Atalante, Marie Tétart

Quatrième de couverture

Atalante a juré de conserver sa virginité. Pour mettre un terme à la volonté de son père qui entend la contraindre au mariage, elle déclare qu’elle épousera celui qui la vaincra à la course. Subterfuge ! Jamais personne n’a réussi à triompher de la chasseresse aux pieds agiles !
Mais voilà qu’Hippomène, son ami d’enfance, décide de participer à l’épreuve. Il implore la déesse Aphrodite de l’aider. Face à l’alliance des dieux et des hommes, Atalante parviendra-t-elle à sauvegarder sa liberté ?

Mon avis

Après avoir adoré les deux premiers romans de Marie Tétart, situés dans un univers de son cru, je me suis jetée sur son nouveau titre : une novella mythologique centrée sur la légendaire Atalante !

Sous une superbe couverture de Amaryan (alias Anouck Faure), Marie Tétart nous entraîne en Grèce Antique, dans les pas de la farouche Atalante. Sa plume, à la fois fluide et poétique, nous immerge sans peine : je sentais, humais, goûtais la Grèce. Une plume qui se fait plus dure, quand la colère éclate, et plus sensuelle, quand le désir s’en mêle.

On perçoit un travail de recherche minutieux à la précision des descriptions, sans que ce soit lourd ou pompeux : non, cela ne fait que nous plonger davantage dans la légende. Un petit glossaire, à la fin, nous éclaire sur le sens de mots spécifiques à cette époque.

Comme toujours avec cette autrice, une réflexion féministe subtile, mais forte, sourd en filigrane. Atalante interroge sur le consentement, et le fait de façon fort maligne. J’ai d’ailleurs trouvé intéressant le parti pris de naviguer du point de vue d’Atalante à celui d’Hippomène.

Avec cette novella, Marie Tétart se pose clairement comme le pendant francophone de Madeline Miller. Oui, oui, rien que ça, mais vraiment, si vous êtes passionnés de mythologie, je vous invite à plonger dans cette novella ! Marie propose aussi à ses mécènes des nouvelles inspirées de la mythologie (la dernière en date porte sur Hadès), nouvelles qui seront réunies en un recueil commercialisé uniquement en salons.

Une chose est sûre, Marie Tétart fait partie de mes autrices favorites et je lirai sans hésiter sa prochaine parution !

Lecture réalisée dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge, menu Automne douceur de vivre, catégorie Chante-moi une chanson Sassenach !

Auto-édition, 193 pages, 2022

Publicité

5 commentaires sur « Atalante, Marie Tétart »

  1. Quel dommage que cette novella soit publiée par un éditeur qui ne commercialise pas de version numérique… Du coup, je ne peux pas mettre la main dessus, c’est très frustrant. Je me garde le titre en wish-list, au cas où (je tomberai peut-être dessus un jour où je retournerai traîner dans les rayons d’une librairie).

    1. Marie Tétart est auto-éditée, je ne sais pas si ses romans sont en rayon en librairie… (mais ils peuvent être commandés). Et elle fait pas mal de salons ! 🙂

      1. En effet, j’avais complètement oubliée qu’elle s’auto-édite, et ceci explique cela – il faudra quand même que je lui demande si elle édite ou compte éditer une version numérique de ses romans.
        Je dois encore me séparer de plusieurs boîtes de livres alors j’essaye vraiment d’esquiver les achats papier…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :