La Glace et la Nuit 1 : Nigredo, Léa Silhol

Quatrième de couverture

Le vent a soufflé sur le Royaume… En Hiver, la Reine des Neiges déchiffre la Trame du Temps et voit venir les jours derniers, et la fin de tous les Chants. Elle confie au membre le plus inattendu de la Cour Froide une mission capitale, porteuse de tous ses espoirs : suivre la trace d’Angharad, Dame de la Sève et du Givre, qui a quitté les Dix-Neuf Royaumes depuis deux cents années mortelles.
La retrouver, la ramener, telle est la quête de Kelis, le barde incertain qui connaît si peu le monde. Un acte désespéré, dont tout dépend. Et Kelis, fou blanc, s’avance sur l’échiquier de sa souveraine, sans se douter qu’il va entraîner, à chacun de ses pas, le plus grand changement qu’ait connu la Féerie.
S’avance, tandis que le temps coule comme de l’eau…
À travers les pièges des fiefs d’Ombre. Les envoûtements de Nicnevin. Les chasses unseelie et les jeux de Lumière. Les plans des Monarques des Trois Clartés. Les alliances avec les dieux étrangers. Les épées élevées des Nishven et l’art antique des filidh. Les routes à créer et les héritages à accepter. Sur les pas d’Angharad et Finstern, jusque dans leur volontaire exil. Vers la fracture des Cours, la guerre contre Mortalité, et vers la promesse la plus périlleuse des Cours : Seuil. C’est dans la conquête des passages et des clefs, et sous l’égide des anciens Trésors des Tuatha dé Danann, que commence à se tisser le deuxième chant majeur du monde de Vertigen.

Mon avis

Grande fan de la plume de Léa Silhol, j’avais déjà lu La Glace et la Nuit 1 : Nigredo lors de sa première édition en 2007. Celle que je chronique à l’heure actuelle, parue en 2020, a été entièrement révisée et augmentée. Ma mémoire ne se rappelant pas tous les détails, hormis certains événements phares du récit, je ne saurais guère vous dire où se trouvent les différences. Mais une chose est sûre : je me suis régalée, avec cette édition 2020 ! 🙂

Suite directe de La Sève et le Givre – dont on a un petit résumé au fil des pages de Nigredo – nous marchons dans les pas de Kelis Demi-Coeur, barde qui est chargé par la Reine des Neiges de retrouver Angharad, la Dame de la Sève et du Givre, dont on ignore la localisation. Car les temps changent, et les Royaumes Féeriques voient arriver ces changements avec inquiétude. Quel avenir les attend ? Seule Angharad, toujours accompagnée de Finstern l’Obscur, pourrait détenir, entre ses mains, une réponse plus satisfaisante que celle, radicale, qu’envisage Titania, Haute-Reine des Faes.

La plume de Léa Silhol est, comme toujours, exquise. Extrêmement travaillée, chaque mot posé comme un joyau sur une parure. La première partie pose (ou re-pose) les personnages, le décor, les enjeux, puis vient la mise en branle de ce qu’Angharad et Finstern entreprennent, un plan dangereux, un plan d’envergure. L’action, alors, intervient et ne cesse pas, mais la plume reste toujours aussi poétique.

La Glace et la Nuit, comme toute la saga Vertigen, met en scène des Faes. De fait, leurs actions et modes de pensée diffèrent quelque peu de ceux des humains. C’est à garder en tête au cours de sa lecture. Ils sont quasi immortels, évoluent au sein d’un échiquier politique particulier, et sont aussi beaux que cruels. De fait, l’ampleur de leurs discours, positions, et émotions peuvent rappeler, à juste titre, les grandes tragédies théâtrales, ce qui n’est pas non plus pour me déplaire ! 🙂

La maîtrise de Léa Silhol du folklore féerique celtique est visible : elle se réapproprie ce terreau riche pour fournir sa propre épopée féerique, sans trahir l’essence de ce matériau de base. Le glossaire, à la fin, permettra d’ailleurs de mieux appréhender cette inspiration, que l’on soit néophyte ou amateur du sujet.

Pour ma part, j’ai toujours adoré le folklore féerique, les mythes, la littérature de fantasy féerique, les grandes tragédies shakespeariennes et les belles plumes. Je retrouve tout cela, et bien plus encore, dans La Glace et la Nuit 1 : Nigredo, pour mon plus grand bonheur littéraire !

D’Ecosse en Irlande mythique, accompagnant Kelis à la suite d’Angharad et Finstern dans le projet fou de la conquête de la Cour féerique de Seuil, ce roman possède, à n’en pas douter, un souffle qui nous emporte. Un souffle glacé, auquel se mêle le piquant de la brise printanière, du renouveau.

D’ailleurs c’est simple : j’ai aussitôt enchaîné avec la lecture du tome 2 ! 🙂

Édition Nitchevo Factory, 2020, 363 pages

Cette lecture s’inscrit dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge, menu Automne enchanteur, catégorie « La lunette de pierre c’est extra ! Quand on veut voir ce qui ne se voit pas »

2 commentaires sur « La Glace et la Nuit 1 : Nigredo, Léa Silhol »

  1. Une série dont je ne me lasse pas, que je peux relire, relire et relire, ce que je fais d’ailleurs à chaque fois qu’un tome paraît. Parce qu’il y a tellement de liens, de clins d’œil, chaque élément est important.
    Et haaaaa, quel bonheur de lire un texte aussi poétique, riche, mélodique, travaillé.
    J’aime tellement cette autrice de talent. Je rêve un jour de la rencontrer en vrai et de lui déclarer mon amour absolu ^^
    Ah tiens, tu me donnes envie de le relire, alors que je l’ai fait récemment à l’occasion de la sortie du petit dernier !!

    1. Ah, le jeu de piste, les références, les clins d’oeil, je dois dire que les livres de Léa Silhol sont les seuls où j’ai bien envie de prendre des notes dans un carnet durant mes lectures ! Ses livres sont des petits bijoux, je les savoure à chaque fois ! Bonne relecture, si tu craques 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :