[Le mardi c’est permis !] The Haunting of Hill House

Après avoir lu et frissonné avec Maison hantée de Shirley Jackson, je me suis lancée dans le visionnage de la série The Haunting of Hill House, adaptée de ce roman. Là encore, comme pour ma lecture, j’aurais pu penser que connaître l’intrigue en diminuerait l’impact. Que nenni !

The Haunting of Hill House se présente d’emblée comme une réinterprétation de l’histoire. Au lieu d’étrangers qui se retrouvent dans une maison réputée hantée, nous avons une famille : la famille Crane. J’ai d’ailleurs aimé que le nom de famille et les prénoms des différents membres de la famille fassent écho tant aux personnages du livre qu’à celui de son autrice.

La famille Crane emménage donc à Hill House, dans le but de la retaper pour la revendre à un prix plus élevé et ainsi pouvoir construire la maison de leurs rêves. Il y a Hugh, le père, toujours à bricoler. Olivia, la mère, qui dessine les plans, qui adore leurs enfants. Les enfants : Steve, Shirley, Theodora et les jumeaux Luke et Eleanor. Durant l’été qu’ils vont passer à Hill House, l’atmosphère joyeuse va lentement se désagréger. La petite Eleanor, dite Nell, est terrorisée par un spectre, de même que Luke. Theo a tout le temps froid. Et Olivia, petit à petit, paraît sombrer.

Une nuit, c’est le drame. Les enfants sont enlevés en pleine nuit par le père. La mère, on l’apprend plus tard, est morte, tragiquement, mystérieusement. 26 ans plus tard, alors que chacun gère ce deuil terrible à sa façon (et pas forcément bien), le passé revient les hanter littéralement : Nell est retrouvée morte dans l’ancienne maison où a péri leur mère. Nell, qui vient les hanter de sa terrifiante présence. À mesure que la famille, de nouveau endeuillée, essaie de faire face, il leur faut se rendre à l’évidence : il va leur falloir se rappeler ce tragique été et comprendre les terribles secrets qui hantent Hill House…

Comme je le disais, la série réinterprète le roman. Déjà par ses personnages, qui se connaissent (encore que, les scénaristes ont conservé les mêmes traits : ainsi la Theo du livre, dont il est dit entre les lignes que sa colocatrice serait davantage qu’une simple colocatrice, est homosexuelle dans la série. Eleanor, le personnage le plus fragile du roman, est aussi le plus vulnérable de la fratrie). Ensuite par le cadre, résolument contemporain, et son sujet le plus évident : le deuil. Le deuil était déjà présent, en filigrane, dans le roman, Eleanor venant de perdre sa mère. La série s’en saisit de façon plus flagrante.

Mais malgré cette réinterprétation, The Hauting of Hill House conserve l’essence du livre de Shirley Jackson. Le thème du deuil, la maison hantée – véritable entité maudite, prédatrice – les personnages désemparés face aux manifestations surnaturelles comme à leurs propres tragédies… Tout est là, vu par un oeil neuf, repris, mais dans le respect de la moëlle de l’histoire imaginée par l’autrice.

J’ai adoré frissonner avec cette série ! (bon, mes nuits blanches derrière disent le contraire ^^) Pourtant, je connais par coeur l’histoire, mais grâce à cette réinterprétation, j’ai pu la retrouver sous un angle différent, qui éclaire les mêmes thématiques d’une autre lumière. On y retrouve les mêmes symboles que dans le livre (la tasse aux étoiles, la fameuse citation le voyage finit où les amants sont réunis), certains événements similaires, le même lieu où se déroule les drames… mais à ces éléments familiers s’ajoutent d’autres, qui les transcendent, qui font de la série une brillante adaptation de ce classique de l’épouvante.

Si, à mes yeux, le film La Maison du diable de Robert Wise reste LA meilleure adaptation, la série se hisse facilement en seconde position ! Mon seul regret, c’est son final, avec sa phrase de conclusion qui me paraît aller à l’encontre du livre. Mais, après tout, il s’agit d’une réinterprétation et si la série, par cette phrase, va à contre-courant du livre, elle reste cohérente avec elle-même et c’est là le principal.

En résumé, The Haunting of Hill House est une excellente adaptation de Maison hantée de Shirley Jackson !

The Haunting of Hill House
Réalisée par Mike Flanagan, créée par Mike Flanagan à partir du roman Maison hantée de Shirley Jackson, 2018

Générique

12 commentaires sur « [Le mardi c’est permis !] The Haunting of Hill House »

  1. En seconde place oO On n’a pas idée 😀
    Je n’ai pas trop aimé la toute fin de la série mais Mike Flanagan s’en justifie en disant qu’il sait qu’elle n’est pas forcément très cohérente, mais qu’il s’est laissé aller à un peu de bonheur 🙂

    (je sais pas si j’ai déjà commenté par chez toi… J’aurais peut-être dû commencer par « bonjour, je te lis depuis longtemps et j’aime beaucoup ton blog » ? :))

    1. En seconde place de la liste des adaptations du roman, bien sûr ! Mes séries chouchoutes n’ont pas bougé en terme de classement 😉
      Oui, moi aussi la fin m’a fait tiqué mais l’ensemble est vraiment très bien !
      Et donc bonjour, merci d’avoir laissé un commentaire et très heureuse de lire que mes articles te plaisent ! 🙂

    1. Ah ça pour être angoissante ! Mon sommeil a été très perturbé après ça. Et je n’ai pas encore osé regarder The Haunting of Bly Manor, je sens que mes nerfs sont encore tremblants de Hill House ^^ » Je compatis donc sur les cauchemars !

      1. Pour ma part, je trouve The Hauting of Bly Manor terriblement triste, presque plus qu’angoissante. Mike Flanagan « comprend le véritable sens de la hantise », comme dit ma sœur…

      2. Merci pour la précision ! Si c’est moins angoissant, je pense la regarder plus vite, alors (là je fais encore des mauvaises nuits à cause de Hill House ^^ »)

      3. Bly Manor parle de hantise au sens large. C’est très triste et émouvant, la fin m’a donné les larmes aux yeux. Mais c’est moins horrifiques que Hill House.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :