Valtopolis t. 1 : Le silence des araignées de Julie Bouchonville

Quatrième de couverture

Anouk travaille comme gouvernante dans la ville de Valtopolis. Ses employeurs, aussi riches que désagréables, ne sont pas son seul problème : elle boit trop, pense trop à son ex, et prend trop à cœur la politique anti-immigration que la ville est sur le point d’adopter.
Et si elle croyait que la coupe était pleine, elle se trompait. Elle surprend un rituel mystérieux, et d’un seul coup, les araignées du quartier se mettent à lui parler. Trop, c’est trop ! Il est temps d’aller voir la garde !

Madeleine Loroy appartient à la garde urbaine de la ville. Immigrée, trop honnête pour son propre bien, elle peine à se faire une place parmi ses pairs, et en plus, on lui confie une enquête dont personne ne veut : certains commerces – les propriétaires sont tous étrangers – sont victimes d’actes de vandalisme. Et le pire dans tout ça ? Elle va devoir collaborer avec Anouk, son ex, qui lui a brisé le cœur.

Intrigue politique, magie, secondes chances et araignées qui parlent se mêlent dans ce roman plein de suspense et de rebondissements !

Mon avis

Après le fantastique horrifique de Widjigo, j’avais envie d’une lecture légère. Cet été est sorti le premier tome de Valtopolis, Le silence des araignées, de Julie Bouchonville. Le résumé avait alpagué ma curiosité et j’ai profité de la présence de l’autrice au salon des Aventuriales pour le récupérer. C’est donc ce livre que j’ai lu pour me distraire.

Anouk vit à Valtopolis, une cité nantie qui accueille depuis peu des vagues d’émigrés venus de Belleville, où sévit la famine. Elle travaille comme gouvernante et peine à oublier son ex, Madeleine. Un jour, Anouk, qui a l’habitude de sauver les araignées plutôt que les écraser, en voit débarquer une chez elle et… lui adresser la parole ! Que se passe-t-il ? Cela aurait-il un rapport avec le rituel magique qu’elle a surpris ? Et la colère qui gronde, envers les bellevillois, n’est-elle pas attisée par certains politiques ?

Valtopolis est un roman de fantasy urbaine sympathique, où la plume pleine d’humour de Julie Bouchonville rend attachantes ces araignées qui parlent – si si, je vous assure ! Et pourtant, je suis bien la première à pousser des hurlements quand j’en croise une dans la vraie vie. Mais là, dans ce livre, c’est différent, on se prend à les apprécier, d’une certaine manière.

J’ai enchaîné les pages sans les voir, appréciant les aventures et mésaventures d’Anouk, l’intrigue pas prise de tête qui, derrière sa légèreté, offre aussi à réfléchir sur l’accueil réservé aux migrants – même si ce n’est pas le sujet principal du roman – ainsi que la magie qui donne une touche à la fois absurde et merveilleuse à l’histoire.

La romance apporte une touche de tendresse (et d’humour, toujours !) à l’histoire, avec Anouk et Madeleine, contraintes par les événements de s’épauler. Ce qui leur permettra peut-être de clarifier la raison de leur brutale rupture, alors qu’elles s’aiment visiblement encore. J’ai apprécié cette romance entre deux femmes, que personne ne juge. Par ailleurs les personnages féminins sont nombreux, même dans les personnages secondaires – ainsi, que ce soit dans les arcanes du pouvoir ou la garde, on croise autant des unes que des hommes. Voilà qui fait plaisir !

De ce premier tome, je retiens donc des araignées sympas (je n’aurais jamais cru écrire ça un jour, mais ça y est !), des personnages attachants malgré leurs défauts, une plume légère et drôle, un récit enlevé, et des pains à l’escargot (l’héroïne s’en offre parfois chez le boulanger). Je n’aurais pas boudé en savoir plus sur les us et coutumes de cette ville comme de ses voisines, mais puisqu’il s’agit d’un premier tome, peut-être en saurons-nous davantage dans le suivant ?

En tout cas, si vous voulez de la fantasy urbaine divertissante, qui se lit bien, je vous recommande ce roman !

Éditions Alter Real, 305 pages, 2021

Cette lecture s’inscrit dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge organisé par Guimause Terrier et valide la catégorie J’ai un dragon et j’hésiterai pas à faire feu ! du menu Automne douceur de vivre.

3 commentaires sur « Valtopolis t. 1 : Le silence des araignées de Julie Bouchonville »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :