Publié dans Lecture

Purespace ép. 5, Cécile Duquenne

Purespace, Cécile DuquenneQuatrième de couverture

Reine du plus vaste clan d’Europe, Shereen est une vampire dont le but est d’offrir aux victimes une seconde chance, soit par la vengeance, soit par l’immortalité.

Elle tient plus que tout à son groupe, chaque membre étant quelqu’un qu’elle a sauvé des griffes de ses bourreaux.

Alors qu’elle vient de sauver une nouvelle victime de ses tortionnaires, son clan est attaqué par un véritable vaisseau spatial qui décime leurs rangs.

Cette invasion extra-terrestre semble viser uniquement les espèces surnaturelles. On les appelle les Purespaces…

Mon avis

Et voici donc le dernier épisode de Purespace, feuilleton numérique qui mêle la science-fiction à la figure fantastique du vampire. En suite directe de l’épisode précédent, ce final ne nous ménage pas ! On assiste en effet à une bataille désespérée. Je n’en dis pas plus pour ne pas déflorer l’intrigue, mais vu la qualité des épisodes précédents, je m’attendais à un final en feu d’artifice et je n’ai pas été déçue sur ce point !

Mieux : j’ai même été surprise. Car l’épisode 5 ne fait que boucler la saison 1. Oui, vous avez bien lu, il y aura d’autres épisodes sous forme de saison 2 pour connaître la suite des aventures de Shereen et de son clan ! Est-ce un mal ? Non, car Cécile Duquenne boucle quand même cette saison 1 de façon à ce que l’on ne soit pas suspendu à un cliffhanger haletant. Bien sûr, ce final laisse la place à une suite – et je suis impatiente de la lire ! 🙂 – mais elle termine suffisamment bien l’arc narratif de cette saison 1 pour ne pas laisser le lecteur hurler de frustration.

Cette saison 1 m’aura donc bien séduite, par ce mélange entre deux genres, ses personnages soignés et son univers complexe qui se dévoile à son rythme – en ce sens, je suis contente que l’auteur ait prévu les choses en plus grand que 5 épisodes, car je pense que boucler le tout en une seule saison aurait nui à son univers.

Si vous êtes allergique au numérique ou si vous aimez avoir aussi l’objet en papier, sachez que la version papier, comprenant l’intégralité de cette première saison, est toujours en précommande sur le site de l’éditeur (parution prévue le 5 janvier).

Éditions du Petit Caveau, 39 pages, 2014

challenge-francofou

Publicités
Publié dans Lecture

Purespace ép. 4, Cécile Duquenne

Purespace, Cécile DuquenneQuatrième de couverture

Reine du plus vaste clan d’Europe, Shereen est une vampire dont le but est d’offrir aux victimes une seconde chance, soit par la vengeance, soit par l’immortalité.

Elle tient plus que tout à son groupe, chaque membre étant quelqu’un qu’elle a sauvé des griffes de ses bourreaux.

Alors qu’elle vient de sauver une nouvelle victime de ses tortionnaires, son clan est attaqué par un véritable vaisseau spatial qui décime leurs rangs.

Cette invasion extra-terrestre semble viser uniquement les espèces surnaturelles. On les appelle les Purespaces…

Mon avis

Une fois de plus, je vais devoir être brève pour ne pas trop en révéler sur le contenu de cet épisode et vous laisser ainsi le plaisir de la découverte.

Dans ce 4e épisode (déjà !), le lecteur va enfin en savoir plus sur les Purespaces, qui demeuraient jusque là quelque peu mystérieux… Le statut de vampire de Shereen, à laquelle on s’était attachée, est souligné durant une scène particulière, histoire que l’on n’oublie pas sa nature surnaturelle. Mais cela ne change rien à la sympathie que l’on éprouve pour elle – tout au plus est-elle maintenant teintée d’un peu de crainte.

Les choses bougent donc, et pas qu’un peu, comme le laissait entendre le précédent épisode. Après les préparatifs, place à l’action ! L’épisode se termine sur un cliffhanger qui m’a fait dévorer l’ultime épisode dans la foulée – rendez-vous très vite pour un avis concernant ce dernier ! 🙂

Éditions du Petit Caveau, 32 pages, 2014

challenge-francofou

Publié dans Lecture

Purespace ép. 3, Cécile Duquenne

Purespace, Cécile DuquenneQuatrième de couverture

Reine du plus vaste clan d’Europe, Shereen est une vampire dont le but est d’offrir aux victimes une seconde chance, soit par la vengeance, soit par l’immortalité.

Elle tient plus que tout à son groupe, chaque membre étant quelqu’un qu’elle a sauvé des griffes de ses bourreaux.

Alors qu’elle vient de sauver une nouvelle victime de ses tortionnaires, son clan est attaqué par un véritable vaisseau spatial qui décime leurs rangs.

Cette invasion extra-terrestre semble viser uniquement les espèces surnaturelles. On les appelle les Purespaces…

Mon avis

Difficile de chroniquer cet épisode 3 sans spoiler… je vais donc faire très court : la première moitié de l’épisode permet de mieux connaître Shereen et son passé, ce qui apporte de la profondeur à son personnage et continue à la rendre attachante en dépit de son statut de vampire. Mais, avec le pouvoir qu’elle a, elle ne pouvait que susciter la sympathie du lecteur, de toute façon…

Cette première partie m’a semblé un peu tirer en longueur, mais, heureusement, le reste de l’épisode a vite ravivé mon intérêt ! 🙂 Je ne dirai pas pourquoi (sinon je vous spoile tout…) mais une chose est sûre : vite, l’épisode 4 ! 🙂 Tout ce que je puis dire, c’est qu’il y a pas mal de mouvement – bien que le lieu de l’action reste le même – et que l’auteur prépare, à n’en pas douter, un final en forme de feu d’artifice.

Il me reste encore deux épisodes à lire mais – comme je suis très en retard – si vous êtes tentés par ce feuilleton et que le numérique n’est pas votre tasse de thé, sachez que l’intégralité des cinq épisodes sortira sous format papier, chez le même éditeur, début janvier 2015 (il est d’ores et déjà en pré-commande).

J’espère vous donner mon avis sur les derniers épisodes d’ici la fin de l’année ! 🙂

Éditions du Petit Caveau, 36 pages, 2014

challenge-francofou

Publié dans Lecture

Purespace ép. 2, Cécile Duquenne

Purespace, Cécile DuquenneQuatrième de couverture

Reine du plus vaste clan d’Europe, Shereen est une vampire dont le but est d’offrir aux victimes une seconde chance, soit par la vengeance, soit par l’immortalité.

Elle tient plus que tout à son groupe, chaque membre étant quelqu’un qu’elle a sauvé des griffes de ses bourreaux.

Alors qu’elle vient de sauver une nouvelle victime de ses tortionnaires, son clan est attaqué par un véritable vaisseau spatial qui décime leurs rangs.

Cette invasion extra-terrestre semble viser uniquement les espèces surnaturelles. On les appelle les Purespaces…

Mon avis

Des mois après vous avoir partagé mon avis du premier épisode, voici enfin la suite ! Qu’on m’excuse de ce long laps de temps, mais c’est là tout le problème des PAL immenses – on ne sait plus où donner de la tête et la lecture de certaines séries ou feuilletons sont laissées en suspens le temps d’un petit roman ou recueil.

Dans ce second épisode, peu d’action mais beaucoup de choses se mettent en place – à mon avis, on a du lourd qui se prépare pour la suite ! 😉 Les vampires ont trouvé refuge chez des loups-garous et il est inutile de préciser que l’entente entre les deux espèces n’est pas des plus chaleureuses. Shereen doit déployer toute sa force de chef de clan pour empêcher des incidents diplomatiques et, de son côté, le garou Aramis calme le jeu, côté garou donc. Mais… l’atmosphère demeure tendue. Je n’en dis pas plus pour vous laisser la surprise.

L’épisode permet de mieux cerner les différents personnages ainsi que de découvrir avec plus de détails l’univers qu’a construit Cécile Duquenne. Si l’action n’est donc pas tout à fait au rendez-vous, on avance cependant de ce côté et, ma foi, ces détails supplémentaires ne font que prouver que l’auteur part sur des bases solides dans son intrigue. L’épisode se termine ensuite sur un bon cliffhanger et, cette fois, je pense bien lire l’épisode 3 rapidement pour ne pas faire durer trop longtemps le suspense ! 🙂

Éditions du Petit Caveau, 34 pages, 2014

challenge-francofou

Publié dans Lecture

Fille d’Hécate t. 2 : Le Parfum du mal, Cécile Guillot

Fille d'Hécate t. 2 : Le Parfum du mal, Cécile GuillotQuatrième de couverture

«Il parait que je suis devenue une femme et une sorcière accomplie… pourtant j’ai besoin plus que jamais qu’Hécate guide mes pas. Me voilà au service de la police, à tenter d’élucider des meurtres grâce à mes pouvoirs naissants. Ajoutez à cela ma recherche de boulot et mon ex qui refait surface… Voilà de quoi être déboussolée ! »

Après la découverte de ses dons d’empathie, Maëlys est propulsée au sein d’une enquête macabre : des jeunes filles ont été retrouvées atrocement mutilées, les scènes de crime évoquant la magie noire. Elle et ses amies vont devoir explorer les côtés les plus sombres de Marseille tandis que la vie sentimentale et professionnelle de notre héroïne ne fait que se compliquer de plus en plus…

Mon avis

Après le premier tome qui m’avait bien plu, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé Maëlys. L’intrigue se déroule quelques mois plus tard. Diplômée, en recherche d’emploi, la jeune femme décroche un petit boulot dans un service dédié aux adolescents en difficulté. Dans le même temps, elle est approchée, avec ses amies, par la police pour aider à résoudre une enquête. Car Marseille est ensanglantée par des meurtres dont la mise en scène désigne la magie noire… et qui d’autres que trois sorcières wiccanes pour décrypter les symboles magiques ?

Ajoutez à cela le fait que Maëlys ignore toujours ses origines, fait face à une situation sentimentale un peu compliquée et poursuit sa progression dans la voie de la Wicca et vous aurez le résumé général de l’intrigue. Le Parfum du mal, aussi court que le premier tome, se dévore tout aussi vite, parce qu’il est agréable à lire lui aussi. Maëlys est toujours aussi sympathique, malgré ses maladresses et son manque de confiance en elle qui ne la rendent que plus attachante. On assiste à son évolution tant en tant que femme qu’en tant que sorcière et c’est un plaisir de la voir progresser, pas à pas, malgré ses erreurs.

La Wicca est toujours dépeinte de façon subtile, notamment au travers de rêves très révélateurs pour l’héroïne. L’intrigue sentimentale est assez bien amenée et plutôt en retrait, ce que j’ai apprécié. C’est réellement l’intrigue policière qui est au devant de la scène cette fois et le mystère plane du début à la fin – me laissant impatiente de lire le troisième tome, qui n’est pas encore paru.

Un second tome dans la lignée du premier, avec des descriptions magnifiques (les rêves de Maëlys où Hécate lui délivre son message) qui permettent de donner de la lumière au texte malgré l’intrigue sombre (les meurtres). Si vous recherchez une lecture plaisante, divertissante, sur la Wicca, avec un soupçon de mystère et de frissons, cette série est faite pour vous ! 🙂

Éditions du Chat Noir, 2013, 160 pages. challenge-francofou