RSS

Archives de Catégorie: Bibliothèques

Quand les bibliothèques font leur pub

On pourrait penser que les bibliothèques n’ont pas besoin de faire de publicité. Elles ne commercialisent pas de produits, le montant des inscriptions ne rentrent pas en compte dans leur budget d’acquisition (et heureusement ^^ »), bref, a priori, pas de raison qu’elles fassent dans le marketing.

Pourtant, plusieurs d’entre elles rivalisent d’imagination pour attirer le lecteur. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons

On le sait, une bibliothèque a pour vocation d’apporter la culture (que ce soit de divertissement ou d’éducation) au plus grand nombre, quels que soient les moyens du dit grand nombre – la plupart des bibliothèques à inscription payante proposant des tarifs réduits, voire la gratuité, pour les personnes sans emploi, recevant le minimum vieillesse, etc. Et, de toute façon, dans tous les cas la consultation sur place est gratuite et ne nécessite aucune inscription.

Pourtant, il arrive que des bibliothèques ne drainent pas autant de lecteurs qu’elles le devraient, compte tenu de leur offre, de leur emplacement géographique et de la population de la ville. Les raisons peuvent être multiples : habitants qui ignorent l’existence d’une bibliothèque dans leur ville (ça s’est vu), qui n’osent pas rentrer en pensant que tout est payant, ou par peur, tout simplement – une certaine image de « temple de la culture et du savoir réservé aux initiés » tend parfois à s’accrocher aux bibliothèques.

Alors, pour toucher un maximum d’éventuels lecteurs, rappeler qu’elles sont là, qu’elles proposent plein de choses très sympa (du livre à tous les étages, parfois même des DVDs, des CDs ou même des graines !), les bibliothèques font aussi leur pub.

Mais sans aucune visée mercantile, ça va de soi. C’est toujours dans ce but d’apporter la culture, le savoir, le divertissement, au moindre coût et au plus grand nombre. 😉

Quelques exemples de publicités bibliothécaires :

Enfin, en Irlande, pour célébrer la semaine de la bibliothèque en 2011, tout le pays a mis en scène des livres façon domino. Même la prestigieuse bibliothèque de Trinity College s’est prise au jeu ! 🙂

 
3 Commentaires

Publié par le 25 février 2014 dans Bibliothèques

 

Étiquettes : ,

Bibliothèque, médiathèque… et grainothèque

Une grainothèque (Source)

Une grainothèque (Source)

J’ai vu récemment, via un billet de S.I.Lex, la sympathique initiative proposée par Graines de Troc. Cette initiative ? Il s’agit de grainothèques : des petites boîtes (à fabriquer soi-même ou à commander à Graines de Troc) qui sont déposées dans des bibliothèques municipales et où les lecteurs-jardiniers peuvent déposer et prendre des sachets de graines.

Il y avait les bibliothèques (pleines de livres), les médiathèques (pleines de livres, de CDs, de DVDs), les ludothèques (pleines de jeux), voici maintenant les grainothèques ! 🙂 Inutile de dire que je trouve le principe super. Allier ainsi le principe de l’échange des graines avec celui de l’échange de savoir, sans compter le côté écologique de l’action, c’est une idée à reprendre. Une poignée de bibliothèques ont commencé à adopter ces petites boîtes à graines (5 grainothèques ont poussé en France), et j’espère qu’elles croîtront à travers le pays, apparaissant ainsi au milieu des livres sur le jardinage, dans les bibliothèques municipales 🙂

Pour aller plus loin :

 
5 Commentaires

Publié par le 16 janvier 2014 dans Bibliothèques

 

Étiquettes : , , ,

Bibliothèques autour du monde #6 : le Japon

Après une période de pause, les billets sur les bibliothèques autour du monde reprennent ! 🙂

Comme le laissait présager un précédent billet, nous partons à l’Est, au pays du Soleil Levant : le Japon. Je n’ai malheureusement pas trouvé de bibliothèques traditionnelles (ou bien je n’ai pas su chercher) mais des bibliothèques modernes, qui allient aussi parfois l’ancien au nouveau, font preuve de belles architectures ! En avant pour un petit aperçu du Japon, à travers ses bibliothèques.

Kanazawa Umimirai

Le bâtiment de la bibliothèque Kanazawa Umimirai, à Kanazawa donc, a été conçu par l’agence d’architecture japonaise Coelacanth K&H. Tout de blanc et percé d’ouvertures rondes, cette bibliothèque résolument futuriste offre cependant un véritable confort d’étude et de lecture à ses usagers en raison de ces ouvertures, qui permettent une aération optimale pendant les mois les plus chauds, tout en diffusant une lumière naturelle très agréable. Une impression d’évoluer dans un décor d’un film de science-fiction.

Bibliothèque Kanazawa Umimirai © Satoshi Asakawa

Bibliothèque Kanazawa Umimirai © Satoshi Asakawa

Site Internet de la Bibliothèque Kanazawa Umimirai (en japonais)

Sendai Miya

À Sendai, la médiathèque a été conçue par un architecte japonais, Toyo Ito et revêt également un aspect résolument moderne, voire futuriste. Le bâtiment fut dessiné en 1995 et sa construction achevée en 2001. Située à la place d’un ancien dépôt de bus et de l’ancienne bibliothèque, la médiathèque a été pensée comme étant un élément intégré de l’environnement urbain contemporain, sans être en rupture complète avec la nature. Ainsi, des structures tubulaires me rappellent les bambous.

Site Internet de la Médiathèque de Sendai (en japonais et en anglais)

Bibliothèque de l’université Seikei

Toujours dans les ambiances futuristes, la bibliothèque de l’université Seikei (à Tokyo) propose des sortes de bulles posées sur des piliers où les étudiants peuvent se poser avec leurs livres pour étudier en toute quiétude, presque en apesanteur.

Shiba Ryotaro Memorial

Situé à Osaka, le Shiba Ryotaro Memorial est – comme son nom l’indique – entièrement dédié à l’écrivain japonais, décédé en 1996. Ses romans historiques ainsi que ses essais sur son pays ont fait sa renommée et le bâtiment qui lui rend hommage, à l’inverse des exemples que nous avons vu précédemment, est résolument traditionnel dans le sens : naturel.

Le bois est partout, les étagères hautes rappellent ces bibliothèques d’antan et, aux yeux de certains, figurent l’effort à fournir pour accéder à la profondeur de l’oeuvre de Ryotaro Shiba.

Yamakoya

Le Mémorial dédié à Ryotaro Shiba n’a pas le monopole de la bibliothèque en bois ! L’école de Hina-Higashi s’est vue octroire une bibliothèque toute en bois, conçue par l’architecte Ben Nagaoka qui a reçu le prix Good Design pour cette dernière. Entre le matériau et la forme, l’ensemble forme un nid douillet dans lequel il fait bon lire.

Malgré la crise économique, les bibliothèques japonaises se portent bien. Mieux : elles croissent ! Une bonne nouvelle qui console un peu des nombreuses fermetures de bibliothèque publiques au Royaume-Uni (pas moins de 74 bibliothèques ont fermé en entre 2012 et 2013).

Par ailleurs, le tremblement de terre de mars 2011 (et ses tristes conséquences que l’on sait…) a également fragilisé, voire détruit des bibliothèques. Mais le pays, très conscient de l’importance des livres et du savoir pour ses habitants, a pu voir de nombreuses personnes – bibliothécaires, bénévoles et lecteurs – s’activer pour pouvoir fournir à nouveau à la population livres et lecture.

La Médiathèque Sendai après le tremblement de terre Source

La Médiathèque Sendai après le tremblement de terre Source

L’IFLA (International Federation of Library Associations and Institutions) a par ailleurs créé une page (en anglais) où elle recense les articles concernant les bibliothèques affectées par le tremblement de terre de mars 2011 et les actions entreprises pour proposer à nouveau l’accès au livre et au savoir.

Vous me direz : que sont des livres face aux vies humaines emportées et à la catastrophe nucléaire en cours à Fukushima ? Mais justement : les efforts de la communauté concernant les bibliothèques et la multiplication de ces dernières comme l’augmentation des budgets dédiés montrent bien qu’aux yeux des Japonais, l’accès de tous à la lecture demeure un point important. Le livre, c’est le divertissement – et je pense que beaucoup de gens ont besoin de penser à autre chose, là-bas, ne serait-ce qu’un instant – mais c’est aussi l’information, le savoir. Qui demeurent d’une importance cruciale, encore plus en des temps difficiles.

Ce blog étant dédié au livre, mon propos reste centré sur celui-ci mais cela n’empêche pas, bien entendu, de rappeler le drame qu’a connu le Japon en mars 2011 et qu’il connaît encore avec la centrale nucléaire de Fukushima, qui n’est toujours pas sous contrôle à ce jour.

Bonus

Terminons sur une note humoristique. Comprenez bien qu’il ne s’agit pas d’une marque irrespectueuse de ma part envers la tragédie de mars 2011, mais de montrer un autre aspect du Japon et de son rapport aux bibliothèques, dans l’esprit des autres articles sur les bibliothèques du monde où j’essaie de présenter un éventail des rapports des habitants du lieu avec les bibliothèques, tant au travers des bâtiments en eux-mêmes que des actions menées pour ou dans ces lieux.

Voici un jeu télévisé imaginé par les Japonais qui a fait le tour du monde depuis (chez nous, il est arrivé sous le nom Chut, chut, chut). Sairento Toshokan (ou Silent Library) voit les participants jouer au sein d’une bibliothèque. Ils subissent des gages (plutôt des punitions, vu qu’ils sont douloureux) mais doivent rester silencieux, rapport au lieu où se déroule le jeu. Difficile cependant de garder le silence face à de tels supplices ! L’émission au sein de laquelle ce jeu est diffusé existe depuis 1989 et est toujours diffusée actuellement – c’est dire son succès malgré ces gages qui ne volent pas haut. Au moins y voit-on les bibliothèques sont un jour nettement moins impressionnant et moins sérieux.

 
2 Commentaires

Publié par le 26 décembre 2013 dans Bibliothèques

 

Étiquettes : , ,

Neil Gaiman défend la lecture, l’imagination et les bibliothèques

Citation non issue de la conférence (Source)

Citation non issue de la conférence (Source)

Le 14 octobre dernier s’est tenue à Londres une conférence donnée par la Reading Agency, un organisme indépendant qui s’est donné pour mission que chacun puisse avoir accès à la lecture, quel que soit son âge et ses capacités de lecture. Cette année, le conférencier n’était autre que Neil Gaiman, célèbre auteur de Nevewhere et Stardust, scénariste de Sandman, et la liste de ses productions est encore bien longue et éclectique (il écrit tant pour les adultes que pour les enfants).

Neil Gaiman nous a offert une conférence rendant hommage à la lecture, aux bibliothèques et à l’imagination. Il fustige les interventions des adultes dans les lectures des enfants, affirmant qu’il faut laisser ceux-ci explorer, fouiller, lire leurs ouvrages préférés même s’ils ne sont pas du goût des parents. Il estime que la diminution des lectures a un rôle dans l’augmentation de la population carcérale, rappelant l’empathie que provoque la lecture. Il se désole du rôle de plus en plus mineur donné à la lecture dans notre monde ultra-informé alors que la lecture est une aide pour naviguer, de même que Neil Gaiman se désole des fermetures de bibliothèques alors qu’elles offrent les outils pour naviguer dans ce monde informatisé et saturé d’informations. Et il promeut l’imagination, l’évasion par les idées, rappelant que J.R.R. Tolkien lui-même affirmait que ceux qui se posent contre l’évasion sont toujours les geôliers.

Une conférence qui vient du fond du coeur de l’artiste, et qui ravira tous les amoureux du livre, des bibliothèques et de la fiction.

En savoir plus

 
1 commentaire

Publié par le 22 octobre 2013 dans Bibliothèques, Monde du livre

 

Étiquettes : , , ,

« Livres nomades », un documentaire sur ARTE

Extrait de "Livres nomades" © Radio Bremen/Bernd Meiners

Extrait de « Livres nomades » © Radio Bremen/Bernd Meiners

Alors que je n’ai toujours pas trouvé le temps de rédiger mon billet sur les bibliothèques mobiles, ARTE diffuse ce jour, à 16h15, un documentaire de Beatrix Schwehm intitulé Livres nomades (Hungry Minds dans sa version anglaise).

Récompensé par le prix Bridge Between Cultures au festival du film documentaire de Palerme, ce documentaire part à la rencontre de trois hommes, au Kenya, au Bangladesh et en Mongolie. Trois hommes qui apportent des livres aux populations qui n’y ont pas accès, par le biais de bateaux, de yaks ou encore de dromadaires. Autant de moyens pour amener le livre à ceux qui n’ont pas la possibilité d’en trouver.

Un documentaire passionnant, sur l’accessibilité au livre et à tout ce que cela implique – éducation, culture, divertissement, ouverture – sur la passion de ces hommes qui font tout pour permettre à ces populations éloignées du livre de s’en rapprocher.

Voici la bande-annonce (en anglais) du documentaire :

À noter, au cas où vous verriez cette information trop tard ou ne posséderiez pas la télévision, qu’ARTE a l’habitude de diffuser ses documentaires en streaming sur son site pendant 7 jours à compter de la diffusion. Il sera donc possible de se rattraper ! 🙂

Pour aller plus loin :

 
5 Commentaires

Publié par le 13 octobre 2013 dans Bibliothèques

 

Étiquettes : , , , , , ,