Firefly : Héros malgré eux, James Lovegrove

Quatrième de couverture

« On est tous à bord. Tous les neuf. On vole depuis un mois, avec pour compagnons la colère et les larmes. Une fois de plus dans le Noir, à la recherche d’une mission, d’un boulot, d’une opportunité. Comme toujours, si ça paye, on prend. C’est un triste état des choses, mais c’est comme ça. Notre univers n’est ni juste ni clément, et chacun doit gagner sa croûte. » Capitaine Mal Reynolds

Mon avis

Comme vous le savez, je suis une Browncoat – une fan de la série télévisée Firefly. Alors forcément, quand les éditions Ynnis ont annoncé qu’ils traduiraient la série de romans proposant des aventures inédites de l’équipage du Serenity, je n’ai pas attendu bien longtemps avant de me jeter sur le premier volume !

Vu la taille de ma PAL, je n’en ai sorti Héros malgré eux que cet été. L’intrigue se situe peu après l’épisode intitulé Le Message. Marqués par les événements survenus durant cet épisode (résumés au début de l’histoire), les membres du vaisseau Serenity s’apprête à effectuer un nouveau boulot à risque pour Badger. Mal souhaite en profiter pour prendre le travail proposé par un certain Hunter Covington, car il faut bien renflouer les caisses pour pouvoir assurer l’entretien du vaisseau, nourrir son équipage et le payer. Sauf que, comme toujours, les choses ne se passent pas du tout comme prévu…

J’ignore pourquoi ce roman est marqué comme un tome 1, car l’histoire trouve sa conclusion à la fin et, d’après ce que j’ai pu voir, le volume suivant propose une toute nouvelle aventure. Peut-être pour indiquer que l’auteur va entamer une série d’aventures inédites, pour combler l’appétit des fans, qui n’ont eu qu’une seule saison et un film à se mettre sous la dent ?

Le début du roman est assez laborieux – c’est comme si James Lovegrove ne sait pas trop s’il s’adresse à des fans ou à un public qui ne connaît pas Firefly. Nous avons donc une présentation rapide de l’équipage, un rappel de l’univers dont l’info dump vient un peu comme un cheveu sur la soupe. De fait, l’intrigue peine à démarrer et, comme je connais par coeur la série, ça m’agaçait un poil de devoir relire qui était qui et faisait quoi.

Puis l’intrigue trouve son rythme et, à partir de là, j’ai pu enfin plonger dedans et tourner les pages avec facilité. C’était effectivement comme découvrir un épisode inédit, où le passé de Browncoat de Mal lui explose la figure. Nous avons aussi droit à une belle vue de sa jeunesse, sur la planète Shadow, un passé resté inexploré dans la série. Tout au long du roman, James Lovegrove glissera encore quelques clins d’oeil à des éléments des épisodes de la série, mais de façon plus subtile qu’au début, ce qui fait que ces clins d’oeil faisait sourire, comme un salut de connivence entre fans.

Au final, Héros malgré eux prend la relève de la série télévisée en proposant une sympathique aventure de space western. S’il y a peu de voyage spatial – on reste sur Persephone et sa banlieue immédiate, c’est-à-dire ses lunes, et il y a les flash-backs sur Shadow – on retrouve tout à fait ce mélange savoureux de science-fiction et de western qui caractérisait la série. Le point de vue de chacun étant exploré ou presque, c’est un plaisir de retrouver cet équipage auquel on s’était attaché.

Le roman peut s’adresser aux fans comme aux néophytes, grâce aux rappels des débuts. Il offre une lecture sympathique et divertissante. S’il ne m’a pas transcendée – à mon sens c’est le changement de média, sans doute, qui fait perdre de la saveur – Héros malgré eux m’aura donné envie de revisionner, une nouvelle fois, l’intégralité de la série.

Éditions Ynnis, 349 pages, 2020

Cette lecture s’inscrit dans le cadre du challenge Summer Star Wars organisé par RSF Blog.

2 commentaires sur « Firefly : Héros malgré eux, James Lovegrove »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :