilli mieux que le numérique (si vous revoyez des oeuvres SFFF datant des débuts du numérique, vous comprendrez ce que je veux dire).

Dark Crystal avait ceci de particulier qu’il ne comportait aucun personnage humain. Tout se déroulait dans l’univers de Thra, entièrement imaginaire. Les redoutables Skeksis (ou Skeksès en VF) avaient commis un génocide parmi le peuple Glefling, extrayant leur essence vitale pour prolonger indéfiniment leur propre vie, à l’aide du Cristal. Sauf que… un Gelfling avait survécu, sauvé par les Mystiques alors qu’il était encore bébé.

Voilà pour le pitch du film, qui donc avait été un véritable coup de coeur ! Entre l’univers fouillé – la faune et la flore qui apparaissent en arrière-plan révèlent une richesse créative époustouflante !, l’histoire, les effets spéciaux, la patte des Froud… Tout était là pour me plaire ! Alors, quand j’ai su qu’une série avait été commandée par Netflix, inutile de préciser que j’étais sur des charbons ardents !

© Netflix

The Dark Crystal : Age of Resistance est une préquelle. L’action se situe bien avant le film et l’intrigue démarre alors que les Skeksis découvrent tout juste une machine pouvant extraire l’essence vitale d’un Gelfling, essence qui les régénère. À cette époque, ils règnent sur les différents peuples Gelfling, qui les vénèrent car ils sont les gardiens du cristal.

J’ai visionné cette série avec le même émerveillement que le film. En fait, j’ai été encore plus émerveillée ! Près de quarante ans séparent ces deux oeuvres et pourtant, le travail réalisé par l’équipe de la série afin de coller à l’univers du film est admirable. Tout est cohérent, je n’ai pas relevé un seul accroc dans le scénario. Côté patte artistique, les Froud ont une fois de plus été de la partie – avec leur fils adulte, qui marche dans les pas de ses parents en terme de conception de marionnettes. L’héritage de Jim Henson, à l’origine du film, a été repris avec un profond respect. Cela se voit tout au long de l’histoire, mais ressort de manière encore plus criante dans le making-of (que je vous encourage vivement à regarder, la montagne considérable de travail, comme la bonne ambiance et l’enthousiasme de toute l’équipe font plaisir à voir !).

À l’instar du film, la série a opté pour des effets spéciaux quasi entièrement à base de marionnettes et de maquettes. Le numérique n’est venu que pour les scènes d’action, incruster certains paysages ou rendre un peu plus de vie aux personnages. Mais il se fond si bien avec les marionnettes et les décors « en dur » qu’il en devient indétectable ou presque ! Quant aux marionnettes, elles ont également bénéficié des quarante années. Elles peuvent se mouvoir de manière plus fluide, proposer des expressions faciales qui étaient absentes du film et cela les rend plus vivantes.

© Netflix

The Dark Crystal : Age of Resistance, tout en reprenant un univers existant, l’enrichit avec les différentes tribus Gelfling. Mon passage préféré fut – est-ce étonnant ? – celui dans la bibliothèque. Mais en fait, j’ai tout adoré, dans cette série ! J’avais les mirettes grandes ouvertes, ne voulant louper aucun détail tant c’est magnifique. L’inventivité en terme de faune et flore est toujours présente et malgré la tragédie que l’on voit venir (si l’on connaît le film), il y a une touche d’humour. Les Skeksis sont toujours aussi cruels et répugnants. Et Aughra reste fidèle à elle-même ^^

La série a été un bel enchantement, et pas que au niveau visuel. Les personnages sont attachants, leurs évolutions crédibles. J’ignore si une saison 2 est prévue – aucune information n’a filtré à ce sujet mais la présence d’un I dans le logo du titre me laisse espérer…

Une superbe série fantasy qui se place immédiatement dans mes favorites, si ce n’est LA favorite ! 🙂

The Dark Crystal : Age of Resistance
Réalisée par Louis Leterrier, créée par Jeffrey Addiss et Will Matthews d’après les personnages créés par Jim Henson et Frank Oz, 2019-? (en cours)

Bande-annonce

1 réflexion sur « [Le mardi c’est permis !] The Dark Crystal : Age of Resistance »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.