Diamants, Vincent Tassy

Quatrième de couverture

D’un hiver sans fin naît l’espoir d’un printemps radieux

L’Or Ailé, de la cité immortelle, est descendu des cieux.

Seigneur ou roturier, lequel deviendra son suivant ?

Serviteur, conseiller, dévoué ou confident

Dans le labyrinthe d’Œtrange, il devra le guider

Du royaume de Ronces, aux Brumes emplies de danger.

De l’hiver au printemps, de l’obscurité à la lumière

Percerez-vous les secrets de L’Or Ailé venu sur Terre ?

Mon avis

Ce livre, j’en attendais la sortie avec une grande impatience ! Il faut dire qu’aux mots « fantasy gothique », j’étais déjà conquise. Et puis, j’avais déjà beaucoup apprécié la plume mélancolique et romantique (au sens littéraire du terme) de Vincent Tassy. Et cette couverture, qui reprend le personnage central de la toile L’ange déchu d’Alexandre Cabanel ! 😍

Je l’ai donc glissé dans ma PAL à peine paru, et l’en ai tiré le mois dernier. Je l’ai lu ensuite à petites doses. Non pas parce qu’il était indigeste, mais parce que l’atmosphère de Diamants est emplie de langueur et de mélancolie, et que j’étais particulièrement sensible à cette atmosphère. Diamants, c’est un bijou noir dont la sombre torpeur vous gagne si vous n’y prenez pas garde.

Le destin du royaume de Vaivre et de certains de ses habitants va se trouver bouleversé par l’arrivée de l’Or Ailé (un ange). Mauront, capable de créer des fleurs, devient son Laquais, pris dans une relation avec l’Or Ailé qui ne peut être nommée tant elle est hors de portée du commun des mortels. Alamasonthe, la reine éplorée depuis le départ de son époux, ses filles, Daphnéa qui s’étiole et Savannah prête à tout pour aider les siens, et d’autres encore vont subir l’influence de l’Or Ailé, mais aussi les conséquences de son arrivée, qui attise certaines convoitises.

Diamants mêle la fantasy et le gothique avec brio. Entre un univers original, saturé de légendes angéliques et de magie, disparue ou encore vive, ses personnages qui errent dans une mélancolie digne de celle prisée par les romantiques à l’époque de ce mouvement, cet ange déchu qui a oublié d’où il venait et quelle était sa mission, il y a de quoi régaler les amateurs des deux genres !

La plume de Vincent Tassy est toujours aussi belle. Elle nous conte l’histoire de ces royaumes, de ces personnages, de cet Or Ailé avec la même poésie un peu ancienne que les récits légendaires d’autrefois. Cela peut créer une impression de détachement avec les personnages, mais cela souligne surtout l’aspect de récit légendaire du roman, qui n’a rien d’anodin lorsque l’on découvre, au fil des pages, la clef du mystère lié à l’Or Ailé, mais aussi à l’Histoire de ces royaumes et de leur magie.

Un diamant noir littéraire, que ce Diamants, un bijou de fantasy gothique que j’ai pris plaisir à déguster à petites bouchées et que je savourerai très certainement à nouveau de temps en temps, pour mieux en saisir toutes les facettes.

Éditions Mnémos, 2021, 378 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :