The Winter Child, Wendy Froud & Terri Windling

Quatrième de couverture

Midwinter’s Eve has finally arrived, and tonight, the longest night of the year, the faeries of Old Oak Wood will gather for a dazzling festival. But something isn’t right at the faery court this year – by now the forest should be blanketed with snow, but Winter is nowhere to be found. Something strange is afoot, and a little faery named Sneezle and his best friend, Twig, will embark on an adventure deep into the enchanted woodland to solve this magical mystery.

Mon avis

Pour terminer l’année, j’avais envie d’une lecture mignonne et douce. Je me suis donc tournée vers The Winter Child, un album dont le texte est de Terri Windling et les illustrations – des figurines sculptées mises en scène – de Wendy Froud.

Je suis une grande fan du travail de Wendy Froud – comme de son mari, Brian Froud, d’ailleurs ! J’avais déjà lu l’album A Midsummer Night’s Faery Tale du même duo d’autrice et illustratrice, et The Winter Child y fait suite. Mais il n’est pas besoin d’avoir lu cette précédente aventure, quelques références y sont glissées dans le texte pour résumer un peu, sans pour autant que le lecteur se sente perdu.

Nous suivons Sneezle, une petite fée appartenant à une espèce qu’en français on nommerait gnome (ou quelque chose d’approchant) et son amie Twig – qui, elle, est une fée avec des ailes. Lors de la grande fête destinée à marquer la plus longue nuit de l’année, la coupe du roi Oberon est dérobée et, plus grave, l’Hiver n’est toujours pas intervenu dans la forêt, où l’automne s’étire en longueur. Un automne qui s’attarde et qui sonne le début d’un certain désordre : les espèces qui devaient s’endormir restent éveillées, certaines développant d’ailleurs des penchants encore plus pernicieux que d’habitude. Et voilà Sneezle et Twig jetés sur les routes, en quête de la coupe perdue comme de l’esprit de l’Hiver.

Servie par les magnifiques scènettes de Wendy Froud, l’histoire déroule les aventures parfois inquiétantes (mais avec mesure : c’est un récit tout public !), parfois rocambolesques, parfois mystiques, mais toujours magiques, de Sneezle et Twig. Les êtres féeriques y ont la part belle, de même que la personnification des saisons. S’y glisse aussi un beau message sur l’importance des cycles saisonniers et un aperçu des désastres que pourrait donner lieu un dérèglement de ceux-ci.

Un album tous les amateurs de Faerie comme pour ceux qui recherchent un récit enchanteur, hivernal, et fort bien illustré ! Il n’est hélas pas traduit en français.

Cette lecture s’inscrit dans le cadre du Cold Winter Challenge, menu Cocooning hivernal, catégorie Vitrines de Noël.

Éditions Simon & Schuster, 59 pages, 2001

2 commentaires sur « The Winter Child, Wendy Froud & Terri Windling »

    1. Il est très agréable à lire ! 🙂 J’ai beaucoup aimé l’apparence des différentes saisons, que ce soit dans le texte ou sculptées par Wendy Froud ! C’était une bonne lecture entre les deux réveillons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :