Meute, Karine Rennberg

Quatrième de couverture

Roman atypique lycantrope, Meute suit les traces de Nathanaël, Val et Calame. Le premier est un loup-garou né de la violence et de la solitude, qui se débat au sein d’une meute qui ne lui convient pas. Le second est un humain à qui l’on a volé la voix. Quand le troisième entre dans leur vie bien malgré eux, des tensions s’installent et menacent de tout déchirer. Comment trouver son équilibre, dans un monde où les secondes chances n’existent pas ?
Ce récit fantastique est avant tout celui d’une tranche de vie, de ce moment où tout bascule entre le noir et la couleur.

Mon avis

Le loup-garou est ma créature fantastique préférée. J’aime les thématiques qu’il peut offrir, avec sa dualité humain/animal. D’ailleurs, je déteste les histoires où le garou n’est là que pour permettre des scènes gores. Non, ce que j’aime, avec les garous, c’est l’aspect psychologique et légendaire. Alors, quand j’ai entendu parler de Meute, dès le début, je savais que je serais séduite ! J’ai même failli me jeter dessus à sa sortie, mais je suis parvenue à patienter et attendre de voir l’autrice en salon, ce qui m’a permis de bénéficier d’une dédicace !

Sitôt en mains, j’ai entamé ma lecture ! (pour une fois, un livre n’aura pas trop traîné dans ma PAL). Dès le départ, j’ai été happée par le récit. La narration à la deuxième personne du singulier, peu courante, peut dérouter. Pour ma part, je n’ai pas été perturbée, j’ai même trouvé que l’effet était très immersif et permettait de mieux éprouver les pensées et émotions des personnages. D’autant plus que Karine Rennberg rend très bien les trois différentes voix des personnages que l’on suit : Nath, Val et Calame.

Meute, c’est l’histoire de Nath, garou solitaire au tempérament agressif qui a poussé dans la violence des Docks ; c’est celle de Val, tueur humain aussi froid qu’efficace mais qui fond sous le regard d’un chaton. Tous deux sont amis depuis l’enfance et se vouent une confiance inébranlable. C’est aussi l’histoire de Calame, un gamin, un garou, brisé, traumatisé, et qui éprouve le monde en couleurs. Un gamin qui va remuer l’univers de Nath. Ensemble, peut-être parviendront-ils à créer leur meute…

Karine Rennberg offre un roman atypique autour de la figure du loup-garou. Un roman centré sur les personnages, avec leurs douleurs et leurs défauts, et pourtant si attachants, même Val, le tueur à la solde d’un gang. Chacun d’eux, même ceux qui ne sont pas narrateurs, possède une psychologie fouillée. Le comportement des loups transparaît à merveille au travers de celui des garous, permettant un portrait fin et plausible de cette figure classique du genre. Et si l’univers dans lequel ils évoluent est violent, le centre de l’intrigue est bien les personnages, pas les effusions de sang, même s’il y en a quelques unes, contexte post-apo oblige.

Le coeur du récit, ce sont bien Nath, Val et Calame et leur évolution au fil des pages, la façon dont chacun d’eux va surmonter (plus ou moins facilement) leurs failles comme leur traumas. J’ai particulièrement aimé Calame, avec sa perception du monde toute en couleurs, qui offre une certaine poésie dans la transmission des émotions. Calame, ce gamin brisé, qui me fendait le coeur… Calame, qui va pousser Nath a apprendre beaucoup de lui-même. Nath qui va beaucoup douter, d’ailleurs, de sa capacité à gérer un adolescent aussi cassé… alors que lui-même n’est pas exempt de fragilités.

Meute, c’est avant tout une histoire autour de l’amitié, des liens qui se créent et de la famille qu’on se choisit. C’est l’histoire de personnes qui s’entraident, qui cherchent à se comprendre. La façon dont Nath appréhende les traumatismes de Calame, gamin muet, est particulièrement touchante. La scène du chocolat chaud m’a vraiment émue !

Parmi les petits détails éditoriaux qui m’ont plu, côté forme, ce sont les lunes qui ponctuent les changements de points de vue et permettent de suivre les phases de la lune, si importantes pour les garous. Phases visibles aussi dans le texte, mais c’est le genre de petit détail qui ajoute au plaisir de la lecture !

Vous l’aurez compris, c’est un coup de coeur pour ce roman garouesque, à mi-chemin entre fantastique et récit de vie. Un roman centré sur ses personnages, des persos cassés, pas parfaits, attachants. Un style original et immersif. J’ai savouré les pages et fait durer le plaisir autant que j’ai pu, quittant cette meute de coeur avec beaucoup de regrets.

Meute est sorti comme Pépite de l’imaginaire, pour moi c’est aussi une Pépite de la littérature garoue. Il rejoint d’emblée mes quelques oeuvres garoues favorites !

A lire avec un chocolat chaud !

Éditions ActuSF, 2022, 567 pages

Cette lecture s’inscrit dans le cadre du challenge Printemps de l’imaginaire francophone, menu Cauchemarder, catégorie Hantise.

Retrouvez d’autres avis sur Meute : Sometimes A Book, Yuyine, L’ours inculte, Les Fantasy d’Amanda et Les Carnets d’une Livropathe.

5 commentaires sur « Meute, Karine Rennberg »

    1. On est vraiment sur un roman atypique, pas du tout dans les stéréotypes, tu peux foncer sans crainte ! Et le comportement des loups est très bien retranscrit à travers celui des garous (je ne serais pas surprise d’apprendre que l’autrice en connaît un rayon sur le loup, j’ai trouvé que c’était beaucoup plus « naturel » (si je puis dire d’une créature fantastique) dans son roman que dans d’autres que j’ai pu lire sur le même sujet !)

    1. C’est un roman atypique, il pourrait te plaire, on est vraiment centré sur les personnages et leur évolution, leurs liens. Et le parallèle avec le comportement des loups est très bien rendu !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :