Sacra : parfums d’Isenne & d’ailleurs t. 2 : Nulle âme invincible

Quatrième de couverture Autour… de la lueur d’une lampe noire dans une boutique d’antiquités de Kensington ~ des cérémonies initiatiques des adeptes de Morphée, et des songes de braise des Khazars ~ du pas des Nephilim sur la route des âges, et des formules de la vacuité et du détachement, sous l’ombre des statues duLire la suite « Sacra : parfums d’Isenne & d’ailleurs t. 2 : Nulle âme invincible »

Sacra : parfums d’Isenne & d’ailleurs t. 1 : Aucun coeur inhumain, Léa Silhol

Quatrième de couverture Au travers d’une boîte de palissandre que les écrivains se transmettent secrètement depuis des siècles ~ des calligraphies du roi des Djinn, même sur un parchemin frauduleux, et de la dialectique des céramistes Satsuma dans le salon de Klimt ~ des bouquets de fleurs blanches envoyées par un père à sa fille,Lire la suite « Sacra : parfums d’Isenne & d’ailleurs t. 1 : Aucun coeur inhumain, Léa Silhol »

Colonies, Laurent Genefort

Quatrième de couverture Dix récits. Dix histoires de colonies futures, planétaires ou spatiales. Et huit lettres pour un mot qui porte en lui l’essence du space opera. Que Laurent Genefort revisite en maître via la multipolarité de son sujet : l’imaginaire colonial, l’idéologie coloniale, l’aventure coloniale, les horreurs coloniales… La nature humaine sous l’éclairage deLire la suite « Colonies, Laurent Genefort »

Des vampires dans la citronneraie, Karen Russell

Quatrième de couverture Finaliste du Prix Pulitzer pour son formidable roman Swamplandia, la jeune Karen Russell, à l’imaginaire débridé, excelle dans tous les registres et s’impose une fois encore, avec ce recueil, comme un maître du réalisme magique. Des fillettes retenues prisonnières dans une manufacture japonaise sont lentement métamorphosées en vers à soie… Une masseuse seLire la suite « Des vampires dans la citronneraie, Karen Russell »

Ainsi commence la nuit, Vanessa Terral

Quatrième de couverture On les appelle parfois les « habitants de la Nuit ». Ils errent dans ces heures incertaines où l’humain n’est plus très sûr de ce qu’il voit. À la lisière de notre monde et de nos perceptions, leurs pas claquent sur le bitume en écho aux légendes urbaines et aux puissances oubliées. Mon avisLire la suite « Ainsi commence la nuit, Vanessa Terral »