Ce sera moi, Lyla Lee

Quatrième de couverture

Skye Shin a tout entendu. Les filles grosses ne devraient pas danser. Elles ne devraient pas porter des couleurs vives. Elles ne devraient pas attirer l’attention sur elles. Mais Skye rêve de rejoindre le monde pailleté de la K-Pop, et pour cela elle est prête à briser toutes les règles que la société, les médias et même sa propre mère ont établies pour les filles comme elle.
Skye se présente à un concours télévisé, avec à la clé un poste d’apprentie star de la K-Pop. Elle est prête à tout pour gagner, prête à affronter la fatigue des répétitions, les difficultés de la compétition, les drames de la télé-réalité. Mais rien ne l’avait préparée à la grossophobie des membres du jury, aux
haters sur les réseaux sociaux… et encore moins à un rapprochement avec un de ses concurrents, Henry Cho. Pour autant, Skye n’oublie pas son objectif : devenir la première star grande taille de la K-Pop au monde. Ce qui signifie remporter la compétition… sans se perdre elle-même.

Mon avis

J’avais repéré ce titre sur Planète Diversité (au passage, ce site est une mine pour repérer des pépites YA qui font la part belle à la diversité !). Entre sa couverture colorée, avec une héroïne pétillante, et un résumé qui promettait des thèmes forts, ça me donnait envie.

Skye, la narratrice, est à la fois américaine et coréenne (ce que l’autrice est également, on sent bien le vécu à travers le parcours de Skye, d’ailleurs). Passionnée de chant et de danse, elle compte bien remporter le concours télévisé You’re My Shining Star, qui pourra lui ouvrir les portes de la K-Pop. Mais entre la grossophobie d’une juge et la présence de la star Henry Cho parmi les concurrents, le chemin vers la victoire s’avère pavé de bien des obstacles…

J’ai tout de suite apprécié Skye. Elle ne se laisse pas démonter, elle est résolue à accomplir son objectif. Elle a souffert de la grossophobie de sa mère, mais après un long chemin pour s’accepter, elle est déterminée à aller de l’avant. Elle reste habitée par des doutes (sa relation houleuse avec sa mère a laissé des traces), mais elle veut gagner !

Bien que n’y connaissant rien à la K-Pop (je connais BTS de nom mais c’est tout), ça ne m’a pas empêchée d’aimer ce roman. Outre Skye, Ce sera moi aborde des thèmes forts. Homophobie (plusieurs personnages, dont l’héroïne, sont bisexuels, d’autres lesbiennes), grossophobie, harcèlement en ligne, revers de la célébrité, culte de l’apparence, tout cela est présent et traité avec justesse, mais sans tourner au drame ou au tragique. Et ça fait du bien !

Si l’intrigue est somme toute cousue de fil blanc, rien que pour ses thèmes et la façon dont ils sont traités, pour ses personnages (Skye, ses amies, Henry, les concurrentes avec qui elle se lie d’emblée…), je vous recommande ce roman qui ne cache pas les problématiques douloureuses et rend pourtant le sourire !

Éditions Hachette, 339 pages, 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :