Olympia Kyklos t. 1, Mari Yamazaki

Quatrième de couverture

Grèce, IVe siècle avant notre ère. Démétrios, malgré ses aptitudes sportives, ne rêve que de vivre de son métier de peintre sur céramique. Et de ravir le coeur de la belle Apollonia, la fille du patriarche…

Mais le voici désigné par ses concitoyens pour résoudre le conflit qui les oppose à la cité voisine ! Alors qu’il se lamente sur son sort, la foudre frappe, Démétrios est projeté dans le Tokyo de 1964, en plein Jeux Olympiques ! Y trouvera-t-il le moyen de sauver son village ?

Mon avis

Après l’excellente série Thermae Romae, qui voyait un architecte romain retrouver l’inspiration lors de ses voyages temporels dans le Japon contemporain, Mari Yamazaki reprend le concept. Mais cette fois, c’est un jeune peintre grec qu’elle projette en pleins Jeux Olympiques japonais de 1964 ! Démétrios observe ces épreuves avec ses yeux de Grec de l’Antiquité et s’en inspire pour celles de son époque.

Après les bains, c’est au sport que s’attaque Mari Yamazaki et, comme pour son autre série, on se régale ! Les décalages liés au choc spatio-temporel des culturels m’ont tiré bien des fous rires – parfois même jusqu’aux larmes ! 😂 Les (més)aventures de Démétrios, sportif qui s’ignore et qui se lamente d’être toujours choisi pour les épreuves physiques ; son incrédulité face aux Japonais célébrant l’ouverture des Jeux ; le stoïcisme de celui qui l’accueille en dépit de son comportement peu adéquat avec les moeurs contemporaines, tout cela concoure à ce qu’on passe un excellent moment !

Pourtant, au-delà de l’humour très présent, et jamais moqueur, Olympia Kylos offre un bel aperçu tant de l’Antiquité grecque que des Jeux Olympiques japonais, ainsi que le rapport au sport au fil des siècles et des pays. Un petit dossier explicatif à la fin nous montre que cette histoire est basée sur une documentation solide et l’expérience culturelle double de son autrice, Japonaise qui a étudié et vit désormais en Italie.

Le dessin est superbe, comme toujours avec cette autrice ! J’avais adoré Thermae Romae et le premier opus d’Olympia Kyklos nous promet une nouvelle série de la même qualité ! 🙂

Éditions Casterman, 2021

3 commentaires sur « Olympia Kyklos t. 1, Mari Yamazaki »

    1. Il est très chouette ! 🙂 (j’avais adoré aussi Thermae Romae) ça faisait longtemps que je n’avais pas autant ri en lisant un livre ^^ (et ça fait du bien, en ce moment)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :