Publié dans Pêle-mêle

[Le mardi c’est permis !] Stranger Things

stranger-things

Cet été, j’ai vu nombre de mes connaissances s’enthousiasmer pour la série télévisée Stranger Things. Je l’avais donc notée dans ma liste des « Séries à voir » sans creuser plus loin. Je ne pensais pas la regarder si vite mais, à force d’en voir des références sur le Net, j’ai eu peur d’être spoilée. Rassurée par le nombre restreint d’épisodes (8 pour cette première saison), je me suis donc lancée dans le visionnage avec mon homme. Trois jours plus tard, on avait tout vu ! 🙂

Strange Things se déroule à Hawkins, petite ville calme où tout le monde se connaît ou presque. Nous sommes en 1983. Quatre gamins achèvent leur partie de jeu de rôle, la mère estimant qu’ils ont assez joué – et en plus, c’est l’heure du dîner. Les amis se séparent, chacun rentre chez soi. Mais l’un d’eux, Will Byers, va disparaître mystérieusement. Peu de temps après, une étrange jeune fille au crâne rasé et portant une blouse d’hôpital fait irruption dans un restaurant pour y chiper de la nourriture. Bientôt, les mystères s’accumulent…

Voilà pour le point de départ ! Si Stranger Things est très addictif, c’est notamment par sa capacité à créer un réel suspense. De fait, je vous recommande de fuir un maximum les articles, critiques, ou autre vidéos qui risqueraient de vous gâcher votre découverte. Vous pourrez vous plonger dedans *après* votre visionnage, mais mieux vaut éviter avant. 😉

L’époque choisie pour l’histoire va, à mon sens, être ce qui va le plus attirer les trentenaires et quarantenaires. En voyant les aventures de ces gamins ou les astuces des ados pour se voir en cachette, avant l’arrivée d’Internet des téléphones portables, on retrouve avec nostalgie le temps révolu de nos enfances passées à gambader sans que les parents ne nous suivent en permanence. De nombreuses références à des oeuvres cinématographiques ou littéraires (j’inclus la BD dans la littérature) à présent cultes et datant de cette époque raviront aussi les plus geeks d’entre nous. Même la musique et le logo, ainsi que l’ouverture des épisodes, rappellent les années 80.

La série offre également une belle brochette de personnages, jeunes comme adultes, et portés pour la plupart par des acteurs au jeu excellent (mention spéciale à Millie Bobby Brown et David Harbour !). Leur vie quotidienne, leurs tracas ou, pour les ados, leurs découvertes des premiers émois offre une jolie peinture de cette petite ville américaine tranquille. Mais, quand la tragédie frappe à la porte, une tragédie des plus mystérieuses, cette vie routinière se fissure. Série à suspense, mais aussi série à frissons – elle s’inscrit dans le genre de la science-fiction horrifique – Stranger Things sait bien doser ses effets et vous embarque sans prévenir pour un voyage de 8 épisodes ! 🙂

Je n’en dis pas plus pour ne pas vous spoiler, si ce n’est pour dire que si vous avez aimé E.T., X-Files et/ou Les Goonies, Stranger Things est fait pour vous ! Et si la police de caractères du titre de la série vous semble familière, c’est tout simplement parce qu’elle reprend celle utilisée pour les livres de Stephen King à la même époque (plus particulièrement en VO, mais en VF aussi et jusque dans les années 90). Quand je vous dis que Stranger Things, en plus de ses autres qualités, vous rappellera bien des souvenirs ! 🙂

Stranger Things
Réalisée par Matt Duffer, Ross Duffer et Shawn Levy, créée par Matt Duffer et Ross Duffer, 2016 – ? (en cours)

Générique

Publicités

5 commentaires sur « [Le mardi c’est permis !] Stranger Things »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s