Publié dans Publication

Parution dans l’anthologie numérique Nutty Wolves

L’anthologie numérique Nutty Wolves est désormais disponible ! 🙂 Éditée par les éditions Nutty Sheep, cette anthologie a pour thème les loups-garous. Un thème qui, vous le savez, me plaît beaucoup.

Vous retrouverez donc au sommaire une nouvelle signée de ma main, intitulée La belle et la bête. Aucun rapport avec le célèbre conte dans cette histoire de fantasy, bien qu’elle narre l’étrange relation qui va lier une jeune femme et un homme-loup.

Au sommaire figurent également 14 autres histoires de garou. Voici les noms des 15 auteurs de ces textes : Patrick Quélard, Patrick Boutin, Céline Thomas, Anthony Holay, Emmanuel Delporte, Yann Dambo, Mathilde Chau, Justine Suzat, Guillaume Sauvage, Fabien Rey, Magali Lefebvre, Valentine Dewer, A. R. Morency, Jean-Michel Gernier et Marc Legrand.

15 histoires de loups-garous, 15 histoires pour hurler à la pleine lune. L’anthologie – sous forme numérique – est disponible sur la boutique de l’éditeur et chez vos fournisseurs habituels pour votre liseuse.

Bonnes lectures garouesques ! 🙂

EDIT : la version papier est également disponible ! 🙂

Nutty Wolves, éditions Nutty Sheep, juin 2017, version numérique 5,99 euros (commander), version papier 17,99 euros (commander)

Quatrième de couverture

Si le mythe du loup-garou est l’un des plus classiques et tenaces de la culture populaire, ce n’est pas un hasard : ces créatures n’amusaient pas du tout nos ancêtres, qui jugèrent et brûlèrent environ 100 000 personnes pour « lycanthropie » entre 1500 et 1700.

15 auteurs vous livrent ici 15 histoires de loups-garous, du passé, du présent ou du futur, de ce monde ou d’un autre, fleurant bon le terroir, la chair fraîche et le sang qui fume. Le loup-garou peut y être un prédateur, un monstre, un fou ou une victime, mais aussi parfois une allégorie de la nature sauvage et indomptée. Son dernier rempart contre la civilisation humaine. Un écolo de la première heure, en quelque sorte !

S’il est vrai que le monstre n’est pas toujours celui qu’on croit, vous resterez toutefois libres de hurler avec les loups… À moins que vous ne préfériez libérer la bête qui sommeille en vous ?

Critiques de Nutty Wolves

Encore une belle sélection de nouvelles. Tous les aspects de la lycanthropie nous sont livrés avec bonheur, sans oublier la petite touche de folie propre à la maison d’édition. (Livall)

Anthologie réalisée pour les fans des bébêtes poilues en tout genre.
Certaines de ces nouvelles sont de vraies pépites avec des coups de coeur pour certaines. Certaines sont assez flippantes, j’ai sursauté à 3-4 reprises.
Chacune des histoires est très bien écrite, d’un très bon niveau. Que l’on accroche ou pas, les atmosphères sont très bien retranscrites et assez angoissantes.
Un vrai plaisir – A découvrir de toute urgence

Publicités
Publié dans Publication

Ouverture des pré-commandes pour l’anthologie Nutty Wolves

L’anthologie numérique Nutty Wolves, prévue le 22 juin, est d’ores et déjà disponible en pré-commande ! 🙂 À bord, vous y trouverez 14 histoires de loups-garous dont une signée de ma plume 😉 Voici la quatrième de couverture de l’anthologie :

Si le mythe du loup-garou est l’un des plus classiques et tenaces de la culture populaire, ce n’est pas un hasard : ces créatures n’amusaient pas du tout nos ancêtres, qui jugèrent et brûlèrent environ 100 000 personnes pour « lycanthropie » entre 1500 et 1700.

14 auteurs vous livrent ici 14 histoires de loups-garous, du passé, du présent ou du futur, de ce monde ou d’un autre, fleurant bon le terroir, la chair fraîche et le sang qui fume. Le loup-garou peut y être un prédateur, un monstre, un fou ou une victime, mais aussi parfois une allégorie de la nature sauvage et indomptée. Son dernier rempart contre la civilisation humaine. Un écolo de la première heure, en quelque sorte !

S’il est vrai que le monstre n’est pas toujours celui qu’on croit, vous resterez toutefois libres de hurler avec les loups… À moins que vous ne préfériez libérer la bête qui sommeille en vous ?

Du côté du sommaire, voici les noms des auteurs qui y figurent : Patrick Quélard, Patrick Boutin, Céline Thomas, Anthony Holay, Emmanuel Delporte, Yann Dambo, Mathilde Chau, Justine Suzat, Guillaume Sauvage, Fabien Rey, Magali Lefebvre, Valentine Dewer, A. R. Morency, Jean-Michel Gernier et Marc Legrand.

Si vous voulez être sûr d’avoir votre lecture pour la prochaine pleine lune, rendez-vous donc chez vos marchands numériques habituels pour vous procurer cet ouvrage des éditions Nutty Sheep ! 🙂

Publié dans Publication

Parution dans la revue Espace(s)

espace_s_n13Ce mois-ci paraît le n°13 de la revue Espace(s), éditée par le Centre Nationale d’Études Spatiales. La revue a pour but d’offrir un espace créatif liant littérature, arts plastiques et univers spatial. À ce titre, elle diffuse régulièrement des appels à textes pour la section littéraire.

Vous l’aurez deviné, je suis heureuse de voir mon court récit L’Étoile du soir figurer à bord de ce numéro consacré au thème Traces et résidus ! 🙂 Et d’autant plus heureuse que, petite fille, je m’étais rêvée astronaute avant d’y renoncer rapidement du fait de mon incompatibilité avec les mathématiques. Quelque part, avoir un texte publié dans la revue du CNES c’est comme si je touchais cet ancien rêve du bout des doigts.

De fait, je me suis inspirée de ce rêve tout personnel pour construire L’Étoile du soir, un texte de science-fiction qui flirte avec le post-apo.

Voici le sommaire des contributions libres :

  • Le sourire de la Mouette de Ema Dée
  • L’étoile du soir de Magali Lefebvre
  • Ariane de Marie Gallimardet
  • De vingt-cinq mille cinq cent cinquante jours à un million six cent mille kilomètres de distance de Éloïse Lièvre
  • Fritz Von Bodelswchwing de luvan
  • Expédition 92 de Gabriel Mettewie

À noter qu’il est possible de découvrir le sommaire complet, toutes rubriques confondues, ainsi que des extraits sur le site de la revue. Bonne lecture, la tête dans les étoiles ! 🙂

Espace(s), numéro 13, éditions de L’Observatoire de l’Espace – CNES, octobre 2016, 15€ (commander)

Également disponible ou commandable en librairie.

Publié dans Publication

Prix Rosny aîné

Le premier tour du prix Rosny aîné est ouvert ! Le prix Rosny aîné est un prix récompensant un roman et une nouvelle de science-fiction paru en langue française l’année précédente. Or, en 2015, est parue ma nouvelle Les Âmes des anciens dans l’anthologie Les Eléments III : L’eau des éditions Griffe d’encre. Si, personnellement, je n’aurai pas glissé ce texte sous l’étiquette de la science-fiction, il est vrai qu’il est un peu à la croisée des genres (moi-même, je le glissai entre deux !). Et donc, vous l’aurez compris, Les Âmes des anciens figure dans la liste des nouvelles éligibles au premier tour ! 🙂

Et c’est vous, lecteurs, qui votez lors de ce premier tour ! (le second est réservé aux inscrits de la convention nationale de science-fiction). Si vous avez lu et aimé ma nouvelle, vous savez donc ce qu’il vous reste à faire 😉

Les votes sont ouverts jusqu’au 5 juin 2016 et vous pouvez voter pour, au maximum et sans ordre de préférence, 5 romans et 5 nouvelles. Toutes les infos sur le prix, les listes et la procédure de vote sont ! À vos bulletins virtuels ! 🙂

jecomptesurvous

Publié dans Publication

Parution dans un projet photo-littéraire de Maria Dos Reis

les_moiresÀ l’automne dernier, Maria Dos Reis m’a contactée pour me proposer de participer à un nouveau projet photo-littéraire. Cela faisait des mois que je n’avais rien écrit et, le thème de ce projet étant les Moires, les divinités du Destin, j’y ai vu comme un signe : celui qu’il était temps de reprendre la plume ! Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que je participe aux projets de cette photographe de talent et de coeur, et c’est aussi la raison pour laquelle j’ai accepté sans hésiter ! 🙂

C’est Clotho, la Fileuse, qui m’a le plus inspiré. C’est pour elle que j’ai écrit Les fileuses, un petit texte dans lequel se trouvent, en parallèle, la Moïre et une mortelle, l’art de filer et tout ce qu’il implique, tant sur le plan symbolique que pratique (pour la tricoteuse que je suis, ce travail du fil a d’autant plus de sens !). Je me suis inspirée des photographies (superbes, comme toujours) de Maria ainsi que du travail de Claire des Bruyères (fileuse et tisserande), que je suis avec admiration, pour développer mon récit.

Je n’ai découvert les textes de mes comparses, Will Why et Alice Jane, qu’en recevant le livret imprimé par Maria comme cadeau et souvenir de ce très beau projet. Et ces textes, inspirés de Lachésis et Atropos, m’ont beaucoup touchée. Si le livret n’est donc pas en vente, vous pouvez cependant admirer les Moïres de Maria Dos Reis sur son site.

Une fois de plus, Maria nous a donc offert à la fois de magnifiques photographies avec sa vision des Moïres, et l’occasion de livrer notre vue de plume de ces Dames qui président nos destinées.

Merci encore, Maria, pour ce nouveau projet et pour nous avoir invités à y participer :-*

Les Moïres, projet photo-littéraire de Maria Dos Reis, février 2016