Publié dans Monde du livre

Quand la librairie indie répond à Amazon

Récemment, Amazon a annoncé que la firme étudiait la possibilité de livrer via des drones. Si, au final, cette annonce relevait du simple coup publicitaire, elle a été reprise par les libraires indépendants pour former des réponses en forme de pieds de nez au cybermarchand. Et non sans humour !

La preuve en vidéo :

Pour aller plus loin

Publicités
Publié dans Monde du livre

L’art des piles de livres

L’un des [Livres d’images] vous avait proposé quelques piles de livres intéressantes, belles, artistiques. Des créations photographiques, sculptées ou dessinées autour de ces amoncellements de livres. Mais, dans la vraie vie, d’autres s’ingénient à faire de ces empilement un art. Ainsi, au Japon, des libraires et autres vendeurs de livres rivalisent de doigté et d’imagination pour offrir la plus originale et la plus belle pile de livres. Bien entendu, il s’agit aussi de s’offrir un peu de publicité par ce biais. Mais il n’en reste pas moins que ce sont de jolies piles ! 🙂

Voici quelques exemples en photo, d’autres sont à découvrir en suivant ce lien.

Notez cependant qu’il vaut mieux ne pas laisser trop longtemps des livres dans de telles constructions – cela risque de les abîmer au bout d’un moment.

 Source
Source
Source
Source
Publié dans Monde du livre

Circul’Livre : des livres en goguette à Paris (et ailleurs)

Logo de Circul'LivreLe bookcrossing, vous connaissez ? Il s’agit de lâcher un livre en pleine nature, après l’avoir au préalable enregistré sur le site et collé dessus son identifiant correspondant. L’ancien propriétaire de l’ouvrage peut ainsi suivre les péripéties de son livre, qui l’a lu, ce que le lecteur en a pensé, et suivre ses pérégrinations au fil de relâchages par les lecteurs suivants.

Circul’Livre fait penser à ce principe, à la différence près qu’au lieu d’être lâchés en pleine nature où il faut les dénicher, les ouvrages sont distribués dans des lieux précis et à des dates précises. Un peu comme une bibliothèque mobile, en somme (oui, mon long billet sur le sujet sera terminé et publié un jour ^^ »). Sauf qu’il n’y a pas besoin d’inscription. La seule obligation, c’est de retourner l’ouvrage ainsi emprunté soit en le ramenant dans l’un des points de distribution, soit en le déposant dans un lieu public – d’où le rapprochement avec le bookcrossing.

Les livres qui circulent par ce biais sont tous issus de dons et estampillés. Ils permettent aux personnes n’ayant pas accès aux bibliothèques ou n’osant pas y entrer – ou encore n’ayant pas connaissance de leur existence dans le quartier, eh oui, ça arrive – d’avoir un accès au livre proche de chez eux, gratuitement, et également de rencontrer d’autres lecteurs.

Une belle initiative bien implantée désormais à Paris et qui germe dans d’autres villes de France. La chaîne de télévision France 5 a d’ailleurs réalisé un petit reportage sur le sujet dans son magazine La Quotidienne de vendredi dernier, visible en ligne pendant une semaine à partir de la date de diffusion.

En savoir plus sur Circul’Livre

Et sur le bookcrossing

Publié dans Bibliothèques, Monde du livre

Neil Gaiman défend la lecture, l’imagination et les bibliothèques

Citation non issue de la conférence (Source)
Citation non issue de la conférence (Source)

Le 14 octobre dernier s’est tenue à Londres une conférence donnée par la Reading Agency, un organisme indépendant qui s’est donné pour mission que chacun puisse avoir accès à la lecture, quel que soit son âge et ses capacités de lecture. Cette année, le conférencier n’était autre que Neil Gaiman, célèbre auteur de Nevewhere et Stardust, scénariste de Sandman, et la liste de ses productions est encore bien longue et éclectique (il écrit tant pour les adultes que pour les enfants).

Neil Gaiman nous a offert une conférence rendant hommage à la lecture, aux bibliothèques et à l’imagination. Il fustige les interventions des adultes dans les lectures des enfants, affirmant qu’il faut laisser ceux-ci explorer, fouiller, lire leurs ouvrages préférés même s’ils ne sont pas du goût des parents. Il estime que la diminution des lectures a un rôle dans l’augmentation de la population carcérale, rappelant l’empathie que provoque la lecture. Il se désole du rôle de plus en plus mineur donné à la lecture dans notre monde ultra-informé alors que la lecture est une aide pour naviguer, de même que Neil Gaiman se désole des fermetures de bibliothèques alors qu’elles offrent les outils pour naviguer dans ce monde informatisé et saturé d’informations. Et il promeut l’imagination, l’évasion par les idées, rappelant que J.R.R. Tolkien lui-même affirmait que ceux qui se posent contre l’évasion sont toujours les geôliers.

Une conférence qui vient du fond du coeur de l’artiste, et qui ravira tous les amoureux du livre, des bibliothèques et de la fiction.

En savoir plus

Publié dans Bibliothèques, Monde du livre

Magical Books : une expo, des livres et de l’imaginaire

Affiche de l'exposition Magical Books à la Bodleian Library

En ce moment et jusqu’au 27 octobre 2013 se tient à la Bodleian Library, à Oxford, une exposition intitulée Magical Books : From the Middle Ages to Middle Earth (désolée pour les non anglophones, je n’ose le traduire en français, on perd dans la poésie de l’intitulé ;)).

La thématique ? Les livres et la magie. Qu’elle soit alchimique ou liée à la sorcellerie, qu’elle soit présente dans les classiques de l’imaginaire que sont les oeuvres de J.R.R. Tolkien, C.S. Lewis et Philip Pullman, la magie en mots et en images se dévoile ! Mieux, des oeuvres issues des réserves de la bibliothèque seront exposées pour la toute première fois. Ajoutez à cela que la bibliothèque en elle-même, que j’avais évoquée dans mon billet sur les bibliothèques anglaises, a également servi de décor pour les plans dans la bibliothèque de l’école des sorciers où étudie Harry Potter.

Parmi les oeuvres présentée, on trouvera donc : des manuscrits, dessins et éditions anciennes d’oeuvres d’auteurs tels que Tolkien, Pullman, Lewis, mais encore Beatrix Potter et William Shakespeare. Également, des manuscrits et incunables concernant l’alchimie, la sorcellerie – que ce soit des traités pour la pratiquer ou des manuels à destination des chasseurs de sorcières. Et, aussi, des documents concernant le roi Arthur.

C’est donc une exposition à ne pas rater si vous aimez l’imaginaire, l’histoire et les livres (ou l’un des deux) ! 🙂

Mais comment faire si l’on n’a pas les moyens et/ou le temps de se rendre à Oxford, mis à part hurler de frustration ? (C’est mon cas) (Oui, j’ai hurlé de frustration et alors ? Je vais très bien, merci).

Eh bien la Bodleian Library y a pensé ! Elle a mis en ligne les oeuvres exposées. Certes, cela donne moins le frisson de voir une photographie ou un scan des pages présentées que d’admirer l’oeuvre en papier et en encre, mais c’est tout de même une consolation ! Par contre, je ne sais pas si le contenu des conférences qui seront données en lien avec l’exposition seront mis en ligne par la suite.

Pour visiter l’exposition en ligne, c’est par ici !

Et pour vous donner l’eau à la bouche, une petite sélection :

(PS : Si vous possédez un Tardis ou connaissez le Docteur Who pour que je puisse me rendre à cette expo, je suis preneuse ! En retour, vous obtiendrez ma reconnaissance éternelle)