RSS

Les peaux-épaisses, Laurent Genefort

02 Août

Quatrième de coules_peaux_epaisses_laurent_genefortverture

Lark et Roko : deux mercenaires parmi les plus doués et les plus chers.
Le premier est un ancien peau-épaisse, un humain modifié pour résister aux conditions de travail dans l’espace. Après trente ans de métier, il décide de raccrocher et de rejoindre les siens.
Le second, formé par Lark, déteste les Peaux-Épaisses. Depuis une affaire qui a mal tourné, il les chasse pour revendre leurs peaux, véritables combinaisons spatiales vivantes. Quand on l’engage pour éliminer le clan de Lark, son chemin va à nouveau croiser celui de son ancien mentor.
Lark parviendra-t-il à retrouver et sauver son clan ? Et Roko assouvira-t-il enfin sa vengeance ? Une seule certitude : il y a des comptes à solder… d’un côté comme de l’autre.

Mon avis

Non contente de participer au challenge Je Lis des Nouvelles et des Novellas, je participe également au challenge Summer Star Wars. Dont le principe consiste à lire des ouvrages de space opera, un sous-genre de la science-fiction. Il n’y a pas de nombre imposé de lectures, ce qui m’arrange bien vu que je suis moins science-fiction que fantasy. Mais comme j’avais des ouvrages de ce genre dans ma PAL, je me suis dit que ce challenge tombait bien : j’allais pouvoir faire remonter quelques titres de space opera de cette PAL 🙂

De Laurent Genefort, outre sa nouvelle dans l’anthologie Destination Univers, j’avais lu le roman Le Sang des immortels, paru chez les mêmes éditions Critic. J’avais beaucoup apprécié cette petite balade pleine de dangers au coeur d’une jungle extraterrestre, n’ayant été un peu déçue que par la fin. Avec Les Peau-Épaisses, je m’attendais donc à une bonne lecture.

Je ne me suis pas trompée, et cette fois pas de petite déception ! Nous voilà transporté de planète en planète à la suite de Lark, un peau-épaisse appelé par son clan pourchassé, et de Roko, un mercenaire bien décidé à faire la peau de ces êtres humains génétiquement modifiés pour être adaptés au travail spatial.

Si la multitude de termes techniques et inventés peu perdre son lecteur, pour ma part, il a contribué à dépeindre à merveille l’époque et le lieu dans lesquels évoluent les personnages : un futur où l’humanité a colonisé l’espace, où ses technologies sont très poussées, où le technique prend le pas sur le vivant. Quelques touches de poésie viennent heureusement illuminer cet environnement froid : comme les aérozoaires, sortes de méduses géantes dans lesquelles sont construites les habitations.

Le roman se présente comme un thriller spatial haletant – il m’a tenu en haleine de bout en bout. Quelques scènes un peu gores pourront heurter les âmes sensibles, l’atmosphère technologique n’aidant pas, mais ces scènes dures collent parfaitement avec la tension imposée par l’auteur sur le lecteur dans cette chasse à l’homme. Au thriller s’ajoute aussi la réflexion éthique sur la considération des peaux-épaisse, des humains modifiés pour les besoins d’une multinationale avant d’être mis au rebut ensuite, sans parler de la chasse dont ils font l’objet… Également, une réflexion sous-jacente sur les ramifications tentaculaires des multinationales et leur déshumanisation.

En bref, du suspense, des armes futuristes destructives, de l’action et un peu de réflexion font de cet ouvrage un roman de science-fiction aussi divertissant qu’intelligent.

Éditions Critic, 2012, 224 pages.

challenge_spaceopera

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2 août 2013 dans Lecture

 

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :