Le chant d’Achille, Madeline Miller

Quatrième de couverture

Ce ne sont encore que des enfants : Patrocle est aussi chétif et maladroit qu’Achille est solaire, puissant, promis à la gloire des immortels. Mais, grandissant côte à côte, un lien se tisse entre ces deux êtres si dissemblables.
Quand, à l’appel du roi Agamemnon, les jeunes princes se joignent au siège de Troie, la sagesse de l’un et la colère de l’autre pourraient bien faire dévier le cours de la guerre… Au risque de faire mentir l’Olympe et ses oracles.

Mon avis

Après mon coup de cœur l’automne dernier pour Circé de Madeline Miller, il était évident que j’allais plonger tôt ou tard dans son autre roman, Le chant d’Achille. Je l’ai lu cet été, et cela a été un coup de coeur absolu !

L’intrigue reprend la célèbre légende de Patrocle et d’Achille, ce dernier étant un personnage-clé de l’Illiade d’Homère. La narration est réalisée par Patrocle, que nous suivons dès son enfance. Son exil, sa rencontre avec Achille, son éducation… Année après année, un lien se tisse entre les deux garçons. Un lien indestructible, un lien d’amour.

Férue de mythologie, je connaissais depuis longtemps l’histoire de Patrocle et d’Achille. Je connaissais même mieux les détails de la vie d’Achille que de celle de Circé. De fait, j’ai pu savourer, une nouvelle fois, à quel point l’autrice maîtrisait son sujet et s’en emparait avec un talent indéniable. Non contente de connaître la mythologie sur le bout des doigts, Madeline Miller parvint, en quelques mots succincts, à restituer l’atmosphère de la Grèce Antique. On se croirait là-bas, en ces temps et ces lieux, on perçoit le soleil sur notre peau, on sent les mêmes parfums que les personnages. L’air de rien, la plume de l’autrice est très évocatrice.

L’on pourrait penser que, puisque je connaissais la légende, cela amoindrirait mon plaisir de lecture, l’intrigue ne recélant aucune surprise pour moi. Pourtant, le talent de Madeline Miller est tel que, parvenue au dénouement, que j’attendais pourtant depuis le début, les larmes ont coulé. Oui, moi qui pleure rarement lorsque je lis (non que je sois insensible, mais quand je lis, mes émotions restent intérieures), je me suis retrouvée, lors des dernières pages, à avoir la gorge nouée, les joues humides et les paupières gonflées.

Le Chant d’Achille est un superbe chant d’amour, une revisite fidèle et humaine du mythe d’Achille et de Patrocle, contée par la voix de celui qui, d’habitude, n’est pas au premier plan de la légende. Qu’on la connaisse ou non, le roman possède un tel souffle que l’on ne peut qu’être emporté par l’histoire et touché en plein coeur par les événements.

Brillante reprise de cette célèbre histoire de la mythologie grecque, Madeline Miller nous plonge sans peine dans l’Antiquité grecque, au plus près de ses personnages. Un style fluide et percutant, pourtant non dénué de poésie, et surtout des émotions qui prennent à la gorge. Ma chronique me paraît d’ailleurs bien fade et rendre bien peu justice à ce chef d’oeuvre…

Un coup de cœur sans aucun accroc, donc, pour ce magnifique roman mythologique ! Une chose est sûre, je me jetterai sans hésitation sur ses prochaines parutions ! Il paraîtrait, d’ailleurs, que Madeline Miller travaille actuellement sur la figure de Perspéphone… 😉

Éditions Pocket, 470 pages, 2015

Retrouvez d’autres avis sur Le chant d’Achille : Moonlight Symphony, Wonderfactory, Vicky Saint-Ange, Sometimes A Book, La Page et le mot, Maven Litterae

3 commentaires sur « Le chant d’Achille, Madeline Miller »

  1. Même si je ne partage pas ton coup de cœur pour Circé que j’ai abandonné, je le partage totalement avec ce puissant et poignant roman qui m’a fait rencontré de merveilleux personnages !
    J’avoue que grâce à lui, je n’exclu pas laisser sa chance à Circé 🙂

  2. Madeline Miller est très douée pour raconter la mythologie. Comme toi, même en connaissant la fin, je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer. D’autant que ça m’arrive assez rarement en général.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :