Crimes surnaturels : Chaudron de bruyère, Pauline Sidre

Quatrième de couverture

Les sorciers et sorcières d’hier ont cédé leur place aux sortilégeants, une communauté de personnes aux traditions anciennes et aux capacités hors-normes, qui vit en marge de la société humaine.

Lorsque des crimes impliquent les deux mondes, la D.C.C.S. est la seule division capable d’intervenir.

Givre, plumes noires et sang sorcier. Voilà de quoi sont peuplées les nuits de Bénédicte, depuis son arrivée dans un village lorrain troublé par un meurtre. Ces visions qui le tourmentent depuis son enfance, il en a l’habitude : il s’appuie sur elles pour mener ses enquêtes. Mais cette fois-ci, les rêves prennent prise sur la réalité. Un conte ancien renaît au creux des bois. Bénédicte doit rapidement identifier la menace, s’il ne veut pas sombrer dans la folie.

Il pourra compter sur le soutien de Sésanne, sa bonne humeur inaltérable et le savoir immense qu’elle détient malgré elle. Et celui de sa nouvelle recrue, Lycaon, un jeune limier. Le seul limier plutôt, une fonction sortilégeante qui voue au déshonneur. Alors pourquoi accepterait-on de l’occuper ?

Entre passé et présent, le trio d’enquêteurs n’est vraiment pas prêt à affronter ce qui se cache au fond du chaudron de bruyère.

Mon avis

Novembre, le mois parfait pour lire Crimes surnaturels : Chaudron de bruyère de Pauline Sidre, publié aux éditions du Chat Noir sous une couverture de Nicolas Jamonneau ! Bon, il m’a manqué la pluie, qui arrose copieusement les personnages, pour parfaire ma lecture, ce mois ayant été plutôt ensoleillé.

C’est le premier roman que je lis de Pauline Sidre, fraîchement primée par le prix Aventuriales pour son autre roman, Rocaille. J’ai sauté le pas, poussée par l’enthousiasme de Zoé. Et dire que j’ai savouré ma lecture est un euphémisme ! Déjà, commençons par la plume – Pauline Sidre a un style absolument savoureux, à la fois fluide, poétique et piquant. Elle parvient à solliciter tous nos sens, à glisser ici, une pointe d’humour, et là, une phrase qui sonne si bien qu’on la fait rouler sous nos doigts comme un galet, qu’on la déguste comme un bonbon. Le tout forme un mélange mélodieux, immersif et plaisant à lire !

C’est simple, il pleut beaucoup, dans ce roman, et malgré le soleil extérieur, je percevais sans peine cette humidité prégnante. En plus de cela, Pauline campe des personnages aussi hauts en couleur qu’attachant. Si j’avoue une préférence pour ce ronchon de Bénédicte, j’ai aimé tout le trio formé par Bénédicte, Sésanne et Lycaon. Chacun a sa personnalité, ses failles, son passé, et la dynamique fonctionne très bien entre tout ce petit monde. On adore les découvrir, les connaître, les suivre dans leur enquête mouvementée.

Qui dit enquête, dit suspense. Et après trois lectures où je devinais bien trop tôt l’identité de l’antagoniste, j’avoue que je commençais à m’inquiéter. Allais-je enfin un jour être à nouveau surprise par une intrigue ? Et la réponse est oui ! Pauline Sidre a réussi à m’avoir, il y a bien un antagoniste que je n’avais pas vu venir, et j’en ai été ravie ! Le policier, ce n’est pas ma tasse de thé d’habitude, mais là, on a affaire à des crimes surnaturels (d’où le titre), et la façon dont l’intrigue est menée m’a bien accrochée, jusqu’à la dernière page !

L’univers imaginé par Pauline Sidre – une France où les descendants des sorciers et sorcières, désormais nommés sortilégeants, font partie intégrante de la société, même s’ils suscitent encore une certaine curiosité mêlée d’inquiétude – est solide, cohérent, et passionnant quand on apprécie la thématique de la sorcellerie. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé le fait que le roman soit ancré dans une région française, cela m’a rappelé les histoires fantastiques de George Sand, souvent sises dans le Berry.

Un sans faute, donc, pour ce roman, qui a un petit parfum de terroir avec son intrigue en vase clos dans une ville lorraine. Il paraît que l’autrice réfléchit à un nouvel opus, inutile de dire que j’en trépigne d’impatience !

Un grand merci à Zoé, donc, qui m’a donné envie de lire ce roman. Grâce à elle, j’ai passé un excellent moment de lecture et je compte bien lire d’autres textes de la même plume !

Lecture réalisée dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge, menu Automne frissonnant, catégorie Ghost Hung.

Retrouvez les avis de Zoé prend la plume (bien entendu !), de Maude Elyther, qui ont toutes deux adoré, et de Sometimes a book qui n’a pas été convaincue.

Éditions du Chat Noir, 304 pages, 2022

Publicité

3 commentaires sur « Crimes surnaturels : Chaudron de bruyère, Pauline Sidre »

  1. Super contente que tu aies aimé ce titre également 🙂 Et je suis ravie qu’il fasse partie des 25 sélectionnés. En revanche, je ne suis pas sûre qu’il ira dans les 5 finalistes.

    1. Oui, passer de 26 titres à 5, il va forcément y avoir des titres excellents qui vont malheureusement être écartés – on ne peut pas tout garder ! C’est le principe. Mais je suis très contente qu’il soit dans les 25 !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :