Bifrost n° 99

Une fois n’est pas coutume, je chronique aujourd’hui le numéro d’une revue. Bifrost fait partie du paysage SFFF des périodiques français depuis pas mal de temps mais c’est avec ce n° 99, dédié à Shirley Jackson, que j’en lis un exemplaire pour la première fois (j’ai aussi le n° 95 spécial Lune à lire mais vous connaissez la rengaine… so many books, so little time !)

Si j’ai dévoré aussi vite ce numéro, c’est parce qu’il comporte un dossier dédié à Shirley Jackson, une autrice américaine qui m’a beaucoup marquée. D’elle, j’ai d’abord lu Nous avons toujours habité le château il y a une dizaine d’années, environ. Je me souviens encore de l’effet que ce livre avait eu sur moi, c’est dire si ce roman de terreur psychologique, à la frontière avec le fantastique, m’avait marquée ! J’ai aussi vu l’adaptation de son roman Maison hantée par Robert Wise, sous le titre La Maison du diable, qui m’avait fait une forte impression et reste à ce jour l’un de mes films fantastiques préférés. Malgré cela, les écrits en français sur Shirley Jackson et son oeuvre restent quasi inexistants aussi ai-je littéralement sauté sur ce numéro spécial de Bifrost !

La revue s’ouvre sur six nouvelles inédites en français, deux d’entre elles étant de la plume de Shirley Jackson. Comme ses romans, La Souris et Un jour comme les autres, avec des cacahuètes instillent un sentiment de malais diffus (en particulier la première, qui propose aussi un sous-texte riche en interprétations !). La chute, notamment dans la deuxième, est brutale, dans le sens où elle laisse le lecteur soufflé.

Noirs vaisseaux apparus au sud du Paradis de Caitlin R. Kiernan nous offre une histoire pos-apo, ou plutôt apocalyptique puisque le monde agonise. Fortement teintée de mythologie lovecratienne, cette nouvelle étrangement belle malgré sa description d’un monde qui tire à sa fin donne bien envie de découvrir d’autres textes de l’autrice, situés dans le même univers (ce sera d’ailleurs le cas d’une des prochaines publications du Bélial ! ;)).

Guide sorcier de l’évasion : atlas pratique des contrées réelles et imaginaires de Alix E. Harrow a totalement conquis mon coeur de bibliothécaire ! Je ne veux pas trop déflorer l’histoire, mais quelle merveille ! Magnifique hommage aux bibliothécaires (catégorie 2) (mais j’ai déjà travaillé avec des membres de la catégorie 1….) (vous comprendrez quand vous lirez la nouvelle ;)), comme vecteur de lien entre les lecteurs et les livres dont ils ont besoin ; hommage aux livres, à leur rôle dans la vie des gens, le tout enrobé de magie et de sorcellerie. Je vais être honnête : j’ai aimé toutes les nouvelles de ce numéro mais celle-ci tient une place à part dans mon coeur de lectrice et bibliothécaire !

Ouroboros de L. L. Kloetzer se déroule dans un univers de science-fiction et on y suit la course de Liane. J’ai d’abord eu du mal à rentrer dedans, puis j’ai vite été happée à la suite de Liane, dans sa course effrénée. Course qui permet de découvrir, par petites touches, le monde dans lequel elle vit.

Par les visages de Olivier Caruso nous présente une autre apocalypse, originale, basée sur un réel trouble neurologique. Et qui rend son texte d’autant plus terrifiant !

Après ces six excellentes nouvelles se trouve le carnet critique de Bifrost (de quoi allonger sa wishlist ^^) ainsi qu’une interview de Benoît Domis sur la traduction du fantastique, intéressante.

Arrive le dossier consacré à Shirley Jackson, et quel dossier ! Biographie/bibliographie analytique et commentée ; reprise d’une conférence donnée par l’autrice, très intéressante, au sujet des symboles dans le texte ; focus sur ses nouvelles ; guide de lecture ; interview de Miles Hyman, petit-fils de l’autrice et illustrateur de l’une de ses nouvelles ainsi que du-dit numéro et enfin bibliographie complète ! Un vrai dossier bien complet, bien riche, bien passionnant, qui m’a régalée de bout en bout !

Le numéros se clos sur un article de Roland Lehoucq au sujet du déplacement possible (ou non) d’une étoile, amenant la réflexion scientifique au sujet de fiction (et comme toujours avec cet auteur, l’article propose une vulgarisation accessible même aux littéraires pur jus comme moi ^^) puis un point d’actualité (revues, anthologies, prix, salons…).

En résumé, un excellent numéro ! 🙂

6 réflexions sur « Bifrost n° 99 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.